Opéra de Reims

Distribution

« février 2018 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2017-2018 Spectacles RICHARD COEUR DE LION

RICHARD COEUR DE LION

Retour à la rubrique

Distribution

Par LES MONTS DU REUIL en résidence
Livret en vers et en prose
André Grétry, Michel-Jean Sedaine

Direction musicale :#WARNIERPauline Warnier / Hélène Clerc-Murgier
Mise en scène et scénographie : Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola
Costumes : Valia Sanz
Lumière : Pierre Daubigny
Blondel : Guillaume Gutierrez
Richard Cœur de Lion : Constantin Goubet
Marguerite : Mylène Bourbeau
Florestan / Williams : Lucas Braco
Laurette : Amaya Garcia

2 danseurs et
10 musiciens des Monts du Reuil et de l’Opéra de Reims

Décor : Opéra de Reims

Coproduction
Les Monts du Reuil, Opéra de Reims, Festival Jean de La Fontaine, Bibliothèque nationale de France, Saint-Dizier Les trois Scènes.
Décors : Ateliers de l’Opéra de Reims.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MONTS DU REUIL

Ancrés dans une démarche artistique et philosophique forte, les Monts du Reuil se situent aujourd’hui au carrefour de l’art musical, vocal et théâtral. La souplesse et l’agilité de leur vision sont au cœur d’une programmation sans cesse renouvelée.

Fondé en 2007 sous l’impulsion de deux musiciennes expérimentées, l’ensemble s’inscrit immédiatement dans une dynamique propice à la redécouverte de trésors oubliés. Et c’est dans le répertoire méconnu des talentueux librettistes et compositeurs de la fin du XVIIIe siècle qu’ils se dessinent une identité unique, adaptant et proposant chaque année une nouvelle vision artistique d’œuvres inédites.

Abordant des thèmes universellement connus – Cendrillon, Richard Cœur de Lion, Raoul Barbe bleue – tant la qualité des textes que la générosité des mélodies et couleurs qui leur sont associées offrent à un public large l’opportunité de plonger dans un univers passionnant, drôle et inventif.

Collaborant avec le danseur et chorégraphe Juan Kruz Dias de Garaio Esnaola, le dramaturge Pierre Daubigny, l’artiste-peintre Antoine du Bary, ou encore les compositeurs Emmanuel Clerc et Carol Robinson, ils inventent des spectacles de théâtre musical particulièrement innovants, donnant à voir et à entendre des moments émouvants de partage et complicité. Également attentifs à l’importance de la transmission culturelle à un public d’enfants et d’adolescents, ils s’investissent dans des programmes émotionnellement et humainement intenses, débouchant sur des projets participatifs engagés, véritable creuset des inventions de demain. 

Unis par un esprit de troupe façonneur d’un jeu imaginatif et contrasté, ils explorent les œuvres vocales et instrumentales des plus éminents compositeurs. Aussi bien en effectif chambriste qu’au service de solistes ou chœurs, la précision de leur interprétation colore le répertoire sacré et profane d’une expressivité éloquente. En résidence à l’Opéra de Reims, soutenus par la DRAC et la région Champagne-Ardenne, le conseil départemental de la Marne et bénéficiant du mécénat de la Fondation Orange, les Monts du Reuil tissent leur histoire autour de cet équilibre parfait entre projets multiculturels, créations contemporaines et engagement pédagogique.

Le souffle novateur qui les porte diffuse une palette d’émotions et de teintes exubérantes et contrastées, faisant de cet ensemble une référence majeure dans le paysage intellectuel et artistique d’aujourd’hui.

L’ensemble Les Monts du Reuil s’est produit dans l’église Saint-Nicaise de Reims.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

HÉLÈNE CLERC-MURGIER

Clavecin – direction artistique

 

Clavecin - direction artistique Hélène Clerc-Murgier partage son temps entre la musique et l’écriture. Son premier roman, Abbesses, est sorti en 2013 aux éditions Jacqueline Chambon (parution en 2016 dans la collection Babel noir -

Actes Sud). Son deuxième roman, La rue du Bout-du-Monde, sort en 2016 chez le même éditeur. Après avoir travaillé au sein de différents orchestres qui l’amèneront à travers le monde, elle crée en 2007 avec Pauline Warnier l’ensemble Les Monts du Reuil, qui va très vite se spécialiser dans le théâtre musical, en abordant le répertoire totalement méconnu de l’opéra-comique de la fin du 18èm siècle, et en créant des spectacles musicaux mêlant texte et musique

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PAULINE WARNIER

Violoncelle - direction artistique

 

Après avoir obtenu ses diplômes de musique ancienne et d’enseignement du violoncelle au CNSM de Paris, Pauline Warnier participe à de nombreuses productions orchestrales et de musique de chambre sur instruments historiques, enseigne au Conservatoire de Reims et crée avec Hélène Clerc-Murgier l’ensemble Les Monts du Reuil. Très engagée dans les suivis de production et de processus de création, elle y met en valeur avec joie son goût prononcé pour la transversalité de l’artiste, pour la présence scénique du musicien et pour les recherches de formes tout terrain de l’art lyrique.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PIERRE DAUBIGNY

Création lumière, comédien

 

Dramaturge et créateur lumière (Gaïa Global Circus), Pierre Daubigny rejoint Les Monts du Reuil en 2011. Il y participe activement aux recherches théâtrales et techniques et s’investit dans les actions culturelles auprès du jeune public. Il a signé les très belles mises en scène du Chat botté et des Deux chasseurs et la laitière, servant avec bonheur les volontés de partage avec les publics les plus divers.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JUAN KRUZ DIAS DE GARAIO ESNAOLA

Metteur en scène

 

Danseur et chorégraphe de la compagnie Sasha Waltz and Guest, il travaille depuis quelques années en étroite collaboration avec Les Monts du Reuil. Il a signé les mises en scène remarquées du Docteur Sangrado, Le soldat magicien, Raoul Barbe-bleue et Mr Barbe-bleue. L’inventivité et la poésie teintée d’humour de ses mises en scène ont été unanimement saluées.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONSTANTIN GOUBET

Baryton

Constantin Goubet découvre sa passion pour la musique et l’art vocal très jeune au sein de plusieurs maîtrises et chœurs d’enfants. Ces premières expériences le poussent ensuite à travailler le chant lyrique au conservatoire du 6ème arrondissement de Paris, puis au conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt, dans la classe d’Anne Constantin. Il reçoit également les précieux conseils d’Hanna Schaer et Frédéric Bourreau.

Il a effectué par ailleurs un cursus universitaire à Paris Dauphine où il a obtenu en 2007 un Master de Finance d’Entreprise et Ingénierie Financière. Il a depuis consacré plusieurs années à la pratique de cette discipline et s’est vu confier des postes à responsabilité dans plusieurs entreprises avant de décider, en 2012, de se consacrer exclusivement au chant lyrique.

Sa voix légère se prête particulièrement bien à l’interprétation des grands oratorios baroques et classiques. Il s’est notamment illustré en tant qu’évangéliste dans les passions et l’oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach. On peut également régulièrement l’entendre dans la création de Haydn, le requiem de Mozart, le Messie de Haendel... Il explore aussi avec beaucoup d’intérêt le répertoire du lied et de la mélodie et a obtenu en janvier 2015 le Prix spécial du jury lors du concours d’interprétation de la ville de Boulogne-Billancourt.

Il chante actuellement au sein du Chœur de l’Armée Française et se produit régulièrement avec les ensembles Correspondances et Pygmalion. Aimant aborder la pratique musicale sous différents angles, il a pris en 2014 la direction musicale de l’ensemble vocal Loyola, avec qui il aborde un répertoire varié. Sur scène, il a été Gardefeu dans la Vie Parisienne, Fritz dans la Grande Duchesse de Gérolstein, Piquillo dans la Périchole (Offenbach), Gontran dans les Mousquetaires au couvent (Varney), Tamino dans la Flûte Enchantée (Mozart). En 2014, il fut le Comte Almaviva dans le Barbier de Séville de Rossini, mis en scène par Alain Garichot. Il incarna le Chevalier de la Force en mars 2015 dans les Dialogues des Carmélites de Poulenc, mis en scène par Vincent Vittoz.

 

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

MYLENE BOURBEAU

Soprano

La soprano québécoise Mylène Bourbeau possède un Master en chant de l’Université de Montréal, Canada et un diplôme du Centre de musique baroque de Versailles sous la direction d’Olivier Schneebeli.

Sur scène, elle a incarné La Princesse L’enfant et les sortilèges à l’Opéra d’Hanoi et de Saigon au Viet Nam, Olympia Les Contes d’Hoffmann à l’Opéra Brasov en Roumanie, Lakmé Lakmé présenté par le Summer Opera Lyric Theatre à Toronto, la Fée Rosé Hänsel und Gretel, Ida Die Fledermauss et Peaseblossom A Midsummer Night’s Dream sous la direction de Jean-François Rivest et Valetto L’Incoronazione di Poppea avec Alexander Weimann.

Dans le répertoire d’oratorio, on a pu l’entendre dans la Messe en Ut de Mozart (Oratoire du Louvres, Paris), les Te Deum de Charpentier et de Lully (Victoria Hall, Genève). Elle a été artiste invitée par l’Orchestre Métropolitain de Montréal pour chanter Carmina Burana sous la direction de Sylvain Cooke.

Très appréciée dans l’opérette à Montréal, on la découvre en France avec les Frivolités Parisiennes dans la production Ce qui plaît aux hommes de Léo Delibes au Théâtre Trévise sous la direction de Mathieu Romano, mis en scène de Pascal Neyron, et en Lady Wincheston dans l’opérette Yes ! de Maurice Yvain, mis en scène par Christophe Mirambaud au Théâtre de Compiègne, Théâtre Trévise et Théâtre Jean Vilar de Saint-Quentin avec les Frivolités Parisiennes.

Artiste polyvalente elle est aussi comédienne. Après une première résidence au Théâtre des Deux Rives au Centre Dramatique National de Haute-Normandie, elle fait ses débuts remarquée par la critique Parisienne dans Lisette Le jeux de l’amour et du hasard de Marivaux, mis en scène par Adrien Popineau, au Théâtre de Belleville en 2015.

On peut la retrouver à l’affiche du cabaret lyrique, drôle et sexy Créatures, mis en scène par Sol Espeche, au Théâtre Parisien des Nouveautés.

 

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

GUILLAUME GUTIERREZ

Ténor

 Après des études de violon Guillaume s’oriente vers le chant et suit, au CNR de Paris, le cursus du Jeune-Choeur-de-Paris dirigé par Laurence Equilbey. Il obtient son DEM en juin 2008. Depuis, Guillaume collabore avec Raphaël Pichon, Michel Laplénie, Skip Sempé, Rachid Safir, Sébastien Daucé. Sur scène il interprète Bastien à l’Abbaye aux Dames à Saintes et au Théâtre Marsoulan à Paris, Kékikako dans Bataclan d’Offenbach dans le grand amphithéâtre du lycée Louis le Grand et au théâtre de Fourqueux, Victor dans Le concert à la cour de D.F.E Auber, dans le grand salon de l’Hôtel de ville à Paris sous la baguette de Xavier Delette, directeur du CRR de Paris, Acis dans la version de Haendel au Festival d’opéra de chambre de la ville de Choisy-Le-Roi.

En 2012/2013, il participe à la tournée du Bourgeois gentilhomme de Molière/Lully dans la mise en scène de Catherine Hiegel, dont le rôle titre était tenu par François Morel et dont la direction musicale était assurée par Benjamin Perrot chef de l’ensemble « La rêveuse ». Il y tenait le rôle du deuxième musicien. Guillaume s’est souvent produit avec « L’Ensemble Parisien » dirigé par Alexis Roy. Ils ont, entre autre, participé à la messe d’enterrement d’Yves-Saint-Laurent et à la messe anniversaire de sa mort et organisé, à la demande de Monsieur Pierre Bergé, un gala Lyrique pour le Sidaction.

En janvier 2012, Guillaume s’est produit sur la scène de l’Opéra de Bordeaux sous la direction de Michel Laplénie dans la Barca di Venezia per Padova, comédie madrigalesque d’Adriano Banchieri. Puis, dans le cadre de la Folle Journée de Nantes, il était le renard dans Renard de Stravinsky avec l’ensemble « Le balcon » (Reprise en novembre 2012 à la Fondation Singer/Polignac).

Guillaume est membre fondateur de l’ensemble « Perspectives », récemment soutenu par la Fondation Orange et avec lequel il donne de nombreux concerts dans les festivals en France et à l’étranger. Perspectives a récemment donné un concert dans l’émission de Gaëlle Le Gallic « Génération jeunes interprètes » sur France-Musique.

En mai 2014, Guillaume se produit à Niort avec l’ensemble « Le Banquet Céleste » dirigé par Damien Guillon dans un programme de musique sacrée de Byrd et Tallis. En juin 2014, Guillaume chante Monteverdi avec l’ensemble « La Main Harmonique » dirigé par Frédéric Bétous et accompagné par l’ensemble « La rêveuse ».

En septembre 2014 il sera Platée dans l’opéra de Rameau au festival de Pontoise avec l’ensemble « Felicitas ». En avril 2015, avec l’ensemble « Pygmalion », Guillaume incarnera un des trois songes dans Dardanus de Rameau à l’Opéra de Bordeaux et à l’Opéra Royal à Versailles.

En 2015, il rejoint Les Monts du Reuil pour leur opéra-comique, Le soldat Magicien, puis pourRaoul Barbe bleue de Grétry et Sedaine.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LUCAS BRACO

Baryton

 Né en 1987, a suivi la formation du Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV) d’où il sort diplômé en 2011 puis se perfectionne en tant que concertiste au CRR de Paris pendant 2 ans. Durant cette formation, il reçoit l’enseignement de professeurs comme Yves Sotin, Alain Buet, Howard Crook et Maarten Königsberger, et collabore avec des chefs de renom tel qu’Hervé Niquet, Jean Tubéry, Vincent Dumestre, Christophe Rousset ou Olivier Schneebeli...

Lucas Bacro se produit régulièrement en tant que soliste ou choriste avec le Parlement de Musique, le CMBV, le Palais Royal, les Folies Françoises, la Rêveuse, l’Orchestre de la Loge...

Il fait ses débuts sur scène en 2012 dans le rôle chanté du Muphti dans Le Bourgeois gentilhomme de Molière avec François Morel, au théâtre de la Porte Saint-Martin et en tournée dans toute la France, et dans le rôle d’Idas dans Atys de Lully aux Orangeries de Meudon en 2013.

En 2015, il participe à Maria Stuarda de Donizetti dans les chœurs du Théâtre des Champs-Élysées.

En 2016, il interprète notamment le rôle de Morales dans Carmen de Bizet, et le berger Sylvandre dans La Couronne de fleurs de Charpentier.

En Juin 2017 il chante les rôles de Basses dans M. de Pourceaugnac à la Cartoucherie de Vincennes et prendra part à l’Heure Verte, spectacle scénique novateur mêlant musique ancienne et créations contemporaines du compositeur français Vincent Bouchot sur des poèmes du cabaret parisien "Le chat noir".

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

AMAYA GARCIA

Issue d’une famille de musiciens Amaya Garcia commence ses études à la maîtrise de la Cathédrale de Reims sous la direction de Sandrine LEBEC. À 15 ans elle intégre la classe de chant du conservatoire de Reims ce qui lui permet d’obtenir son baccalauréat Technique de la musique et de la danse (T.M.D.).

Actuellement, Amaya étudie la musique ancienne et la direction d’orchestre au conservatoire de Reims Et poursuit désormais ses études de chant lyrique dans la classe de Valérie Millot au conservatoire Mozart dans le 1er arrondissement de Paris.

Elle prend en 2018 le rôle de Laurette dans Richard Cœur de Lion avec les Monts du Reuil et Juan Kruz Dias de Garaio Esnaola.

#RETOUR

HAUT DE PAGE