Opéra de Reims

DISTRIBUTION

« mai 2017 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2016-2017 Spectacles LES AMANTS MAGNIFIQUES

LES AMANTS MAGNIFIQUES

Retour à la rubrique

DISTRIBUTION

Comédie Ballet de Molière et Lully

Mise en scène et Direction artistique : Vincent Tavernier
Direction musicale :Hervé Niquet
Chef associé : Nicolas André
Chorégraphie : Marie-Geneviève Massé
Décors : Claire Niquet
Costumes : Erick Plaza-Cochet
Lumière : Carlos Perez

Les Malins Plaisirs 9 comédiens :
La princesse Aristione : Mélanie Le Moine
La princesse Eriphile : Marie Loisel
Cléonice :Claire Barrabès
Sostrate : Laurent Prévôt
Clitidas : Pierre-Guy Cluzeau
Iphicrate : Maxime Costa
Thimoclès : Benoît Dallongeville
Anaxarque : Quentin-Maya Boyé
Cléon :Olivier Berhault


Le Concert Spirituel 9 chanteurs dont :
La Nymphe du Tempé :Lucie Roche
Caliste : Eva Zaïcik
Climène : Margo Arsane
Tircis : Laurent Deleuil
Lycaste : Clément Debieuvre
Ménandre : Martial Pauliat
Philinte : Victor Sicard
Le Triton :Virgile Ancely
Eole : Geoffroy Buffière


et 19 instrumentistes

L’Éventail 8 danseurs :
Romain Arreghini
Bruno Benne
Anne-Sophie Berring
Olivier Collin
Pierre-François Dollé
Robert Le Nuz
Bérangère Bodénan
Artur Zakirov
 

Coproducteurs : Les Malins Plaisirs, Le Concert Spirituel, L’Eventail, l’Opéra de Rennes, le Centre de Musique Baroque de Versailles (C.M.B.V), l’Opéra de Massy, l’Opéra d’Avignon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vincent TAVERNIER

 

Vincent Tavernier a réalisé plus de cent productions, pour les scènes et dans les genres les plus variés. Il a prouvé sa prédilection pour le théâtre baroque, et plus particulièrement Molière dont il a monté dix comédies et comé­dies-ballets. De très nombreuses réalisations scéniques illustrent son goût pour l’opéra et le théâtre musical. Il a ainsi collaboré entre autres avec Hervé Niquet, Nicolas Chalvain, Hugo Reyne, Paul Agnew, Benjamin Lévy, François Lazarévitch, Claire Marchand, Jérôme Corréas, ou Toni Ramon avec la Maî­trise de Radio-France.

Au cours des cinq dernières années, l’opéra de Rennes l’a sollicité pour La Princesse jaune de Saint-Saëns. Avec Marie-Geneviève Massé, il a réalisé Re­naud et Armide et Jason et Médée (Opéra Royal de Versailles et Opéra-Co­mique), puis, en février 2013, a participé à la production de Dà sola, la nouvelle création de l’Eventail. Pour l’Opéra d’Avignon et l’Opéra royal de Versailles, il a mis en scène en mai 2014 Tancrède de Campra (dir. O.Schneebeli, chor. Fr. Denieau). En 2015, il a monté Le Guitarrero d’Halévy (pour les Frivolités Parisiennes) et Le Miroir de Cagliostro (Festival baroque de Pontoise). Il a monté en juin 2016 Le petit Ramoneur de Britten pour l’Opéra de Rennes.

La Compagnie Les Malins Plaisirs

Créateur en 1989 des Malins Plaisirs à Montreuil-sur-mer, Vincent Taver­nier y a développé une programmation consacrée à l’opéra, au théâtre et à la musique « dans le goût français ». La Compagnie produit et diffuse ses mises en scène, tandis qu’elle invite de nombreux ensembles professionnels dans le cadre des deux festivals qu’elle produit : un festival d’été à Montreuil-sur-Mer (Les Malins Plaisirs) et un festival d’hiver au Touquet (Les Nuits baroques, dont la programmation parcourt les influences européennes sur les arts de la scène aux XVIIème et XVIIIème siècles).

Les Malins Plaisirs ont produit la comédie-ballet Monsieur de Pourceaugnac de Molière et Lully (Dir. mus. Fr. Lazarévitch, chor. M.-G. Massé), Le Médecin volant, Les Fourberies de Scapin et La Jalousie du Barbouillé de Molière, Les Comédies en proverbes de Carmontelle, La Foire Saint-Germain de Regnard et vient de créer en février dernier L’Illusion comique de Corneille.

Le cycle Molière des Malins Plaisirs

Depuis 2009 et jusqu’en 2017, Les Malins Plaisirs poursuivent un cycle consacré à Molière. La compagnie a cherché à approfondir sa connaissance - et son interprétation - du répertoire mal connu ou mal perçu de Molière. Le choix des Malins Plaisirs s’est porté sur 5 oeuvres : deux farces, La Jalousie du Barbouillé (2009) et Le Médecin volant (2012), Les Fourberies de Scapin (2013), et deux comédies-ballets.

Le genre même de la comédie-ballet est mal connu et rarement donné dans son intégralité ; c’est ce que la compagnie a entrepris, en travaillant Mon­sieur de Pourceaugnac (2011) et Les Amants magnifiques (2017). Le pre­mier relève de la verve burlesque ; le second, du genre élégiaque et satirique. L’une et l’autre révèlent un Molière poète et musicien, soucieux de rythme et de fantaisie, assuré de la puissance transformatrice des arts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hervé NIQUET

Chef et fondateur du Concert Spirituel

 

C’est en suivant l’enseignement de Marie-Cécile Morin, élève de Marguerite Long et de Maurice Ravel, amie de Samson François, qu’Hervé Niquet déve­loppe son goût pour le travail sur les partitions originales et la recherche des intentions premières du compositeur.

Fort d’une formation complète de claveciniste, organiste, pianiste, chanteur, compositeur, chef de choeur, chef d’orchestre associée à une expérience dé­cisive de chef de chant à l’Opéra de Paris auprès d’artistes tels que Rudolf Noureev et Serge Lifar, Hervé Niquet aborde le métier de musicien comme un chercheur, préférant revenir aux sources pour dépasser les conventions et les usages.

En 1987, il fonde Le Concert Spirituel avec pour ambition première de faire revivre le grand motet français. Depuis, Le Concert Spirituel s’est imposé sur la scène internationale comme l’un des ensembles de référence dans l’inter­prétation de la musique baroque, élargissant son répertoire à tous les styles et tous les genres, de la musique sacrée à l’opéra en passant par la sinfonie, redécouvrant les oeuvres connues et inconnues des compositeurs français, anglais ou italiens de cette époque.

Dans le même esprit et postulant qu’il n’y a qu’une musique française sans aucune rupture tout au long des siècles, Hervé Niquet dirige les grands or­chestres internationaux avec lesquels il explore les répertoires du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Son esprit pionnier dans la redécouverte des oeuvres de cette période l’amène à participer à la création du Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française à Venise en 2009 avec lequel il mène à bien de nombreux projets.

Passionné par l’opéra, Hervé Niquet est régulièrement invité à diriger des oeuvres lyriques, que ce soit avec Le Concert Spirituel ou en tant que chef invité. Il collabore avec des metteurs en scène aux esthétiques aussi diverses que Mariame Clément, Georges Lavaudant, Gilles et Corinne Benizio (alias Shirley et Dino), Joachim Schloemer, Christoph Marthaler ou encore Romeo Castellucci au Théâtre royal de La Monnaie pour Orphée et Eurydice de Gluck, Christian Schiaretti pour Castor et Pollux de Rameau au Théâtre des Champs-Elysées.

Hervé Niquet est directeur musical du Choeur de la Radio flamande et pre­mier chef invité du Brussels Philharmonic. Sous sa direction, ces deux forma­tions sont très impliquées dans la collection discographique des cantates du Prix de Rome sous l’égide du Palazzetto Bru Zane, avec, à ce jour, des volumes consacrés à Claude Debussy, Camille Saint-Saëns, Gustave Charpentier, Max d’Ollone ou Paul Dukas, ainsi que des opéras inédits de Victorin Joncières ou Félicien David (récompensé d’un Echo Klassik en 2016). Il est par ailleurs Directeur artistique du Festival de l’abbaye de Saint-Riquier Baie de Somme.

Sa démarche comprend aussi une grande implication personnelle dans des actions pédagogiques auprès de jeunes musiciens (Académie d’Ambronay, Jeune Orchestre de l’Abbaye aux Dames, Schola Cantorum, CNSMD de Lyon, McGill University à Montréal, etc.) ou à travers de multiples master-classes et conférences. Transmettre le fruit de son travail sur l’interprétation, les conventions de l’époque et les dernières découvertes musicologiques, mais également sur les réalités et les exigences du métier de musicien, est pour lui essentiel.

Hervé Niquet est Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Officier des Arts et Lettres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas ANDRÉ

Chef associé

 

Hervé Niquet l’a choisi comme chef étroitement associé au Concert Spiri­tuel, Kent Nagano en a fait un assistant régulier. Deux grands musiciens, deux sensibilités artistiques, ont reconnu en Nicolas André une personnali­té forte, singulière et attachante. Le jeune chef normand, fort de son éclec­tisme, trace son chemin avec enthousiasme dans le sillage des grands.

Premier Prix à l’unanimité du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon dans la classe de Bernard Tétu en 2008, Nicolas André complète sa formation de chef d’orchestre auprès de Pierre Cao.

En 1999, il fonde l’ensemble baroque « Les Enchantemens » qu’il dirige de­puis le continuo, avec lequel il parcourt le patrimoine français des XVIIe et XVIIIe siècles. Il crée également l’ensemble vocal « Diakhrôma », véritable laboratoire pour la creation musicale. Il affectionne tout particulièrement le travail avec de jeunes compositeurs tels que Raphaèle Biston, Sébastien Lecornu, Vincent Manac’h.

En 2009, il crée le Festival d’Arromanches dont il est depuis le directeur ar­tistique et musical. Il monte un orchestre de jeunes associé au festival. Il invite à se produire des artistes tels que Julien Behr, Frédéric Caton, Sabine Devieilhe, Mara Dobresco, Anaïk Morel, Gabrielle Philiponet, Nemanja Ra­dulovic, David Violi et des chefs d’orchestre tels que Samuel Jean, Nicolas Krüger, Hervé Niquet, Sébastien Rouland.

Nicolas André est, depuis 2013, chef associé au Vlaams Radio Koor. Il est par ailleurs assistant de Kent Nagano dans le cadre du Audi Summer Festival à Ingolstadt (où il a notamment l’occasion de travailler avec le London Sym­phonic Orchestra) ainsi qu’au Staatsoper de Hambourg.

Il a également dirigé en tant que chef invité des phalanges telles que l’Or­chestre national de Montpellier, l’Orchestre symphonique et lyrique de Nan­cy, l’Orchestre lyrique de Région Avignon Provence, l’Orchestre de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur, Le Concert Spirituel, le Brussels Philharmonic et le Royal Liverpool Philharmonic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Geneviève MASSÉ

Chevalier des Arts et des Lettres

 

De formation classique avec Daniel Frank et Yves Cassati, elle a travaillé éga­lement la danse contemporaine avec Aron Oosborn, Sarah Sugwihara, Fran­çoise Dupuy et Bernard Delattre.

En 1980, elle tombe “amoureuse” de la danse que lui fait découvrir Francine Lancelot : la danse dite “baroque”. Elle est engagée immédiatement dans sa compagnie “Ris et Danceries”. Elle en reste une des principales interprètes jusqu’en 1988 – notamment, création d’Atys, Bal à la Cour de Louis XIV, La Suitte d’un Goût Etranger avec Dominique Bagouet et François Raffinot. Puis de 1989 à 1992 elle a travaillé avec François Raffinot comme interprète et assistante dans sa compagnie Barocco.

Parallèlement, elle a enseigné la danse baroque au CNSM de Paris, au Conser­vatoire Royal de La Haye, à l’Académie de Sablé, à l’Académie de Rio et dans les Cefedem.

De 1995 à 1997, elle a dirigé la troupe des danseurs du Théâtre Baroque de France.

Dès 1985, à la demande de metteurs en scène et chefs d’orchestre, elle com­mence à chorégraphier et fonde la compagnie de danse l’Eventail avec Ber­nard Delattre. Au sein de sa compagnie implantée à Sablé sur Sarthe en 2001, puis conventionnée en 2004, elle crée plus de 40 chorégraphies et travaille avec des artistes de grande renommée.

En 2000, elle est nommée CHEVALIER DES ARTS ET DES LETTRES, par Ca­therine Tasca ministre de la culture.

Après la création de « Renaud & Armide et Médée & Jason » à l’Opéra royal de Versailles et l’Opéra comique en décembre 2012, elle a créé, entre autres, « La Sérénade Royale » présentée en 2014 et 2015 dans la galerie des glaces du château de Versailles. En décembre 2015, elle a fêté les 30 ans de la com­pagnie avec « le Ballet des fables  » à L’Entracte, Scène Conventionnée de Sablé. Depuis 5 ans elle continue le projet “De la plume à l’image” en parte­nariat avec le Centre National de la Danse. Actuellement, elle travaille sur deux nouvelles créations « Les Amants Magnifiques » et « Othello ou le ballet des apparences ».

Marie-Geneviève Massé fait partie de ceux qui sont les vrais recréateurs de la musique baroque : ceux qui lui ont rendu son sens et sa vie. Elle l’a fait en dansant, et c’est logique. Le baroque, c’est le mouvement. Cette musique a besoin de son rythme, de sa pulsation, qui lui viennent de la danse. C’est bien pourquoi, après que Marie-Geneviève Massé eut créé sa troupe L’Éventail, des chefs d’orchestre, des metteurs en scène se sont tournés vers elle et vers les danseurs qui travaillaient avec elle : ils retrouvaient dans son travail ce qu’ils aimaient dans la musique baroque, ce qu’ils cherchaient à lui rendre : sa vie, sa vivacité, sa gravité aussi. Ils découvraient, parfois avec surprise, la rigueur mêlée à la sinuosité, la puissance, la souplesse et la recherche ac­compagnant le naturel.

Philippe Beaussant, académicien, écrivain et musicologue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maxime COSTA

 

Formé à l’école Jean Perimony, Maxime COSTA crée en 2009 la compagnie de la forêt et écrit et met en scène ses premières pièces : Histoire courtes, puis Chloé et le royaume de Basdelaine, et Les dessous de la vie.

 

Depuis 2011, il met en scène et joue des spectacles en plein air Le mariage forcé/les fâcheux et trois pièces courtes de Tchékhov.

Avec la Compagnie de la flibuste et la Compagnie des Malins plaisirs dirigée par Vincent Tavernier, il poursuit sa carrière de comédien.

Egalement professeur, il dirige depuis 2008 un atelier de théâtre à Crécy la Chapelle, et en 2011 intègre l’équipe pédagogique du Théâtre Gérard Philipe de Meaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olivier BERHAULT

Après s’être formé au conservatoire d’arts dramatique de Rennes et au studio d’Asnières, Olivier Berhault, 32 ans, joue sous la direction de Jean-Louis Martin-Barbaz, Laurent Seranno, Vincent Tavernier, Maxime Costa...
Il s’intéresse aussi à la mise en scène et monte plusieurs spectacles dont l’Histoire du Communisme racontée aux Malades Mentaux de Matéi Visniec, et travaille en tant qu’assistant avec le CREA pour Les Indiens sont à l’Ouest, comédie musicale de Juliette, jouée au Théâtre du Châtelet en avril 2015. 
Il participe également au collectif Les Soirées Plaisantes, collectif d’humour et d’improvisation, qui remporte le 1er prix des mises en capsules en 2013, et prend part au collectif Bim avec qui il performe dans la rue. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quentin MAYA BOYCE

Après avoir accompli des stages de clown et de commedia dell’arte, il intègre l’école Périmony puis l’école Claude Mathieu à Paris. Depuis il travaille avec la cie La Tête Ailleurs et joue dans Bérénice (Racine), Chronique(s) de X.Duringer (A. Tedo). Avec la cie " Air de Lune" de Jean Bellorini , il joue dans La Mouette de Tchekhov et Yerma de F.G Lorca jouées au Théâtre du Soleil. Il travaille également avec la Compagnie du Shaboté et joue dans Les Précieuses Ridicules, Le Barbier de Séville ainsi que dans Le Plus Heureux des Trois et Alice au Pays des Merveilles et dans L’oiseau bleu. Il joue dans Le Cabaret Nono du Stix Théâtre à la Villette.En 2005 il est Talents Cannes et tourne avec Thierry Binisti. Dernièrement il a travaillé avec la cie Des Malins Plaisirs sur : L’Illusion Comique de Corneille , La Jalousie du Barbouillé, Monsieur de Pourceaugnac,et le médecin volant de Molière (V. Tavernier)et les comédies en proverbe et la foire saint germain. Il tourne également des formats courts pour Télérama.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Benoît DALLONGEVILLE

En 2003, il suit une licence Arts du spectacle alliant pratique (cirque, danse, marionnettes et jeu) et théorie. De 2004 à 2006 sa formation artistique se fait principalement les étés au sein du festival Les Malins Plaisirs où il y joue des textes classiques du répertoire français sous la direction artistique de Vincent Tavernier. Durant ses années universitaires, il joue en 2006 un duo de cirque lors de concerts, sur des parvis ou dans la rue. Avec sa connaissance des arts de la rue et sa formation autodidacte, il entre en 2007 à l’école du Studio Théâtre d’Asnières-sur-Seine et approfondit ses connaissances et travaille sur différents auteurs (Corneille, B.M. Koltès, Tchekhov, John Ford, Victor Hugo, Shakespeare, B. Brecht). Il commence le CFA des comédiens en 2009 où il travaille avec différents intervenants ; Christophe Lemaître, Nathalie Fillion, Anne-Marie Lazarini, Jean Marc Hoolbecq, Elisabetta Barucco. Il intègre rapidement la compagnie Jean-Louis Martin Barbaz et joue dans plusieurs de leurs productions (Lorenzaccio, La dame de chez Maxim, les Acteurs de bonne foi, L’île des esclaves), En 2011, il poursuit son expérience professionnelle dans une création de Laurent Serrano : « Le bourgeois Gentilhomme ». Il fait la rencontre de l’auteur, metteuse en scène et comédienne Carole Thibaut avec qui il participe à des performances pour la compagnie Sambre puis travaille pour la Compagnie Narcisse, sur « Yvonne, princesse de Bourgogne » de Gombrowicz dans une mise en scène de Anne Barbot . Il y apprend le jeu masqué, il continue cette collaboration dans Roméo et Juliette, thriller médiatique. Il joue dans Les Juifs de Lessing sous la direction de Olivia Kryger, réintègre la compagnie des Malins Plaisirs pour la création des Fourberies de Scapin , la reprise de Monsieur de Pourceaugnac, a Foire Saint Germain de JF Regnard et L’Illusion Comique. Il joue dans « Leçon de Choses » un jeune public écrit et mise en scène par Nathalie Fillion créé au TGP de Saint Denis actuellement en tournée avec le TDN (Lille). Il collabore par ailleurs avec Leyla Claire Rabih pour la Compagnie du Grenier Neuf basée à Dijon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claire BARRABES

 

Elle sort de l’ESCA d’Asnières sur Seine en 2013. Elle travaille alors notamment sous la direction d’Hervé Van der Meulen, Laurent Serrano, Nathalie Fillion, Yveline Hamon, Christophe Lemaître, Igor Menjinski... En 2010, elle joue dans Dom Juan de Molière mis en scène par René Loyon (Molières 2011). Depuis 2013, elle travaille sous la direction de Vincent Tavernier dans L’Illusion Comique, Les Fourberies de Scapin.... Claire incarne Françoise Sagan dans La Bande du Tabou (Prix de la mise en scène Festival Anjou 2014-). Elle jouera dans Tristesse Animal Noir, mis en scène par Greggory Fernandes en sept. 2017, au théâtre de l’Atalante. Au cinéma elle joue sous la direction de Benoît Magne dans L’Inattendue, récompensé à l’International Film Festival de Los Angeles en 2009. 

Auteure, Claire signe Dis camion ! (Prix CNT-Aide à la Création 2013)-Créé par Sidney Ali Mehelleb. A la Chartreuse-CNES, elle écrit sur le viol comme arme de guerre : Le Jardin des simples (Lauréate Jeunes Textes en Liberté 2017). Grâce à un compagnonnage DRAC-DGCA, elle travaille sur la violence de la richesse 7 milliards damnés (Maison des Métallos- (sept. 2015). Claire participe au festival Terres de Paroles (avril 2016), pour le projet Looking for Laodamie, après une résidence à La Chartreuse ; ce projet sera en résidence de création à la Ménagerie de verre en avril 2017 et au festival Textes en l’air édition 2017. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mélanie LEMOINE

Sa formation classique aux conservatoires de Lille et de Paris 20è a toujours été de pair avec une grande pratique de l’improvisation. Plus tard aux travers de stages professionnels, elle se forme aussi à la commedia dell’arte, au théâtre musical, et à la voix-off.

Au théâtre, elle a travaillé sous la direction de Jean-Philippe Salério (Lysistrata, Titania dans Le Songe d’une nuit d’été) et sous celle de Vincent Tavernier (Les Amants Magnifiques, L’Illusion Comique, Monsieur de Pourceaugnac, Le jeu de l’amour et du hasard, L’affaire de la rue Lourcine, etc.). Elle participe également à des créations plus contemporaines de commedia dell’arte et de spectacles musicaux (Des Hauts et des bas, Les 3 Mousquetaires, Devant la mort, ou encore Un mari à la porte d’Offenbach créé au Royal Philarmonic Hall de Liverpool).

En tant qu’auteure, elle collabore avec Vincent Dedienne pour l’écriture de son one man show puis pour ses "bios interdites" sur Canal + et actuellement pour la chronique "Q comme Kiosque" dans l’émission Quotidien sur TMC. Elle écrit et interprète en 2014 un soap-opérette (opérette en feuilletons) sur une musique de Nicolas Ducloux.

Comédienne pluridisciplinaire, elle prête sa voix pour des radios, films institutionnels, documentaires, et travaille au contact des entreprises notamment avec la compagnie Paris Impro. Dans ce cadre elle écrit et met en scène des spectacles à la demande. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eva ZAÏCIK

Mezzo soprano

Remarquée pour son timbre mordoré et sa présence scénique, la jeune mezzo-soprano Eva Zaïcik est invitée lors de cette saison 2016, a reprendre au pied levé le rôle titre de Dido (Dido and
Aeneas de Purcell) à l’Opéra Royal de Versailles et l’Opéra de Rouen. Elle fait sensation dans la Messaggera (L’Orfeo de Monteverdi) à l’Opéra de Dijon, où elle se produit de nouveau, dans le rôle de la 3ème Dame (Die Zauberföte de Mozart), en mars 2017.
On a aussi pu l’entendre dans Melibea (Il Viaggio a Reims), Farnace (Mitridate), Cherubino (Le Nozze di Figaro), Judith (A Kékszakallù Herceg Vara ), Diane à la Houppe (les Aventures du Roi Pausole ) et avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris dans celui d’Ernesto (Il Mondo della Luna de Haydn) .…
Lors de la saison 17/18, elle participera à la tournée française du Centre de Musique Baroque de Versailles autour des Amants Magnifques de Lully (Massy, Rennes, Avignon, Reims, Le Touquet) dans le rôle de Caliste et sera en tournée internationale avec le « Jardin des Voix » des Arts Florissants, sous la direction de William Christie.


Artiste éclectique et musicienne sensible, elle part à la rencontre de toutes les formes d’expression que lui ofre le répertoire vocal. Elle collabore ainsi avec de nombreux ensembles de musique
ancienne tels que Le Poème Harmonique, Le Concert Spirituel, l’Ensemble Pygmalion, Les Traversées Baroques ou le Taylor Consort, tout en restant proche de la création contemporaine
(elle a notamment été Nelly dans la création de Betsy Jolas , Iliade l’Amour en 2016), et crée plusieurs oeuvres du compositeur Vincent Bouchot. Elle est invitée à chanter sur de nombreuses scènes en France et à l’étranger (Aix en Provence, Avignon, Oude Muziek d’Utrecht, Festival Messiaen, Diaghilev Festival de Perm...), sous la direction de grands chefs tels que : Vincent Dumestre, Leonardo Garcia Alarcòn, Marco Guidarini, Emmanuelle Haïm, René Jacobs, Corneliuss Meister, Hervé Niquet, Raphaël Pichon, David Reiland, Christophe Rousset ...
Attentive au dialogue des cultures, elle était l’invitée du Festival Européen d’Aix en Provence, du Festival d’Avignon et de la Fondation Royaumont, pour participer au projet Oraciòn, unissant
musiciens Orientaux et Occidentaux. Elle crée à cette occasion une pièce d’Ahmed Essyad, composée pour elle et le Quatuor Tana.
Nommée « Révélation Lyrique » de l’ADAMI 2016, Eva Zaïcik obtient cette même année un Master de chant mention TB à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et
de Danse (CNSMD) de Paris. Elle étudie auprès de maitres tels qu’Elène Golgevit, Anne Le Bozec, Susan Manof, Olivier Reboul, Margreet Hönig, Janina Baechle, Kenneth Weiss...
En 2014, Eva Zaïcik signe son 1er CD « Exode(s) » avec l’Ensemble Lunaris, ensemble qu’elle cofonde en 2008 lors de ses études de chant à la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, et avec lequel elle explore un large répertoire du médiéval au contemporain, pour leur formation atypique de trois
voix et une viole de gambe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clément DEBIEUVRE

Ténor / haute-contre

 

Né en 1992, le ténor/haute-contre Clément Debieuvre est diplômé du Centre de Musique Baroque de Versailles, il a notamment suivi les cours de Benjamin Perrot, Hélène Dufour, John Skippen et les master classes de Maarten Koningsberger, Yves Sotin, Christine Schweitzer, Gilles Ragon. Il reçoit également les conseils de Chantal Santon (soprano) et Sophie Hervé (soprano). Sous la direction d’Olivier Schneebeli il a pu interpréter les œuvres de Charpentier, Bouteiller, Bouzignac, Delalande à la Chapelle Royale, à Noirlac, à la Cathédrale de Clermont...

 

Il participe à la recréation des Danaïdes de Salieri sous la direction de Christophe Rousset (Opéra de Versailles, Theater an der Wien, Arsenal de Metz) ainsi que Tancrède de Campra dirigé par Olivier Schneebeli mis en scène par Vincent Tavernier (Opéras d’Avignon et de Versailles).

Il travaille régulièrement avec Le Concert Spirituel d’Hervé Niquet : Castor et Pollux de Rameau mis en scène par Christian Schiaretti au Théâtre des Champs Elysées, Don Quichotte chez la Duchesse de Boismortier mis en scène par Gilles et Corinne Benizio (alias Shirley et Dino) à l’Opéra de Versailles, Montpellier, Mexico, Guanajuato ; le Requiem de Bouteiller à Varsovie, Rocamadour... Persée de Lully à l’Arsenal de Metz, Théâtre des Champs Elysées et à l’Opéra de Versailles, Benevolo programme à 12 voix d’hommes... Il travaille également avec les Arts Florissants de William Christie pour un programme autour de The Fairy Queen de Henry Purcell et Les Indes Galantes de Rameau.

 

En 2016, Il devient lauréat de la Fondation Royaumont, formation « opéra baroque français » dirigée par Christophe Rousset, Stéphane Fuget et Rita Dams. En octobre et novembre 2016, il sera Arnalta dans Le Couronnement de Poppée de Monteverdi dirigé par JC Spinosi à Vannes, Brest... En 2017 il sera Lycaste et le deuxième grec dans Les Amants magnifiques de Lully et Molière avec Le Concert Spirituel à Massy, Reims, Le Touquet, Avignon... Il a également été sélectionné pour participer à la 22ème Académie d’Ambronay dirigée par Paul Agnew. Tournée prévue durant l’été 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurent DELEUIL

Baryton

 

Le baryton franco-canadien Laurent Deleuil a fait ses débuts à l’Opéra National du Rhin, pendant son passage à l’opéra studio, avec le rôle-titre de l’opéra de Britten, Owen Wingrave. Il s’établit à Paris en 2013 pour participer à l’Académie de l’Opéra Comique, pendant laquelle il assure la doublure de Fréderic dans Lakmé, de Léo Delibes et de Ali Baba dans l’opérette homonyme de Charles Lecoq.

 

On a pu l’entendre dernièrement dans le rôle de Sam dans Trouble in Tahiti de Berstein à l’Opéra de Tours et du Comte Gustav de Pottenstein dans le Pays du sourire de Franz Lehár au festival de Marmande. Il a également incarné le rôle d’Idreno en tournée avec l’Arcal et l’Orchestre de la Loge dans l’opéraArmida de Haydn, de Guglielmo dans Cosi fan tutte avec la compagnie montréalaise Opera da Camera et du rôle-titre de Pelléas et Mélisande et dans une version de chambre présentée par le collectif québécois 1 Opéra 1 Heure. Actif dans le milieu du concert, il s’est récemment produit avec l’Orchestre Symphonique de Monte Carlo (oratorio la Chanson du Mal Aimé de Léo Ferré), dans des concerts de musique contemporaine au Festival d’Aix-en-Provence et dans une tournée de concerts de Mozart des Musiciens du Louvre.

 

Laurent Deleuil est titulaire d’un master en opéra du Conservatoire d’Amsterdam, qu’il a complèté après un premier master en piano à l’Université de Montréal. Il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, dont le Prix d’Europe (Montréal, 2010), le Concours international de Marmande (2014), le Concours international de mélodie française de Toulouse, où il a obtenu le prix Francis Poulenc (2015) et il est boursier de la fondation Jacqueline Desmarais pour les jeunes chanteurs d’opéra canadiens (2016). Prochainement, il chantera sous la baguette de Paul Daniel dans le concert Noël à Broadway à l’Opéra de Bordeaux et il interprétera le rôle Tircis dans les Amants Magnifiques de Jean-Baptiste Lully avec le Concert Spirituel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lucie ROCHE

Lucie Roche est née à Marseille où elle suit le cursus du Conservatoire de sa ville puis intègre le CNIPAL (Centre National d’Insertion Professionnelle des Artistes Lyriques).

Elle très vite invitée par théâtres et festivals : Mallika dans Lakmé (St Etienne) ;la Sixième Fille-Fleur et la Voix dans Parsifal (Nice) ; la Princesse ClaricedansL’Amour des Trois Oranges (Dijon et Limoges) ;Grimgerde dans La Walkyrie, MèreJeanne dans les Dialogues des Carmélites, Nireno dans Giulio Cesare, la Première Servante dans Elektra, la Troisième Dame dansLa Flûte Enchantée (Marseille) ; Lucia dans CavalleriaRusticana (Metz) ; la Troisième Dame dans La Flûte Enchantée(Toulon) ; ainsi que la Mère, la Tasse Chinoise et la Libellule dansL’Enfant et les Sortilèges de Ravel en tournée en France, en Suisse et au Maroc (Festival d’Aix-en-Provence puis Angers-Nantes Opéra).

En 2011 elle est choisie par la chorégraphe Karine Saporta pour interpréter une Madone de son opéra-ballet La Princesse de Milan sur une musique deMichael Nyman, en tournée en France et en Italie. En 2012, le Daegu International Opera Festival, en Corée du Sud, l’invite pour sa prise de rôle dans Carmen et lui décerne le prix de meilleure artiste lyrique féminine de l’année.

Portant un grand intérêt à la musique sacrée, elle a notamment chantél’Ode pour l’anniversaire de la Reine Anne, le DixitDominus et le Messie de Haendel, la MissaRomana et le StabatMater de Pergolese, le DixitDominus de Vivaldi, l’Ode pour l’anniversaire de la Reine Mary de Purcell, la Messe du Couronnement et le Requiem de Mozart, Les Sept dernières paroles du Christ en Croix de Haydn, le StabatMater de Rossini, le Requiem de Hasse, le Requiem de Duruflé ainsi que le Requiem de Bruckner. Elle vient de chanter à Genève la Missa Solemnis de Beethoven, ainsi qu’à Nantes et Angers la Messe en mi bémol de Schubert.

Tout récemment, elle a chanté Waltraute dans La Walkyrie au Grand Théâtre de Genève, Miss Victoria dans Colomba de Jean-Claude Petit (création), Alisa dans Lucia di Lammermoor ainsi que Marie dans Moïse et Pharaon, de Rossini, à l’opéra de Marseille, la Mère de Thésée pour la création du Monstre du Labyrinthe au Festival d’Aix-en-Provence, sous la direction de Simon Rattle, avec une reprise à l’Opéra de Lille et Olga dans Eugène Onéguine à Rennes, ainsi que L’Oristeo de Cavalli avec Concerto Soave à Marseille et Madame Prune dans Madame Chrysanthème, d’André Messager, à Marseille. Parmi ses projets, Les Amants Magnifiques de Lully avec le Concert Spirituel, Dryade dans Ariadne auf Naxos à l’Opéra de Nancy, Nicklausse dans Les Contes d’Hoffmann à Saint-Étienne et Sœur Mathilde dans les Dialogues des Carmélites au Théâtre des Champs-Élysées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Margo ARSANE

Soprano

 

Margo Arsane découvre la musique à l’âge de 4 ans avec l’étude du violon, qu’elle continuera pendant près de 15 ans. Elle découvre ensuite le chant, et après seulement un an, est admise à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon (CNSM) dans la classe de Mme Françoise Pollet, d’où elle sort diplomée d’une Licence de Chant en juin 2013. Elle continue ses études à la Hochschule für Musik und Theater de Munich, où elle obtient son Master avec les plus hautes distinctions en juin 2015.

Margo se perfectionne actuellement au prestigieux Opera Course de la Guildhall School of Music and Drama à Londres avec une bourse d’étude complète, sous la tutelle de Prof. Susan McCulloch.

En janvier 2017, elle fera ses débuts baroques sous la baguette d’Hervé Niquet (Le Concert Spirituel) lors d’une tournée française de Les Amants Magnifiques de Lully/Molière, où elle chantera les rôles de Climène/1er Amour /1ère Grecque.

En mai 2017, elle sera Polissena dans Radamisto de Haendel avec Guildhall Opera.

En décembre 2016, Margo a fait ses débuts dans le rôle de Nannetta dans Falstaff de Verdi avec le Cambridge Philharmonic Orchestra dirigé par Timothy Redmond.

Margo est déjà lauréate de plusieurs concours internationaux.


En août 2014, elle remporte le Prix Spécial du Jury au Concours International de Chant de Marmande.
En août 2013, elle remporte le Premier prix au Concours de l’Académie d’Eté du Mozarteum de Salzbourg, ainsi que le Prix du « Salzburg Kulturfond ».
En février 2013, elle remporte le Prix Jeune Espoir au Concours International de Chant de Clermont-Ferrand, où elle est la plus jeune finaliste.
En juin 2015, elle est finaliste du Concours d’Opéra Armel à Budapest.

Parmi les rôles d’opéra chantés par Margo se trouvent : Frau Fluth Die lustigen Weiber von Windsor Nicolai (Munich HMT), Mélisande Pelléas et Mélisande Debussy (Festival Pentecôte en Berry), Alice Le Comte Ory Rossini (Chelsea Opera), Bettina Don Procopio Bizet (Opera South) Armande Alexandre Bis Martinu, Parasha Mavra Stravinsky, Brigitta Iolanta Tchaikovsky, (Guildhall Opera).

 

Margo participe régulièrement à des masterclasses avec des personnalités renommées du monde lyrique : René Jacobs (Royaumont 2015), Leontina Vaduva (ENOA workshop at the DNO Amsterdam, 2014), Gerd Ücker (ENOA Workshop in Munich, 2015), Helen Donath and Klaus Donath (Salzburg Summer Academy 2013, IMAS 2013, Encuentro de Santander 2013, Rostock Sommerakademie 2012), Teresa Berganza (Encuentro de Santander 2014), Margret Honig (Schleswig-Holstein Music Festival 2012).

Margo remercie ses sponsors actuels, la Worshipful Company of Mercers, le Peace and Prosperity Trust, et le Simon Fletcher Trust, pour leur soutien généreux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Martial PAULIAT

Ténor

 

Martial Pauliat commence enfant ses études musicales par le biais de la manécanterie des Petits Chanteurs Limousins et du conservatoire de Limoges. Ses différents professeurs lui apportent le goût du chant et de la musique. A l’âge de 16 ans, sa motivation l’entraîne à quitter sa ville natale pour la capitale où il intègre la maîtrise de Notre-Dame de Paris dirigée par Lionel Sow. En formation professionnelle, il participe dans ce cadre à de prestigieuses master-classes (Margreet Hönig, Udo Reinemann, Alain Buet…) et concerts. Il y suit l’enseignement d’Yves Sotin, de Marguerite Modier et de Sylvain Dieudonné.

 

Passionné de musique ancienne, il a eu l’occasion de travailler avec Dominique Vellard et Gerd Türk, tous deux professeurs à la Scola Cantorum de Bâle. Il crée en 2008 avec Igor Bouin et Yann Rolland le Trio Musica Humana qui se destine à l’interprétation des musiques de la Renaissance. Il est actuellement en cycle spécialisé de basse continue au CRR de Boulogne-Billancourt dans la classe de Frédéric Michel. En 2014 il crée Hybris, un ensemble spécialisé en musique baroque ayant pour vocation d’ouvrir ce répertoire à un public plus large.

 

Martial se produit régulièrement avec Le Concert Spirituel, les ensembles Clément Janequin, Doulce Mémoire, Aedes, les Traversées Baroques ou encore prochainement avec l’ensemble Pygmalion. En 2012, il est le lauréat du prix de chant de l’académie Maurice Ravel de Saint Jean de Luz.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Victor SICARD

Bariton

 

Né à La Rochelle, Victor Sicard a fait des études de Musicologie à l’Université de Tours avant de poursuivre sa formation à l’opéra course de la Guildhall School of Music and Drama, et au National Opera Studio (NOS), Londres. Les études de Victor au NOS étaient financées par le Royal Opera House, Covent Garden, Londres. Victor était membre duJardin des Voix 2013 sous la direction de William Christie.

Vainqueur de nombreux prix dont le 1er prix homme, le prix du meilleur interprète de l’Office Franco-Québecois pour la Jeunesse et du meilleur jeune à la compétition Marmande 2012 ; 1er prix de la FLAME de Paris, 1er Prix au Paper de Musica (Barcelone), 1er Prix de la Mozart singing competition 2011 (Londres), 1er Prix de la Mirabent i Magrans competition (Barcelone), et le 2ème prix de la Oxford Lieder Young Artist Platform. Victor était finaliste de la Kathleen Ferrier Awards 2011 et de la Guildhall School of Music Gold Medal 2011.

A la Guildhall school of Music, Victor a interprété Demetrius A Midsummer Night’s Dream (Barbican Theatre), Gasparo Rita de Donizetti, et Herr Fluth Die Lustigen Weiber von Windsor de Nicolai. Autres rôles incluent Guglielmo Cosi fan tutte pour le Ryedale Festival et Escamillo Carmen à Narbonne.

Le répertoire d’Oratorio de Victor comporte Carmina Burana de Carl Orff, Ein Deutsche Requiem de Brahms, les Requiems de Fauré et Mozart, La Petite messe solennelle de Rossini, Theresa Masset Nelson Mass de Haydn, Mass in A flat Major de Schubert, La Missa Gallica de Lallement, Dixit Dominus de Vivaldi, Belshazzar’s Feast de Walton, et Les Passions selon Saint Matthieu etSaint Jean et leMagnificat de Bach.

Egalement passionné par le récital, Victor Sicard se produit avec sa pianiste et partenaire Anna Cardona ou encore Graham Johnson en Europe et au Canada, y compris auWigmore Hall, Barbican Hall, France Musique, Salle Bourgie (Montréal), le Chipping Campden Festival (Londres), Oxford Lieder festival, Le Petit Palais, Auditori of Castellar del Valles (Espagne), Theatre Municipal Palafugell (Espagne), ainsi que l’Ile de Wight Music Society.

Récents projets ont incluent Aeneas Dido and Aeneas au Festival de Thiré (France) avec W.Christie, une tournée Européenne avec le Jardin des voix, ses débuts à l’opéra de Linz en incarnant Dr Falke Die Fledermaus, des Cantatesde Montéclair et Campra à l’Opéra Comique avec William Christie, Requiem de Mozart au Royal Albert Hall avec Raymond Gubbay, Elviro Serse avec Riccardo Minasi au Festival de Beaune, Pan et Apollon La Descente d’Orphée aux enfers avec Le Concerts d’Astrée (Lille, Dunkerque et Dijon), ainsi queLe Fils Prodigue avec les Arts Florissants,

Recent engagements incluent Louis XIV, Le Roi Soleil avec William Christie à Versailles et en tournée en Europe, des concerts en France, Ormonte dans Faramondo de Haendel avec Il Pomo d’Oro en tournée (Paris, Amsterdam, Pamplona, et Madrid), La Passion selon Saint Jean avec l’ensemble Aedes et Mathieu Romano, Levite dans Solomon de Haendel à Hanovre.

Cette saison Victor chante Offenbach avec Ba-Ta-Clan en tournée en France, Philinte dans Les Amants magnifiques de Molière et Lully avec Hervé Niquet et le concert Spirituel en tournée en France, un programme Mozart avec Accentus et Laurence Equilbey, ainsi que ses débuts Américains pour chanter Adario dans Les Indes Galantes de Haendel avec Opera Lafayette (Washington et New York). D’autres plans incluent des concerts Haendel avec Emmanuelle Haïm et le Concert d’Astrée, ses débuts à l’opéra de Limoges et une autre visite aux USA avec Opera Lafayette.

This biography is valid for use until December 2016. We update our biographies regularly and ask that they are not altered without permission. For updated versions, please e-mail lucie.davienne@hazardchase.co.uk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Virgile ANCELY

 

Basse

 

Après des études au Conservatoire de Roubaix et au CRR de Paris avec Laurence Equilbey, Virgile Ancely remporte en 2009 le Concours International de Chant de Clermont-Ferrand.

Il se produit alors dans un vaste répertoire allant de la musique ancienne avec Les Arts florissants, Les Paladins, Opera Fuoco, Ensemble Pygmalion ou encoreLe Concert Spirituel… aux créations contemporaines de Y. Prin, A. Lavandier, E. Normand ; P. Eötvös, M. Levinas, A. Dumont…., en passant par Leporello/Don Giovanni, Simone/Gianni Schicchi, Frosch/La chauve-souris, Lorenzo/I Capuleti e i Montecchi avec le Centre lyrique d’Auvergne ; Urbain/La vie parisienne ; Pooh-Bah/Mikadode Gilbert & Sullivan ; Truffaldino/Ariadne auf Naxosàl’Athénée à Paris ; Géronte/LE MEDECIN MALGRE LUI à l’Opéra de St-Etienne, etc.

Parmi ses projets : tournées avec le Concert Spirituel (DON QUICHOTTE CHEZ LA DUCHESSE & LES AMANTS MAGNIFIQUES) ; & avecPygmalion (ORFEO de Rossi, ZOROASTRE et Les Vêpres de Monteverdi), Le Prince de Bouillon/ ADRIANA LECOUVREUR à l’Opéra de Saint-Etienne ; Le Médecin/PELLEAS ET MELISANDE (Les Grandes Voix/Théâtre des Champs-Elysées) etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Romain ARREGHINI

 

Né à Toulouse le 2 septembre 1988, il commence la danse à l’age de 5 ans. Il entre à l’ESDC Rosella Hightower à 16 ans puis à l’Ecole Rudra Béjart Lausanne à 18 ans. Il fait son premier contrat avec le chorégraphe français Redha en 2009 puis avec la compagnie de danse baroque L’Eventail. Il travaille avec Philippe Lafeuille dans la pièce chorégraphique « Cendrillon, ballet recyclable » dans laquelle il joue le prince puis avec le Rogue Theatre avec qui il joue Lancelot dans la pièce de théâtre « King Arthur, the wild hunt ». Il danse pendant deux ans à la Coupole des Anges avec Jack Dolle ainsi que pour la compagnie de danse contemporaine Christine Hassid Project qui remporte le premier prix des Synodales 2014 avec la pièce « Beldurra ». Il travaille avec Françoise Denieau et les Arts Florissants dans la production « Rameau, maître à danser » puis intègre la Tanzcompagnie Giessen en Allemagne en tant que danseur soliste pour une saison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bruno BENNE

 

Après ses études de danse classique et contemporaine au Conservatoire de Toulouse puis au Conservatoire Supérieur de Paris, Bruno Benne découvre la danse baroque en 2004 avec Béatrice Massin et participe depuis aux créations de la compagnie Fêtes-Galantes : Que Ma Joie Demeure, Un Voyage d’Hiver, Songes et Terpsichore. Il rencontre également Marie-Geneviève Massé en 2004 lors de l’Académie Baroque d’Ambronay qui l’invite ensuite à danser pour sa compagnie L’Eventail pour de la reconstitution du ballet Les Petits Riens puis Le Ballet des Arts, Voyage en Europe, Métamorphoses, Les Quatre Saisons, Don Juan ou Le Festin de Pierre, Ballets de Noverre... Aprés avoir créé en 2012 la mise en scène et les chorégraphies du spectacle Devill’s Dreames en collaboration avec Adeline Lerme pour l’ensemble Les Witches, Bruno Benne fonde la compagnie Beaux-Champs création baroque en 2013 pour développer son propre style chorégraphique questionnant l’héritage chorégraphique et musical baroque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Sophie BERRING

Depuis janvier 2014 :

CDI dans la Compagnie de Danse l’Eventail de Marie-Geneviève Massé en tant que :

- danseuse,

- chargée des inventaires des documents et costumes liés aux spectacles,

- aide aux actions pédagogiques.

Formation :

1988-2000 : études au CNR d’Angers en cursus danse classique avec Michel Galvane, Valérie Lacognata, Arnaud et Soumié Coste et contemporaine avec Yveline Lesueur.

1998 et 1999 : participation aux rencontres inter-conservatoire « Choréades » au CNSM de Lyon avec Josselyn Bosser et Philippe Cohen.

1999 : obtention du baccalauréat F11 avec mention Assez Bien.

1999-2001 : formation en danse baroque avec Cécilia Graçio Moura et Marie-Geneviève Massé. Formation en danse renaissance italienne avec Bruna Gondoni.

Parcours Professionnel :

2002 : entre dans la Compagnie l’Eventail dirigée par Marie-Geneviève Massé, dans le rôle d’Elvire du ballet « Don Juan ou le Festin de Pierre ».

Depuis 2003 : participe aux différentes créations de Marie-Geneviève Massé, « B allet de l’Amour Malade », « Concert Dansé », « Dialogues », « Les Petits Riens », « Ballet des Arts » ou encore « Métamorphoses », « Voyage en Europe » et danse dans « Don Juan ou le festin de Pierre », « Carnaval ou la Fête à l’Envers » en France mais aussi Hong-Kong, Nouvelle Orléans, Mexico, Vilnius , Riga, Stockholm…

2007 : participe aux « Grandes Eaux Nocturnes » du château de Versailles sous la direction chorégraphique de Françoise Deniau.

2008 : participe au tournage de « Versailles, le rêve d’un roi », Documentaire-fiction pour France 2 sous la direction chorégraphique de Gilles Poirier.

 : participe au tournage de « Bal de la Saint Jean », film du réalisateur mexicain Francisco Atier sous la direction chorégraphique de Sarah Berreby.

2014 : devient permanente au sein de la Compagnie de Danse l’Eventail en tant que danseuse, chargée des inventaires des éléments liés aux spectacles (costumes, partitions chorégraphiques et musicales,…) pour les actions culturelles. Participe à la création des « Sérénades Royales », chorégraphie M-G Massé au château de Versailles.

2015 : interprète le rôle de Peau d’âne dans « Si Peau d’âne m’était conté », le nouveau spectacle de la Compagnie de danse l’Eventail, chorégraphie M-G Massé.

Enseignement :

Depuis 2005 : enseigne la danse baroque au CRI de Sablé/Sarthe avec la Compagnie de Danse l’Eventail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bérangère BODENAN

Après une formation et une médaille d’or en danse classique (CNR de Versailles et de Vincennes), Bérengère Bodénan se tourne vers la danse contemporaine, l’analyse du mouvement (méthode Laban Bartenieff), avant de mener en parallèle une carrière en tango argentin et en danse baroque. Elle intègre en 1996 le Théâtre Baroque de France dirigé par Philippe Beaussant.

Depuis 1996 elle travaille avec la Compagnie de Danse l’Eventail et participe aux différentes créations de Marie-Geneviève Macé.

Très intéressée par la pédagogie, elle suit la formation pour le Diplôme d’Etat en danse classique, et donne des cours de danse baroque. Depuis 2004, responsable des actions de sensibilisation et de l’action culturelle de la Compagnie de Danse l’Eventail, elle met en place et intervient dans les cours réguliers, stages, tutorats, « danse à l’école »… Elle est également professeur de danse baroque pour les danseurs et musiciens de l’Académie de Sablé, en République Tchèque et en Roumanie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olivier COLLIN

 

Dès 6 ans, Olivier Collin étudie la danse classique et contemporaine au Conservatoire National de Région de Caen.

Après avoir obtenu son prix d’interprétation en danse contemporaine au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il intègre le Centre Chorégraphique National de Basse-Normandie où il participe durant 6 ans aux différentes créations de Karine Saporta.

Passionné par la musique ancienne, il se forme ensuite à la danse baroque et travaille très vite aux côtés de Béatrice Massin (Compagnie Fêtes Galantes), Marie-Geneviève Massé (Compagnie l’Eventail) et Ana Yepes (Ensemble Donaïres). En parallèle, il continue la création contemporaine en collaborant avec le chorégraphe Charles Cré-Ange puis Mélanie Marie et Nicolas Maurel pour l’Association-Mouvement-Artrope.

En tant que danseur, il participe en 2011 à la reprise de l’opéra Atys avec les Arts Florissants (W.Christie) puis à la création de spectacles chorégraphiques avec les Talents Lyriques (Ch.Rousset), le Concert Spirituel (H.Niquet) et tout récemment, l’ensemble Doulce Mémoire (Denis Raisin-Dadre).

Olivier Collin est également assistant à la chorégraphie pour Marie-Geneviève Massé en 2006 lors de la création de l’opéra Le Carnaval et la Folie de Destouches (Académie Européenne d’Ambronay) et, pour Béatrice Massin, l’été 2013 los des Chorégies d’Orange sur l’opéra Le Bal Masqué de Verdi.

L’ intérêt tout particulier porté au travail scénique, en relation avec la musique vivante, le motive également à mener ses propres projets et à répondre à des commandes de mises en scène pour des formations instrumentales baroques telles que l’Ensemble Clérambault au Mexique, Il Profondo à Bâle, les Paladins (J.Correas), Ludus Modalis (Bruno Boterf) ou bien encore l’ensemble les Ombres (M. Blanchard & S. Sartre) pour qui il met en scène en 2014 Sémélé à l’Opéra Saint-Etienne puis The Tempest à l’Opéra de Montpellier.

En 2016, sur invitation de l’Opéra de Montpellier et dans le cadre d’Opéra Junior, Olivier Collin mettra en scène Step in ! un spectacle musical et chorégraphique pour 45 jeunes chanteurs et 18 musiciens de l’ensemble les Ombres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pierre-François DOLLE

Artiste chorégraphique, pédagogue, chorégraphe

 

Après une formation pluridisciplinaire à l’Académie de danse de Cologne, à la fin de laquelle il obtient une mention « Très bien », Pierre-François Dollé intègre des compagnies telles que le ballet de l’Opéra de Bonn, le théâtre du Schleswig-Holstein, ou encore le European Ballet à Londres. Dans ces troupes, il danse de nombreux ballets classiques, participe à des créations contemporaines, mais découvre également l’énergie exubérante des comédies musicales et des opérettes.

De retour en France, il obtient son Diplôme d’Etat de professeur de danse. Il enseigne notamment aux CRR de Cergy-Pontoise et de Strasbourg pour des stages et des formations en danse classique et en danse baroque. Il participe régulièrement à des productions de l’Opéra National de Paris, découvre le travail de Karine Saporta et danse pour des scènes chorégraphiées dans de nombreux films.

En 2005, il découvre le style baroque et se passionne immédiatement pour cette esthétique subtile en redécouverte. Il rejoint alors la compagnie l’Eclat des MusesChristine Bayle, et interprète en tant que soliste toutes les créations de la compagnie dont Le Ballet de la Merlaison. Depuis, l’aventure Cadmus et Hermione avec le Poème Harmonique, l’opéra en chansons Lalala avec le théâtre de l’Incrédule-Benjamin Lazar ou encore la comédieballet Monsieur de Pourceaugnac ainsi que la Sérénade Royale à Versailles dont les chorégraphies sont signées Marie-Geneviève Massé-L’Eventail, jalonnent ce parcours toujours en mouvance. En 2014, Pierre-François participe à la production Rameau, Maître à danser des Arts Florissants-William Christie, avec les chorégraphies de Françoise Deniau.

Pierre-François est également chorégraphe et signe les chorégraphies des Fables Enchantées, du Bourgeois Gentilhomme, du Malade Imaginaire et des Fourberies de Scapin dans des mises en scène d’Alexandre Stajic.

Enfin, il est directeur artistique et chorégraphe de la Cie Fantaisies Baroques, fondée avec Irène Feste en 2007, dont les spectacles en diffusion sont Danceries en Fables, l’Europe Galante ou la Séduction dans tous ses Etats et la nouvelle création 2015 jeune public Derrière les Miroirs.

La recherche en danse est également un pôle de son travail actuel, au sein de la Cie Fantaisies Baroques sur les traités du Premier Empire et avec Christine Bayle sur les traités du début du XVIIème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Robert LE NUZ

Danseur interprète

Enseignant DE en Danse Classique

Spécialiste en AFCMD et Technique des Barres Flexibles - W.Piollet

Masseur-Kinésithérapeute DE

 

Formé en danse classique et contemporaine, Robert LE NUZ exerce le métier de kinésithérapeute (1996-2002) avant de devenir enseignant en danse classique (DE en 2004). Il a été assistant de la Danseuse Étoile Wilfride Piollet dans sa recherche et sa pédagogie (2004-14), et enseigne régulièrement sa Technique des Barres Flexibles (cours/stages).

Il s’est spécialisé en Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé (AFCMD) au CESMD de Poitiers (2012-14) et prépare le diplôme de formateur de formateurs dans cette discipline (20l5-16). Il dispense la formation en Anatomie - AFCMD en conservatoire en Île de France (CRR de Boulogne-Billancourt, CRI de Rambouillet...). Il intervient dans différentes structures pour la formation continue des enseignants et comme jury d’examen de conservatoire.

En tant que danseur interprète et assistant à la chorégraphie, il œuvre dans le domaine de la danse baroque pour les chorégraphes M-G. Massé (Mr de Pourceaugnac, Don Juan, Voyage en Europe...), F. Denieau (Amadis, Rinaldo, Vénus et Adonis, Rameau, maître à danser) et D. Colonna (Armide). Il s’est produit à la Comédie Française, à l’Opéra de Paris (chorégraphies J.Guizerix), en tournée en France et en Europe : Allemagne, Autriche, Espagne, Suède, Luxembourg, Bolchoï – Moscou...

Il a été conseiller en anatomie pour les livres Les Gestes de Lilou, créés par W.Piollet, a participé à ses ultimes ouvrages (Aventure et Synthèse des BF) publiés à l’automne 2014. Enfin, chercheur en danse, il participe à des ateliers de recherche (CND Pantin), des conférences (Oxford, Versailles…), des rencontres d’échange traitant des arts des 17ème et 18ème siècles.

HAUT DE PAGE