Opéra de Reims

DISTRIBUTION

« mai 2017 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2016-2017 Spectacles ISRAEL IN EGYPT

ISRAEL IN EGYPT

Retour à la rubrique

DISTRIBUTION

oratorio mis en espace de Haendel en collaboration avec la Comédie de Reims

Direction musicale : Geoffroy Jourdain
Mise en espace :Ludovic Lagarde
Lumières : Sébastien Michaud
Vidéos : LidwineProlonge
Assistant à la création vidéo et mixeur live : Julian Janeczko

sopranos : Chantal Santon, Adèle Carlier
alto : David Allsopp
ténor : Samuel Boden
barytons-basses : Lisandro Abadie etRenaud Bres
Choeur : Les Cris de Paris
Orchestre  : Les Siècles

Production : Les Cris de Paris / Coproduction : Les Siècles
Création au Festival de Beaune en juillet 2015. Diffusion au Festival de Lessay (18 août 2015) et au Festival de la Chaise-Dieu (22 août 2015)

 

 

Geoffroy JOURDAIN - Les Cris de Paris

Créés et imaginés par Geoffroy Jourdain, Les Cris de Paris se consacrent à l’art vocal sous toutes ses formes. Ils s’intéressent à la mise en œuvre de créations de concerts et de spectacles musicaux novateurs, en compagnie de metteurs en scène, de comédiens, de chorégraphes et de plasticiens. 

Les projets originaux qui jalonnent les saisons culturelles des Cris de Paris explorent les répertoires vocaux et les esthétiques les plus variés, et associent fréquemment la musique contemporaine à la musique ancienne.

Avec un double parcours de musicologue et d’interprète du répertoire baroque, en particulier italien, Geoffroy Jourdain est aujourd’hui reconnu pour son éclectisme et son engagement en faveur de la création contemporaine.

Il a suscité et créé des œuvres de Beat Furrer, Mauro Lanza, Marco Stroppa, Francesco Filidei, Oscar Strasnoy, Ivan Fedele…

Avec Olivier Michel, administrateur des Cris de Paris, il co-dirige La Pop (Quai de Loire, Paris), depuis le mois de mars 2015. 

#RETOUR

 

 

 

Ludovic LAGARDE

 

C’est à la Comédie de Reims, au Théâtre Granit de Belfort et au Channel de Calais qu’il réalise ses premières mises en scène. En 1993, il crée Sœurs et frères d’Olivier Cadiot. Depuis 1997, il a adapté et mis en scène plusieurs romans et textes de théâtre de l’auteur : Le Colonel des Zouaves (1997), Retour définitif et durable de l’être aimé (2002) et Fairy Queen (2004). Il commence son parcours d’opéra aux côtés de Christophe Rousset avec entre 2001 et 2006, avec trois mises en scènes d’ouvrages de Lully, Charpentier et Desmarets. En 2008, il a mis en scène les opéras Roméo et Juliette de Pascal Dusapin à l’Opéra Comique et Massacre de Wolfgang Mitterer au Théâtre São João de Porto, au festival Musica à Strasbourg, puis à la Cité de la Musique à Paris.

Depuis janvier 2009, Ludovic Lagarde dirige la Comédie de Reims, Centre Dramatique National. Au Festival d’Avignon 2010, il crée Un nid pour quoi faire et Un mage en été d’Olivier Cadiot. En janvier 2012, il présente à la Comédie de Reims l’intégrale du théâtre de Georg Büchner, reprise au Théâtre de la Ville en janvier 2013. En mars 2013, il met en scène au Grand Théâtre du Luxembourg et à l’Opéra-Comique Le Secret de Suzanne de Wolf Ferrari et La Voix humaine de Francis Poulenc. Il crée Lear is in Town d’après Le Roi Lear de Shakespeare pour la 67e édition du Festival d’Avignon. En 2014, il met en scène Quai ouest de Bernard-Marie Koltès avec des comédiens grecs au Théâtre National de Grèce à Athènes. À l’automne 2014, il réalise L’Avare de Molière à la Comédie de Reims qui est actuellement en tournée, puis La Baraque, un texte d’Aiat Fayez, en février 2015, dans le cadre du festival Reims Scènes d’Europe.

En 2016, il a mis en scène Marta de Wolfgang Mitterer à l’Opéra de Lille, et repris à l’Opéra de Reims.

#RETOUR

 

 

 

Lidwine PROLONGE

 

Par le biais de différents médiums (performance, vidéo, installation, texte),la pratique artistique de Lidwine Prolonge tend à créer des conditions pour troubler notre rapport au réel. Les temps sont différés, les espaces distordus, la perception modifiée.

Pour Israël In Egypt, elle crée un dispositif à deux écrans, activé en direct par son complice Julian Janeczko, qui entrelace images et textes, présent et passé, Israël et Egypte.

 

Titulaire d’un DEA de l’Université Marc Bloch (2003) et d’un DNSEP de l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg (2005, groupe de recherche Art3-Hors-Format), Lidwine Prolonge a également suivi un programme de recherche de 3e cycle (5/7) à la Villa Arson à Nice (2016). Elle enseigne depuis 2013 à la Haute Ecole des arts du Rhin à Strasbourg.

Ses œuvres ont été montrées au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, à la Commission européenne à Bruxelles, au festival ActOral et à Triangle à Marseille, chez Eva Meyer à Paris, à la Villa Arson à Nice. Elles sont présentes dans des collections publiques (Frac Champagne-Ardenne) et privées. Qui a mangé Virginia Woolf ?, sa première monographie, parait en 2010 chez Blackjack éditions, suivie de Something Must Be Wrong, éditée par la Villa Arson Nice en 2015. Avec Anne-Laure Lemaire et la Compagnie Nie Wiem, elle développe un travail vidéographique lié au théâtre. En 2013, Ludovic Lagarde l’invite à réaliser la création vidéo de la tragédie lyrique La Voix humaine, présentée au Théâtre national de Luxembourg et à l’Opéra-Comique à Paris.En 2014, deux expositions monographiques à Clermont-Ferrand lui permettent de lancer un vaste projet autour de la science-fiction et de la prospective, qu’elle remet en scène en 2015 à la Villa Arson lors de l’exposition L’Après-midi.

 #RETOUR

 

 

 

Julian JANESZKO

 

Après des études de cinéma à l’Université Paris VIII, Julian Janeczko travaille à divers postes dans le milieu du cinéma, que ce soit en régie, machinerie, décoration et également comme comédien (actuellement en sélection officielle au Festival international du court-métrage de Clermont Ferrand). En 2013, il rejoint Lidwine Prolonge sur La Voix humaine et l’assiste tant sur les aspects techniques que sur la création. En 2014, il intègre l’association des Dissipés, il y développe un travail et une technique de mixage vidéo en direct (vidéo-jockey) en France et en Europe (rave, concerts, happenings, expositions). En 2017, il retrouve Lidwine Prolonge pour poursuivre leur collaboration pour Israël In Egypt.

#RETOUR

 

 

 

Sébastien MICHAUD

 

Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art et Technique du Théâtre en 1993, Sébastien Michaud est depuis, éclairagiste dans le domaine du spectacle vivant. Il collabore tant artistiquement que techniquement à de nombreux projets dans le Théâtre et l’Opéra.

Depuis 2001, il s’investit aussi dans la Scénographie.

Fidèle collaborateur du metteur en scène Ludovic Lagarde, il réalise les Lumières de ses différents spectacles depuis 1994.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

Chantal SANTON (soprano)

 

Diplômée de Sciences-Politiques, CHANTAL SANTON étudie le chant au Conservatoire National de Région de Paris puis se perfectionne auprès de Margreet Honig, Florence Guignolet et Malcom Walker.

Artiste éclectique, CHANTAL SANTON a depuis ses débuts privilégié la diversité des répertoires et des expériences. Sa passion pour la scène l’amène à la rencontre des rôles les plus variés, sous la direction de chefs tels Jonathan Darlington (La Petite Renarde rusée de Janacek), Jean- Christophe Spinosi (Ernestina dans L’Occasione fa il ladro de Rossini), Hervé Niquet (Médée de Charpentier, King Arthur de Purcell), David Stern (Così fan tutte, La Finta Giardiniera et Les Noces de Figaro de Mozart, Didon & Énée de Purcell, Prima la Musica poi le parole de Salieri), Guy Condette et Gaspard Brécourt (Don Giovanni de Mozart), Raphaël Pichon (Opera Seria de Gassman), Atsushi Sakaï (Monsieur de Pourceaugnac de Lully), mais aussi Jean-Claude Malgoire, Martin Gester, Olivier Dejours, Roland Hayrabédian,

Pierre Roullier... Depuis 2001, elle collabore régulièrement avec la compagnie nationale ARCAL, dans des spectacles affichant une grande variété de répertoires et de formes (Opéra d’apart, Wolfgang Caro mio,
My Way to Hell de Matteo Franceschini, Têtes Pansues de Jonathan Pontier, Sirènes de Ferderico Gardella...).

En concert, sa grande curiosité l’amène à la rencontre d’un vaste répertoire : opéras et motets baroques, oratorios classiques, récitals avec piano, créations contemporaines, de Verdi à Dusapin en passant par Charpentier, Bach, Haydn, Poulenc, Strauss, Pécou, Strasnoy ou Cavanna...

Elle s’est produite avec de nombreux ensembles, dont Il Seminario Musicale, Le Concert Spirituel, Les Arts Florissants, Amarillis, Le Concert Lorrain, Les Ombres, La Rêveuse, La Chapelle Rhénane, L’Arte del Mondo, Fuoco e Cenere, Les Musiciens de Saint-Julien, le Quatuor Galuppi, 2e2m, Les Jeunes Solistes, Faenza ou encore Zellig, et dernièrement avec Les Siècles et François-Xavier Roth, Les Talens Lyriques et Christophe Rousset ou Le Cercle de l’Harmonie et Julien Chauvin.

Elle a récemment abordé plusieurs rôles marquants : à la scène, la gouvernante dans Le Tour d’écrou de Britten (Opéras de Lille, Reims et Massy, Théâtre de l’Athénée...) pour lequel elle est largement saluée par la critique, ainsi que le rôle-titre de Lolo Ferrari de Michel Fourgon (Opéra de Rouen) pour lequel elle est à nouveau saluée par la presse pour son incarnation « ébouriffante, d’un naturel confondant » (Crescendo Magazine) et « son investissement total dans le rôle » (Classica) ; au concert, notamment le rôle de Laméa lors de la recréation des Bayadères de Catel qu’elle enregistre à la Salle philharmonique de Sofia, et le rôle de Sangaride dans une version de chambre d’Atys de Piccinni avec Le Cercle de l’Harmonie.

Parmi ses engagements en 2013-14 : Herminie dans Tancrède de Campra (Opéra d’Avignon et Opéra royal de Versailles), Senta dans la version française du Vaisseau Fantôme de Wagner (Opéra de Rouen), mais aussi Les Mangeurs de fer d’Eryck Abécassis (création mondiale à la Comédie de Reims), Les Fêtes de l’Hymen et de l’Amour de Rameau (Théâtre des Champs-Élysées, Bozar à Bruxelles et Opéra royal de Versailles), Les Mystères d’Isis de Mozart (Salle Pleyel), La Serva Padrona de Pergolesi (Opéra de Clermont-Ferrand), La Caravane du Caire de Grétry (Opéra royal de Wallonie à Liège et Opéra royal de Versailles), la Grande Messe des Morts de Gossec (Chapelle royale de Versailles), King Arthur de Purcell (Opéra de Massy), Les Sept Dernières Paroles du Christ de Dubois (Pau)...

Sa discographie illustre fidèlement cette extrême ouverture musicale et comprend entre autres : La Vé- nitienne de Dauvergne (avec Les Agrémens), Zanaïda de Johann Christian Bach (avec Opera Fuoco), King Arthur de Purcell (avec Le Concert Spirituel), Le Paradis Perdu de Dubois (avec Les Siècles), Frédégonde de d’Ollone (avec le Brussels Philharmonic), la Messe pontificale de Dubois (avec le Vlaams Radio Chor), Renaud de Sacchini (avec Les Talens Lyriques), La Dafne de Da Gagliano (avec Fuoco e Cenere), Le Tom- beau de Charpentier (avec Il Seminario Musicale), Amphitryon de Kraus (avec L’Arte del Mondo), la Missa Assumpta est de Charpentier (avec Le Concert Spirituel), des motets de Brossard (avec La Rêveuse)...

À paraître : Velléda de Dukas (avec Les Siècles) et Les Bayadères de Catel (avec Musica Florea).

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

Adèle CARLIER (soprano)

Adèle Carlier se produit en concert dès son plus jeune âge à la Maîtrise de Radio France sous la direction de chefs tel que Seiji Osawa, George Prêtre, Kent Nagano, Pierre Boulez…

Elle se produit avec de nombreux ensembles tels que Les Cris de Paris, le Poème Harmonique, l’ensemble Pygmalion, Les Paladins, Stradivaria, les Siècles, le Capriccio Stravagante, La Fenice, Les Musiciens de Saint-Julien, Aedes, l’Orchestre d’Auvergne…

Elle participe à de multiples productions en tant que soliste, en concert comme à la scène, interprétant de nombreux rôles : La Dame Blanche dans « Marco Polo » de et avec la danseuse étoile Marie-Claude Pietragalla, en tournée mondiale (Pékin, à Venise, Florence, Viareggio...), La Première dame dans La Flûte enchantée, Belinda dans Didon et Enée, Eurydice dans Orphée et Eurydice de Gluck, La Musique dans « Les Plaisirs de Versailles » et la Paix dans « Les Arts Florissants » de Charpentier avec Les Folies Françoises dans une mise en scène de Natalie Van Parys… Depuis 2014, elle participe aux Sérénades Royales du Château de Versailles, avec l’ensemble Amarillis et les Musiciens de Saint-Julien. Sous la direction de Geoffroy Jourdain et avec Benjamin Lazar, elle donne un programme Monteverdi-Rossi ainsi qu’une création scénique, au festival Cervantino au Mexique. Elle incarne Clarice dans « La Coquette trompée » de Dauvergne ainsi qu’une création de Gérard Pesson, avec l’ensemble Amarillis, et créé le rôle de Sylvie dans La Pastorale de Benjamin Attahir ; elle est Iseut dans une mise en scène de Nicolas Vial. Elle est également soprano solo avec le Bach Collegium, dans des programmes Charpentier, Zelenka, Buxtehude… Elle se produit en soliste également dans plusieurs festivals, à Beaune, avec Les Cris de Paris (Israël en Egypte de Haendel) ou encore avec Pygmalion cet été dans la Pellegrina à la Chaise-Dieu. Elle va interpreter Le Nain de Zemlinsky à Lill et Rennes

 

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

David ALLSOPP (alto)

Après le chœur de Rochester, il a intégré celui du King’s Colle- ge de Cambridge et celui de la Cathédrale de Westminster. Il a débuté dans les Chichester Psalms de Bernstein, puis dans le Stabat Mater de Vivaldi en 1999 et dans la Messe en si et le Gloria de Vivaldi à Londres avec les New London Singers. Il se produit éga- lement dans de nombreux ora- torios de Haendel (Messie, Dixit Dominus, Solomon, Joshua), La St Jean de Bach, Spem in alium de Tallis. Il s’est illustré aux BBC Proms dans La Passion de Pärt et dans Lament for Jerusalem de Tavener. Collaborateur régulier du Gabrieli Consort, il est éga- lement membre de l’ensemble de musique ancienne Gallican- tus. Au cours de la saison 2013- 2014, il a chanté La Passion de Pärt à Hambourg avec les Eric Whitacre Singers puis le Messie avec les BBC Singers, La St Mat- thieu en Allemagne et aux Pays- Bas et la Messe en si en Italie. Il a également enregistré des can- tates de Bach à Stuttgart et son premier disque de solo et duos de Grandi et ses contemporains vénitiens avec le contre-ténor M. Chambers. En 2014, il a chanté dans les Odes à Sainte Cécile de Purcell avec P. McCreesh à Beaune. Cette saison, il a chan- té et enregistré Israël en Égypte avec le Concert Lorrain, enregis- tré Le Messie avec le New Phil- harmonic d’Utrecht et interprété le Magnificat de Bach avec le chœur du King’s College et le Dixit Dominus avec P. McCreesh.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

Samuel BODEN (ténor)

Après avoir étudié le chant avec J. Wakefield, il a obtenu le Ricor- di Opera Prize, le Derek Butler London Prize... Parmi ses enga- gements à l’opéra on peut noter sa participation à L’Ormindo de Cavalli au Théâtre du Globe de Shakespeare, à The Fairy Queen au Théâtre de St Gall et à Glynde- bourne, au Retour d’Ulysse à l’English National Opera. Il a également chanté dans Actéon de Charpentier à Dijon et à Lille, dans Hippolyte et Aricie avec l’Ensemble Pygmalion dirigé par R. Pichon, dans Les Boréades au Festival d’Aix avec les Musiciens du Louvre et M. Minkowski et dans The Indian Queen avec H. Niquet à Metz. Il s’est produit dans plusieurs salles de concerts et festivals en Europe avec des ensembles comme le Gabrieli Consort avec P.McCreesh, Les Arts Florissants, le BBC Sym- phonie Orchestra, le Collegium Vocale de Gand avec P. Herrewe- ghe... Spécialiste des rôles de haute-contre dans la musique baroque française, Samuel Boden est aussi bien recherché pour Monteverdi, Bach et Purcell que pour la musique contemporaine. Sa discographie comprend des œuvres de Monteverdi, Purcell, Rameau... Cette saison, il s’est produit dans une reprise de L’Or- mindo, dans Orphée et Euridyce avec le Nationale Reisopera, avec le Concert d’Astrée, avec The Age of Enlightenment, les Musiciens du Louvre... Il a fait également ses débuts à la Mozartwoche à Salz- bourg avec M.Minkowski et avec la Wiener Akademie.

#RETOUR

 

 

 

 

 

Lisandro ABADIE (baryton-basse)

 

Lisandro Abadie est né à Buenos Aires où il a commencé ses études de chant. Il réside en Suisse où il a obtenu ses diplômes à la Schola Cantorum Basiliensis et à la Musikhochschule Luzern. Il est lauréat du prix Edwin Fischer en 2006. Il a chanté sous la direction de William Christie, Laurence Cummings, Facundo Agudin, Václav Luks, Paul Agnew, Paul Goodwin, Giovanni Antonini, Fabio Bonizzoni, Skip Sempé, Alan Curtis, Simon-Pierre Bestion, Hervé Niquet, Geoffroy Jourdain. Dans le domaine de l’opéra, son répertoire s’étend de Monteverdi à la création contemporaine en passant par Handel ou encore Viktor Ullmann. En 2010, il a créé le rôle titre de Cachafaz (d’Oscar Strasnoy) mis en scène par Benjamin Lazar et dirigé par Geoffroy Jourdain, avec lesquels il a collaboré aussi pour Ursule 1.1 (musique de Morgan Jourdain) et La Sodomía en la Nueva España (sur un poème de Luis Felipe Fabre). Il s’est produit avec de nombreux ensembles tels que Les Arts Florissants, Collegium 1704, Orchestra of the Age of Enlightenment, Les Talens Lyriques, Le Poème Harmonique, La Tempête, Le Concert Étranger, Ensemble Inégal, La Risonanza, Il Complesso Barocco. Il est régulièrement invité au London Handel Festival ainsi qu’aux festivals de Göttingen et de Karlsruhe. En 2016 il se produit en Europe et les États Unis avec Les Arts Florissants, Capriccio Stravagante, Collegium 1704, Facundo Agudin, Andreas Spering, Laurence Cummings. Parmi ses nombreux enregistrements se comptent Siroe de Handel, les Madrigaux de Monteverdi, Music for Queen Caroline, Airs sérieux et à boire, The Passions, The Tempest, Aci Galatea e Polifemo, Memento Mori, Der Rose Pilgerfahrt et le dvd La Resurrezione. Parmi ses projets pour 2017, Arsilda de Vivaldi avec Václav Luks et Alcione de Marais avec Jordi Savall.

#RETOUR

 

 

 

 

 

Renaud BRES (baryton-basse)

 

Renaud Bres, percussionniste de formation, débute le chant choral sous la direction de Patrice Baudry au jeune chœur du C.R.R. de Montpellier avec qui il interviendra plus tard en tant que soliste. Suite à cela, il commence ses études de chant lyrique auprès d’Elene Golgevit avant de se rendre à Paris où il étudiera aux côtés de Mireille Alcantara.

L’année suivante il est reçu au Centre de Musique Baroque de Versailles, où il va parfaire son expérience de chœur et de soliste auprès d’Olivier Schneebeli et de différents intervenants extérieurs (Hervé Niquet, Christophe Rousset, David Fallis, Jeremie Rohrer...).

Depuis sa sortie du C.M.B.V. dont il a été diplômé en 2013, Renaud travaille régulièrement avec l’ensemble Correspondances (dir. Sébastien Daucé) avec qui il a notamment enregistré les Meslanges d’E. Moulinié, le Concert Royal de la Nuit, les Grands Motets d’Henri Dumont ainsi que la Pastorale de Nöel de Charpentier, tous édités chez Harmonia Mundi. Il se produit avec eux dans le cadre de nombreux festivals (Festival de Bruges, Ambronay, Chaise-Dieu, Saintes, Royaumont…) et Opéras (Opéra Royal de Versailles, Opéra de Rennes, Théatre de Caen…).

Il travaille également avec l’ensemble Pygmalion (dir. Raphaël Pichon) avec qui il se produit notamment sur des scènes nationales (Opéra National de Bordeaux, Opéra National de Lorraine, Opéra Royal de Versailles,…) ainsi que dans le cadre de nombreux festivals, mais aussi dans le reste de l’Europe (Dortmund, Brême, Francfort, Anvers, Bruges, Amsterdam…).

Renaud intervient aussi aux cotés de l’ensemble Sagittarius (M. Laplénie) et des Cris de Paris (G. Jourdain).

En Juin prochain il participera à l’Académie baroque Européenne d’Ambronay sous la direction de Paul Agnew.

Enfin, après s’être vu confier le rôle d’Holoferne dans les Histoires sacrées de Charpentier dirigées par Sébatien Daucé et mises en scène par Vincent Huguet, on pourra voir Renaud dans le rôle d’Ercole en Novembre prochain lors de la création scènique du Ballet Royal de la Nuit, toujours au sein de l’ensemble Correspondances au Théâtre de Caen.

 #RETOUR

 

 

Les Siècles

Formation unique au monde, réunissant des musiciens d’une nouvelle génération, jouant chaque répertoire sur les instruments historiques appropriés, Les Siècles mettent en perspective de façon pertinente et inattendue, plusieurs siècles de création musicale.

Les Siècles sont en résidence dans le département de l’Aisne et se produisent régulièrement à Paris (Philharmonie, Opéra-Comique), Sénart, Amiens, Nîmes, Caen, Royaumont, Aix-en-Provence, La Côte Saint-André, Metz, et sur les scènes internationales de Londres (BBC Proms, Royal Festival Hall), Amsterdam (Concertgebouw), Berlin (Konzerthaus), Bremen, Bruxelles (Klara Festival), Wiesbaden, Cologne, Luxembourg, Tokyo, Essen...

Leurs enregistrements des trois ballets de Stravinsky (L’Oiseau de FeuPetrouchka et le Sacre du Printemps) ont remporté le Jahrespreis 2015 du Preis der Deutschen Schallplatten Kritik et ont emporté le prestigieux prix Edison Klassiek 2012 aux Pays-Bas. Leur disque Debussy a été élu Disque classique de l’année dans le Sunday Times et Editor’s choice dans le BBC music Magazine & Gramophone. Onze opus sont déjà sortis dans leur label ‘Les Siècles Live’ en coédition avec Musicales Actes Sud : Berlioz, Saint-Saëns, Matalon, L’Oiseau de Feu d’Igor Stravinsky, Dubois, Liszt, Debussy, Dukas, Le Sacre du Printemps et Petrouchka d’Igor Stravinsky et les récents disques France-Espagne (Choc de Classica) et Ligeti.

 

#RETOUR

HAUT DE PAGE