Opéra de Reims

Calendrier

« mai 2017 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2016-2017 Spectacles VANDA

VANDA

PRESENTATION

Dimanche 6 novembre 11h
Tarifs : 10€
Durée indicative : 50 minutes


Composé par Lionel Ginoux, Vanda fait se côtoyer l’électronique avec la viole de gambe et la voix de mezzo-soprano dans un format original : l’opéra de chambre. Défenseur d’une identité musicale qui associe innovation et tradition, savant et populaire, Lionel Ginoux livre pour cette partition une écriture singulière ; il combine les gestes instrumentaux de l’époque baroque, les samples des musiques actuelles et les vibrations de la voix lyrique. Pensée comme une dramaturgie sonore, la musique de Lionel Ginoux est mise au service des mots, de la parole, de l’histoire poignante de Vanda.

Femme exilée au destin tragique marqué par la guerre, l’errance et la misère, Vanda raconte une dernière fois sa vie à son enfant avant de l’abandonner. Originaire des Balkans, elle relate son humiliation au quotidien, son combat pour survivre. Un texte profond de Jean-Pierre Siméon adapté de sa pièce de théâtre Le Testament de Vanda.

Afin que Vanda exprime toute son ampleur dramaturgique, Lionel Ginoux a confié la scénographie du spectacle à Nadine Duffaut, déjà plusieurs fois accueillie et applaudie à Reims, notamment pour ses mises en scène de Carmen en 2011, I Capuleti e i Montecchi en 2013 et La Bohême en 2015.

 

DISTRIBUTION

d’après la pièce Le Testament de Vanda

Auteur Jean-Pierre Siméon
Compositeur Lionel Ginoux
Mise en scène Nadine Duffaut
Décors Emmanuelle Favre
Lumières Philippe Grosperrin
Costume Danièle Barraud
Vidéo Arthur Colignon

Mezzo-soprano Ambroisine Bré
Viole de gambe Marie-Suzanne de Loye

 

 

Production Act’tempo, Co-production : Opéra de Reims, Césaré CNCM/Reims, l’Abbaye Royale de Fontevraud.
Avec le soutien du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Avec l’aide de l’ARCAL
Présenté dans le cadre de « Bien Entendu ! Un mois pour la création musicale », une manifestation de Futurs Composés, réseau national de la création musicale, du 3 novembre au 3 décembre 2016."

 

 

 

 

 

Lionel GINOUX

Compositeur

" Ecrire... en toute simplicité... écrire, faire jaillir ce qu’il y a en moi, non par les mots, mais par les sons. Sans apriori de style, j’ai besoin de croiser les musiques, les sons, les matières pour donner du sens et être témoin du monde. "

Lionel Ginoux écrit une musique lyrique, sensible, avec une attache forte au rythme et à l’énergie musicale. Son écriture s’inscrit dans la continuité des musiques du XX°, des musiques populaires et du jazz. Il écrit principalement pour des formations « acoustiques » : orchestre symphonique, chœur, opéra, musique de chambre et soliste.

La musique de Lionel Ginoux est jouée en France (Opéra de Marseille, Opéra d’Avignon, Opéra Comique, Festival Les

Musiques – GMEM, Festival de Chaillol…) et aussi à l’étranger (Festival Gaudeamus - Hollande, International Saxophone Symposium - Etats Unis). En juillet 2013, sa musique a été interprétée au Festival de Radio France de Montpellier par les solistes du CNIPAL (Anaïs Constans, Yuko Naka et Marion Liotard).

Lionel Ginoux reçoit des commandes pour ses œuvres, comme en août 2009, pour Préface en Prose, œuvre pour chœur orchestre de chambre et récitant, créée à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon - Prix Défi Jeunes 2008 – en 2010, pour son quatuor de violoncelles Litanies, couleurs de sable (Ensemble Télémaque - dir. Raoul Lay). En 2011, l’Orchestre

Symphonique d’Avignon (OLRAP) lui commande Intermède sur rien, œuvre pour orchestre symphonique, chœur d’enfants et slameurs (dir. : création Samuel Jean, reprise Alexandre Piquion).

Lionel Ginoux est lauréat de l’association Beaumarchais – SACD (aide à l’écriture lyrique) pour son opéra de chambre Médée Kali, créé en version de concert le 15 mai 2013 à Marseille (ABD Gaston Defferre) au Festival Les Musiques (gmem-cncm-Marseille).

Le 23 mars 2014, son concerto pour violon « Les Indociles » a été créé par Nemanja Radulovic et l’orchestre philharmonique de Marseille dirigé par Eun Sun Kim.

En ce moment, Lionel Ginoux élabore une première symphonie, les Dualités, inspirée d’une chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui, ainsi qu’un oratorio pour quatre voix solistes, grand chœur et orgue, sur un poème dramatique de Benjamin Fondane, Le reniement de Pierre.

Site internet : www.lionelginoux.com

Lionel Ginoux est membre du réseau Futurs Composés

 

 

 

 

 

 

 

Nadine DUFFAUT

Mise en scène

Née à Boulogne-sur-Mer, Nadine Duffaut obtient une maîtrise de musicologie en Sorbonne et suit les cours de Camille Mauranne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle est successivement chef de chant à l’Opéra de Rennes, chef des choeurs à l’Opéra Grand Avignon, dont elle dirigera également la Maîtrise, avant de créer sa propre école d’art lyrique « Vocal Académie ».

C’est en 2003 qu’elle signe sa première mise en scène, Tosca à Avignon, reprise à l’Opéra de Vichy et à Limoges. Suivront La Traviata (Avignon, Massy, Metz, Vichy, Toulon et Reims), Carmen (Avignon et Shanghai), Le Nègre des Lumières(Avignon), Manon (Avignon, Nice, Reims, Massy et Hong-Kong), Les Pêcheurs de Perles (Avignon, Tours, Metz,Toulon), Cendrillon (Massy), Le Dernier jour d’un condamné (opéra de David et Roberto Alagna) à l’Opéra de Debrecen (Hongrie), dont la création scénique a été réalisée sous l’égide du Festival Opera Competition with Mezzo Television. Ce spectacle a obtenu le Grand Prix de la meilleure production et de la meilleure mise en scène selon le vote des spectateurs et téléspectateurs. Elle a également mis en scène I Capuleti e i Montecchi (Avignon et Tours), La Vie Parisienne (Toulouse, Avignon, Marseille,

Toulon, Reims, Saint-Etienne, Nice), La Fille du Tambour Major (Nice, Toulon et Avignon), Les Mousquetaires au Couvent (Avignon et Opéra Royal de Wallonie), Ciboulette (Avignon, Reims, Toulon), La Chauve-Souris (Avignon), Manon à Vichyet une nouvelle production de Carmen à Debrecen, Reims, Massy et Avignon.

Les Chorégies d’Orange l’ont invitée en 2008 pour Carmen, en 2010 pour Tosca, en 2012 pour La Bohème, repris aux Festivals de Beïtaddine (Liban) et de Séoul en juillet et août 2012, et en 2014 pour Otello.

En 2011, elle a mis en scène la nouvelle production de Thaïs à Tours et à Avignon, en 2012 La Bohème à Debrecen (Hongrie), et Tosca (avec la prise de rôle de Beatrice Uria-Monzon) à Avignon. Elle a mis en scène en 2013 Otello à Marseille et I Capuleti e i Montecchi à Reims, Le dernier jour d’un condamné avec Roberto Alagna à Avignon en mars 2014, Les Pêcheurs de Perles à Massy en mai 2014, en janvier 2015, a réalisé la mise en scène dans une nouvelle production de Katia Kabanovà à l’Opéra de Toulon-Provence Méditerranée, et en février 2015 La Bohèmeà Avignon. Parmi ses projets, notons La Bohème à Reims en mai 2015, et La Traviata à Tours le même mois, La Vie Parisienne à Marseille pour les fêtes de fin d’année 2015/2016, Le Château de Barbe-Bleue (nouvelle production) à l’Armel Competition and Festival à Szeged (Hongrie) en juin 2016, et Otello au Festival Savonlinna (Finlande) en juillet 2016, dans une reprise de la production des Chorégies d’Orange.

L’Opéra Grand Avignon l’accueillera à nouveau en février 2016 pour La Vie Parisienne, en mai pour Le Château de Barbe-Bleue (nouvelle production), et en novembre 2016 pour Katia Kabanovà.

 

 

 

 

 

 

Emmanuelle FAVRE
Décors

Emmanuelle Favre fait des études d’Architecture d’Intérieur et de Scénographie, et obtient en 1995 un Diplôme de L’Ecole supérieure des Arts et Techniques dans ces deux disciplines. Aux côtés de Nadine Duffaut, elle signe les décors de Tosca, La vie parisienne, Le Nègre des lumières, La Traviata, Les Pêcheursde Perles, I Capuleti e i Montecchi, Manon, Carmen, Thaïs, dans différents Opéras tels qu’Avignon, Nice, Toulouse, Tours, Reims, Massy, Toulon, Vichy.

A l’étranger, elles réalisent ensemble Manon à Hong-Kong, Carmen à l’Opéra de Shanghai, La Bohème, Carmen et Le dernier jour d’un condamné (1er prix Mezzo de la meilleure production) au Théâtre Csokonai de Debrecen en Hongrie, La Bohème au Festival de Beiteddine au Liban, et à Seoul. Aux Chorégies d’Orange, elle signe, toujours aux côtés de Nadine Duffaut,Carmen, Tosca et La Bohème.

Elle travaille également avec Charles Roubaud et signe les décors de Bérénice, Elektra, La Veuve Joyeuse, Aida, Le Cid, Cléopâtre à l’Opéra de Marseille, Samson et Dalila au Théâtre du Mariinsky à Saint-Pétersbourg ; aux Chorégies d’Orange,Aida en 2001 et 2006, coproduit avec le Festival de Massada en Israël, La Cenerentola au Festival de Charleston , Carmen àl’Opéra de Ljubljana, Nabucco au Stadium, Aida au Stade de France et Der Fliegende Hollander aux Chorégies en 2013.

Elle collabore également avec Nicolas Joel pour les scénographies de Il Capello di paglia di Firenze, Die Zauberflöte au Théâtre du Capitole de Toulouse, de La Bohème au Festival de Macerata, Aida, Roméo et Juliette, Otello et Faust, respectivement créés en 2001, 2002, 2003 et 2008 aux Chorégies d’Orange. A la Scala de Milan, elle signe les décors de Pelleas et Mélisande mis en scène par Pierre Médecin. Elle collabore avec Eric Vigié pour Cosi fan Tutte, La Serva padronna, La Canterina, La Voix Humaine, Les Adieux (Marcel Landowski), Le Revenant à la Zarzuelade Madrid et signe à ses côtés les décors des Mousquetaires au Couvent à l’Opéra de Nice et au Théâtre du Capitole de Toulouse. Avec Marco Carneti, elle signe les décors du Schauspieldirektor et de La Canterina à Lausanne, Tenerife, Sassari et Bilbao. Aux côtés d’Arnaud Bernard, elle signe les décors de Falstaff et du Trittico à l’Opéra de Zagreb.

Elle collabore avec des maisons de productions pour les décors des concerts de Michel Sardou, Johnny Hallyday (Stade de France 1998), Yannick Noah, Benabar, Michel Fugain, Calogero, et, dernièrement, elle signe les décors des Mugler Follies.

Au théâtre, elle signe les décors de La Fièvre des Années 80 aux Folies Bergère , Tu me squattes et Entrez, Entrez au Théâtre Tristan Bernard et de Voltaire Newton.

En danse, elle signe les décors du ballet Toulouse-Lautrec, chorégraphie de Margo Sappington à la Halle aux Grains, de Gisèle, chorégraphie de Jacques Fabre et, aux côtés d’Eric Belaud, Cendrillon, La Belle au Bois dormant et Roméo et Juliette. En 2014, elle signe les décors d’Otello aux Chorégies d’Orange et de La Vida Breve à l’Opéra-Théâtre de Metz.

L’Opéra Grand Avignon l’a accueillie de nombreuses fois, notamment en 2007 pour Les Pêcheurs de Perles, Cendrillon, Tosca, La Belle au Bois dormant et La Traviata, en 2009 pour Manon et I Capuleti e i Montecchi, en 2010 pour La Cenerentola etLe Petit Prince, en 2011 pour Carmen, en 2012 pour le Ballet Roméo et Juliette et Tosca, en 2014 pour La Fille mal gardée, enfévrier 2015 pour La Bohème et l’accueillera à nouveau en juin 2015 pour une soirée de ballets (Les Forains, Gymnopédies etRelâche), en février 2016 pour La Vie parisienne, et en mai 2016 pour Senza Sangue et Le Château de Barbe-Bleue.

 

 

 

 

 

 

 

 

Philippe GROSPERRIN

Lumières

Après divers emplois au Théâtre des Bouffes-du-Nord (Paris), Philippe Grosperrin a commencé à éclairer des spectacles pour le théâtre (Philippe Avron) et pour la danse (Compagnie Anne Dreyfus). Il s’est ensuite orienté vers le lyrique avec La Grande Duchesse de Gerolstein (Offenbach), Hänsel und Gretel (Humperdinck) et Cendrillon (Massenet), dans des mises en scène de Robert Fortune, avec qui il éclairera également Paroles (Prévert) et La surprise de l’amour (Marivaux) au Festival de Ramatuelle.

Avec Jean-Claude Auvray, il a éclairé Tristan und Isolde (Wagner) à Nancy, La Forza del Destino (Verdi) aux Chorégies d’Orange, La Traviata (Verdi) à Toulouse, Fidelio (Beethoven) à Marseille, et La Dame Blanche (Boïeldieu) à Nantes. Il a retrouvé Robert Fortune sur les productions de Mârouf (Rabaud), Die Schweigsame Frau (Richard Strauss), Don Pasquale(Donizetti), Colombe (Damase) à Marseille, ainsi que Mireille (Gounod) à Avignon.

Il a créé en 2002, au Théâtre National de Taïwan, les éclairages de La Neige en Août, un opéra contemporain écrit et mis en scène par Gao Xinjang (prix Nobel de Littérature). Avec Nadine Duffaut, il a éclairé Carmen (Bizet), La Vie Parisienne (Offenbach), Tosca (Puccini), I Capuleti e i Montecchi(Bellini), Thaïs (Massenet), Otello (Verdi), ainsi que La Bohème (Puccini) et Otello aux Chorégies d’Orange, et la retrouvera pour Le Château de Barbe-Bleue (Bartok), à l’Opéra de Szejed (Hongrie).

L’Opéra Grand Avignon l’a accueilli de nombreuses fois pour Tosca (Puccini), La Veuve Joyeuse (Lehàr), Le Nozze di Figaro (Mozart), Un Ballo in Maschera (Verdi), Carmen (Bizet), La Poule Noire et Rayon de Soieries (Rosenthal), Madama Butterfly (Puccini) mis en scène par Mireille Larroche, également représenté aux Chorégies d’Orange en 2006, en février 2015 pourLa Bohème, et le retrouvera en 2015 pour une soirée de ballets (Les Forains, Gymnopédies et Relâche). Toujours en 2015, il réalisera une reprise de Tosca au Liban en mai 2015.

Il reviendra à Avignon en 2016 pour le Ballet du Nouvel An, pour une création chorégraphique pour le jeune public (février 2016), Peter Pan, et en mai 2016 une nouvelle production du Château de Barbe Bleue, de Bela Bartok.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Danièle BARRAUD

Costumes

Danièle Barraud s’engage dès l’adolescence dans le monde du spectacle, et c’est en suivant un parcours atypique qu’elle va devenir costumière. Elle est d’abord jeune comédienne, puis Relations Publiques au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, avant de créer aux côtés d’Erik Krüger une compagnie lyrique : Opéra-Tréteaux.

C’est en gérant les productions d’Opéra-Tréteaux qu’elle développe son goût des formes, des couleurs et des matières, jusqu’à se charger complètement de la création des costumes. Elle se dégage alors peu à peu de l’administration et des relations publiques pour se consacrer exclusivement à son métier de costumière.

Elle a, depuis, créé les costumes de très nombreuses productions lyriques, théâtrales et chorégraphiques, travaillant aussi bien pour de jeunes compagnies que pour de grandes maisons d’opéra.

Elle collabore régulièrement avec Mireille Larroche à la Péniche Opéra pour des ouvrages de petites formes, en création, (dernièrement Mare Nostrum de Mauricio Kagel et La Veuve et le Grillon), ou pour des ouvrages du grand répertoire comme Ubu Opéra à l’Opéra-Comique, Lucia di Lammermoor, Cosi fan Tutte, Ariane auf Naxos ou encore Tchériomouchki quartierdes Cerises (Chostakovitch) à l’Opéra de Toulon Provence Méditerranée, et Madama Butterfly à l’Opéra Grand Avignon et aux Chorégies d’Orange. En 2010, elle a signé les costumes de deux opéras de Hindemith, Aller-retour et Une longue nuit de Noël à l’Opéra de Metz.

Plus récemment elle a été invitée à Montpellier pour Rigoletto avec René Koering, puis au Festival d’Eté, au Château de Suscinio, pour Die Zauberflöte, dans la mise en scène d’Erik Krüger. En 2012, elle a réalisé les costumes de Traviata (mise en scène Claire Servais), pour les Opéras de Rouen et Versailles.

Elle a travaillé de nombreuses fois avec le metteur en scène Nadine Duffaut, notamment pour Les Pêcheurs de Perles, production

qui sera reprise la saison prochaine à l’Opéra de Massy, et pour Thaïs (co-production des Opéras de Tours et d’Avignon). Elle a collaboré plusieurs fois avec le Ballet de l’Opéra Grand Avignon, notamment pour Cendrillon, La Belleau bois dormant et Roméo et Juliette, et elle prépare pour la prochaine saison La Fille mal gardée.

Sa dernière production à Avignon était Wozzeck (Berg), mise en scène de Mireille Larroche, repris ensuite à Reims, Limoges et Rouen Haute-Normandie. Parmi ses projets, notons Katia Kabanova (Janacek) à l’Opéra de Toulon, et Le Châteaude Barbe-Bleue (Bartók) au Festival d’Eté au Château de Suscinio.

L’Opéra Grand Avignon l’a accueillie de nombreuses fois, notamment en 2005 et en 2013 pour Madama Butterfly, en 2014 pour La Belle au bois dormant et La Fille mal gardée. On la recevra en 2015 pour la soirée de ballets comprenant Gymnopédies, Relâche et Les Forains. Nous la retrouverons dans Peter Pan (janvier 2016) et Le Château de Barbe-Bleue (mai 2016). Elle sera à nouveau à Avignon en 2015 pour la soirée de ballets comprenant Gymnopédies, Relâche et Les Forains, dans Peter Pan(janvier 2016) et Le Château de Barbe-Bleue (mai 2016).

 

 

 

 

 


 

Ambroisine BRÉ

Mezzo-soprano

Ambroisine Bré commence la musique très tôt. Après un parcours musical intra scolaire à la Maîtrise de Sainte-Anne d’Auray puis un DEM de chant brillamment obtenu au sein du Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs Professionnels du CRR de Paris, elle intègre en 2013 le CNSMDP dans la classe d’Yves Sotin et se perfectionne dans le répertoire du lied et de la mélodie auprès d’Anne le Bozec.

Jeune déjà, on la voit participer à de nombreux projets professionnels où elle est amenée à travailler avec l’Ensemble Stradivaria, sous la direction de Daniel Cuiller. Dans le cadre de ses études au CRR de Paris, on l’entend dans le rôle d’Auretta dans L’Oca del Cairo de Mozart au Festival de Saintes sous la direction de Catherine Puig. Mais également dans le rôle de la Ciesca et de la Badessa dans Gianni Schicchi etSuor Angelica de Puccini et remporte un grand succès dans le rôle de Dorabella dans Cosi fan tutte de Mozart sous la direction de Pierre-Michel Durand. Elle est également invitée pour les 20 ans du Festival de Suresnes Cité Danse et chante des airs baroques dirigée par des chorégraphes comme José Montalvo, Kader Attou ou encore Mourad Merzouki. Elle interprète les Chansons Madécasses de Ravel lors des préludes de Pleyel avec la classe de musique de chambre de Philippe Ferro.

Lors des 25e Journées Lyriques de Chartres et d’Eure et Loir, elle interprète le rôle de Zerline dans Don Giovanni de Mozart sous la direction de Pierre-Michel Durand, dans une mise en scène de Jean-François Vinciguerra. Ceci lui permet d’être remarquée et de participer au Festival de Lacoste dans une création dirigée par Yves Coudray autour du Marquis de Sade, avec Eve Ruggieri et Stephane Freiss pour récitants et sous la direction de Pierre-Michel Durand.

Depuis peu, elle aborde le répertoire contemporain. On a pu l’entendre en mars 2014 dans un extrait d’une œuvre de Lasse Thoressen avec l’orchestre de l’Aube sous la direction de Gilles Millière. Puis, à Clermont Ferrand, elle participe à la réédition d’une création contemporaine de l’opéraAmerika de Karol Beffa, inspiré du roman de Kakfa sous la direction de Johan Farjot et dans une mise en scène de Laurent Festas.

En août dernier, elle est distinguée lors du concours de Marmande, elle remporte le 2e prix Opéra, le 2e prix Mélodie et le Prix Jeune Espoir. Elle est également lauréate du Concours Lied et Mélodie 2014 des Saisons de la voix et fera à cette occasion une master-classe avec Jeff Cohen en mai et un concert avec Isabelle Druet en juillet prochain.

En décembre 2014, elle part en Chine afin d’y effectuer une série de concerts en compagnie de l’orchestre Paris Sciences et Lettres sous la direction de Johan Farjot. En mars et avril 2015, elle interprète le Requiem de Fauré et la Messe de Karol Beffa aux Invalides puis aux Bernardins sous la direction de Johan Farjot. En juin, elle fera partie du quatuor soliste dans la petite Messe Solennelle de Rossini à la Philharmonie de Paris sous la direction de Lionel Sow. Elle fera également partie des chanteurs sélectionnés pour l’Académie Mozart à Aix en Provence en juin prochain. Dernièrement, elle participe au Tremplin Jeunes Chanteurs 2015 au Théâtre d’Avignon dans une mise en espace de Nadine Duffaut.

 

 

 

 

 

Marie-Suzanne DE LOYE

Viole de gambe

C’est à travers l’orgue que Marie-Suzanne débute la musique. Par la suite, émerveillée par le son et le répertoire de la viole gambe, elle se tourne vers cet instrument qu’elle ira étudier auprès de Nima Ben David au CRR de Boulogne Billancourt. Elle multiplie les projets au sein de différents ensembles de musiques baroques : Les Mouvements de l’Âme, Le Concert Étranger, Marguerite Louise, Le Concert des Planètes, Tictactus, L’Achéron consort de viole, Pêcheurs de perles...

Nourrissant son goût pour l’ecclectisme elle collabore avec le théâtre (la Compagnie Oghma, le Lézard Fleurissant), la danse contemporaine (VMM), l’image (elle joue dans la bande-son de courts métrages : Lord Artur Savile’s Crime de Charles di Meglio et InVisible de Lia Giraud ) ou encore avec la chanson française (avec les auteurs compositeurs interprètes Valentin Vander et Elie Guillou).

Elle participe à divers enregistrement : "Vous qui la terre habitez - Psaumes de la Renaissance" avec le Concert des Planètes (label Psalmus), l’album de chansons "Chanteur public" d’Elie Guillou (label Hé ouais mec production), dans l’album de chansons "Les Funambules" dirigé par Stéphane Corbin (disque à paraître), pour le disque « Cipriano de Rore » auquel a participé l’ensemble l’Achéron (label Ricercar, disque à paraître), ainsi que pour le disque « Motets pour une princesse » de l’ensemble Marguerite Louise (label l’Encelade disque à paraître).

 

 

 

HAUT DE PAGE