Opéra de Reims

Distribution

« octobre 2017 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2017-2018 Spectacles COSI FAN TUTTE

COSI FAN TUTTE

Retour à la rubrique

Distribution

 

 

Opera buffa en deux actes
Livret de Lorenzo da Ponte
Musique de Mozart
Créé au Burgtheater de Vienne le 26 janvier 1790

Direction musicale : Dominique Rouits
Mise en scène et lumières : Frédéric Roels
Assistante mise en scène :  Nathalie Gendrot
Décors : Bruno de Lavenère
Costumes : Lionel Lesire
Collaboration Artistique : Raymond Duffaut

Fiordiligi : Sasha Djihanian
Dorabella : Violette Polchi
Ferrando : Diego Godoy
Guglielmo : Mathieu Gardon
Don Alfonso : Laurent Alvaro
Despina : Amélie Robins

Chœur : ELCA (Ensemble Lyrique Chamapagne Ardenne)
Chef de chœur : Sandrine Lebec

Orchestre : Opéra de Reims

Coproduction
Opéra de Rouen Normandie, Opéra de Massy, Opéra de Reims.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique ROUITS

Direction musicale

 

De triple formation, littéraire, mathématique et musicale, Dominique Rouits s’engage dans ces disciplines avec enthousiasme et un désir permanent de connaissance. Ses études en piano, clavecin, harmonie, contrepoint, direction de chœurs et direction d’orchestre l’amènent à rencontrer des personnalités majeures de la musique comme Jean- François Paillard, Marcel Landowski et surtout Pierre Dervaux dans la classe duquel il obtient en 1977, premier nommé, la Licence de Direction d’orchestre de l’Ecole Normale de Musique de Paris. C’est Yehudi Menuhin qui l’encourage à se consacrer définitivement à la carrière artistique tant pour la direction d’orchestre que pour la pédagogie. Il est nommé chef assistant de l’Orchestre des Pays de la Loire aux côtés de Marc Soustrot en 1978, de l’Orchestre de Lille auprès de Jean- Claude Casadesus en 1979 et de l’Ensemble Intercontemporain de Pierre Boulez en 1980. Dans ce cadre, il assure la création et la diffusion de nombreuses pièces de jeunes compositeurs. Par ailleurs, il dirige pendant vingt ans l’Orchestre de Chambre Français avec qui il donne plus de 300 concerts et enregistre de nombreuses pièces avec des solistes tels que Mady Mesplé, Alain Vanzo, Martine Masquelin. Il est également directeur de l’Atelier Lyrique du Maine et chef de l’orchestre d’Antenne 2 pour le “Kiosque à Musique”. En 1989, il fonde l’Orchestre de Massy qu’il dirige depuis lors dans les répertoires symphoniques et lyriques. Sa baguette le conduit aussi à voyager autour du monde. Familier d’une centaine d’ouvrages lyriques, son très large répertoire symphonique contient l’essentiel de la musique française des XIXe et XXe siècles, les œuvres de Beethoven, Brahms, Schumann, Schubert, Tchaïkovski et la musique russe en général. Très concerné par l’enseignement, Dominique Rouits est chargé du cycle de perfectionnement au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris de 1986 à 1992 et enseigne la direction d’orchestre au festival Bartok en Hongrie de 1988 à 1998, où il collabore avec Kurtag, Eötvös et Ligeti. Dominique Rouits enseigne à l’Ecole Normale de Musique de Paris où il succède à Pierre Dervaux en 1981. Sa classe de Direction d’orchestre reçoit de nombreux élèves étrangers séduits par ce professeur porteur de la grande tradition française de direction d’orchestre.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric ROELS

Mise en scène

 

Le fil conducteur du parcours de Frédéric Roels est le lien constant entre texte et musique. Après des études à l’INSAS de Bruxelles, il fonde sa compagnie, Prospéro & Cie. À l’Opéra Royal de Wallonie, il assiste Claire Servais sur la plupart de ses productions de 1995 à 2008. En 2007, il monte The Turn of the Screw (Britten) à l’Opéra Royal de Wallonie, repris en 2011 à Rouen. Il est l’auteur de nombreux articles pour des programmes de concert ou d’opéra, et de plusieurs textes ou adaptations pour l’opéra, le théâtre et la danse. Depuis octobre 2009, Frédéric Roels est directeur artistique et général de l’Opéra de Rouen Normandie où il a créé une compagnie de quatre jeunes chanteurs lyriques et conforté les missions des deux ensembles en résidence, Accentus, l’ensemble vocal de Laurence Equilbey et Le Poème Harmonique de Vincent Dumestre. Il a fait de l’opéra participatif le fer de lance de son projet pour le jeune public et a mis en place en 2013 un concert interactif appelé « quiz symphonique ».

Poursuivant son activité de metteur en scène et d’auteur à Rouen, il a mis en scène et écrit le livret de L’Homme qui s’efface, création mondiale en 2011 sur une musique de Pascal Charpentier. En octobre 2012 il a mis en scène Carmen avec Vivica Genaux dans le rôle-titre et La Damnation de Faust pour les Opéras de Rouen et de Limoges. Il a également écrit le livret d’une création mondiale composée par Michel Fourgon sur le personnage fascinant et tragique de Lolo Ferrari. En octobre 2014, il a mis en scène Les Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach. Très bien accueilli par la presse comme par le public, cet opéra a été représenté deux fois sur la scène de l’Opéra Royal du Château de Versailles et une dizaine de fois en Italie. Après avoir mis en scène Don Giovanni en mars 2016, il enchaîne cette saison avec Così fan tutte.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bruno DE LAVENÈRE

Décors

 

Bruno de Lavenère crée des scénographies et des costumes pour l’opéra, la danse et le théâtre. Après une formation en architecture à Toulouse et à Montréal, il obtient en 2000 un diplôme de scénographie à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre. Il devient ensuite le principal collaborateur du scénographe Rudy Sabounghi sur de nombreuses scènes nationales et internationales jusqu’en 2009. Il travaille actuellement avec plusieurs chorégraphes et metteurs en scène dans des lieux tels que l’Opéra national du Rhin, l’Opéra de Lyon, le Théâtre du Capitole de Toulouse, l’Opéra de Rouen, l’Opéra Comique, l’Opéra de Marseille, le Grand Théâtre de Genève… En 2014, le Syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse lui attribue le prix de meilleur créateur d’éléments scéniques dans la catégorie opéra.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lionel LESIRE

Costumes

 

Lionel Lesire est né en 1969 en Belgique. Peintre et graveur il est venu au théâtre comme peintre de décor au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Assistant de scénographes comme B. Dugardyn, J. Jara ou R. Sabonghi, il dessine ses premiers décors et costumes pour le théâtre en 1992. C’est en 2000 qu’il crée pour la première fois des costumes d’opéra avec Simone Boccanegra de Verdi, mis en scène par Stepen Lawless au New-Zealand festival à Wellington. Décors et costumes confondus, il a signé une cinquantaine de productions pour le théâtre et une trentaine de productions d’opéra. Parmi les productions récentes citons : The Turn of the screw(Britten), L’Homme qui s’efface (P. Charpentier), Carmen (Bizet), La Damnation de Faust (Berlioz) à Rouen dans la mise en scène de Frédéric Roels, Tistou les doigts verts (H. Sauguet) à Rouen dansla mise en scène de Gilles Rico, Un temps de chien (B. Buc) à Bruxelles...

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sasha DJIHANIAN

Fiordiligi

Soprano

Originaire de Montréal, elle est diplômée du Canadian Opera Company Ensemble Studio et a remporté le premier Concours annuel de l’Ensemble Studio. Elle a remporté des prix dans de nombreuses compétitions, dont le 1er prix du Concours international Tchèque et Slovaque en 2015, 1er prix du Concours Canadien de l’Opéra en 2011 et était demi-finaliste du Concours de la Reine Elisabeth en Belgique en 2011. Récemment, avec le COC, elle interprète Barbarina dans Les Noces de Figaro ,Fresquita dans Carmen, Zerlina dans Don Giovanni, Pedro dans Don Quichotte, Fiordiligi dans Così fan tutte, Alisa dans Luciadi Lammermoor, et Annio dans La Clémence de Titus. En 2015, elle est lauréate des rencontres internationales des « Jeunes Ambassadeurs Lyriques » de Montréal ce qui lui permet d’être invitée à chanter à Massy dans Così fan tutte. Elle a été finaliste des auditions du Metropolitan Opera National Council en 2011 et a représenté le Canada au Concours International de la BBC en 2011 à Cardiff. Récemment, elle chante Susanna dans Les Noces de Figaro pour Opera Lyra, Nannetta dans Falstaff pour Opera Hamilton, et Micaëla dans Carmen au Teatro Petruzzelli et au Castleton Festivalsous la direction de Lorin Maazel.
Ses prochains rendez-vous incluent Nannetta dans Falstaff avec l’Opéra du Manitoba, un récital au Muskoka Opera Festival et Frasquita dans Carmen avec l’Académie de Musique Seiji Ozawa.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Violette POLCHI

Dorabella

Mezzo-soprano

Violette Polchi débute très tôt l’étude de la musique. Elle participe avec la Maîtrise de Radio France puis avec la Maîtrise du CRR de Paris à de nombreux concerts sous la direction de chefs prestigieux tels que Kurt Masur, Myung-Whun Chung, Riccardo Muti ou Marco Guidarini. Elle étudie ensuite l’art lyrique auprès de Mireille Alcantara à l’École Normale de Musique de Paris et obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste. Elle s’est produite à l’Opéra du Grand Avignon dans le rôle de un’Ancella di Amelia (SimonBoccanegra) et en Italie dans le rôle de Nicklausse et la Muse (LesContes d’Hoffmann). Elle a été invitée à l’Opéra de Budapest en 2014 pour représenter la France au Szabadsag Opera Gala, et a chanté le rôle de Meg dans la fugue finale de Falstaff. Elle a été l’Enfant dans L’enfant et les Sortilègesaux Rencontres Musicales Internationales d’Enghien. Sur France 3, elle chante en 2014 et 2015 dans l’émission « Musiques en Fête » aux Chorégies d’Orange, ainsi qu’en 2015 dans l’émission « Roberto Alagna chante Noël ». Elle est invitée dans l’émission « génération jeunes interprètes » par Gaëlle le Gallic sur France Musique. Plus récemment, elle chante Folle Verdure (La VieParisienne) à l’Opéra Grand Avignon ainsi que Berignella et Ninetta (La Périchole) au Théâtre de l’Odéon à Marseille. Prochainement elle sera Dorabella dans Così fan tutte à Reims et chantera dans Macbeth à l’Opéra Grand d’Avignon et dans Rigoletto aux Chorégies d’Orange.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diego GODOY

Ferrando

 

Diego Godoy a commencé ses études musicales à l’âge de 14 ans au Liceo de Musica de Capiepo (Chili). Après avoir débuté le chant avec le Maestro Tapia Salfate, il poursuit ses études vocales, entre 2011 et 2015, avec la Mezzo Sorano Graciela Araya, au Centre des Etudes de l’Opera du Chili « Ramon Vinay » où il se concentre sur le répertoire belcantiste (Donizetti et Rossini) et celui de Mozart.
En 2012, il remporte le Prix jeune chanteur au Concours International de Chant Trujillo au Pérou ainsi que le Prix de l’U.P.M.C.F

Il fait ses débuts professionnels en 2013 avec le rôle de Benvolio (Roméo et Juliette de Gounod) à l’Opéra National du Chili. Pendant la saison 2013-2014 du CEO Ramon Vinay, il se produit à Santiago dans des rôles tels que Camille de Roussilon (Die Lustige Witve), Tonio (la Fille du Régiment), le Duc de Mantoue (Rigoletto) ou Lindoro (L’Italiana in Algeri).
En 2015, il chante le rôle d’Azaël (L’Enfant Prodigue) à la Heilig Kreuz Kirche de Berlin, de Ferrando (Cosi fan Tutte) à Trinidad et Tobago et d’Albazar (Il Turco in Italia) à l’Opéra National du Chili.

Membre de l’Opéra Studio de l’Opéra National du Rhin depuis septembre 2015, il y interprète les rôles d’Almaviva (Il Barbiere di Siviglia de Paisiello), le Prince (Cendrillon de Wolf-Ferrari), Arsace (Idomeneo), Edoardo Milfort (La Cambiale di Matrimonio), Fernand (La Favorite) et plus récemment, Florville (Il Signor Burschino), le 4ème Juif (Salomé) ainsi que Tamino (Zauberflöte). Il est également Tonio (La Fille du Régiment) au Klassik Schloss Kirchstetten Festival.
Prochainement, on pourra l’entendre dans la production de Midsummer Night’s Dream à l’Opéra de Tours.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mathieu GARDON

Guglielmo

 

Baryton

Révélation Artiste Lyrique ADAMI 2013, le baryton Mathieu Gardon est nommé en 2014 aux Victoires de la Musique Classique dans la catégorie Révélation Artiste Lyrique. Cette saison, il est Largui dans L’ombre de Venceslao de Martin Matalon, production du Centre Français de Promotion Lyrique donnée dans neuf maisons d’opéras françaises. Il est aussi Schaunard dans la tournée Opéra en Plein Air de La Bohème, et le rôle-titre de Sinbad dans l’opéra de Howard Moody à la Philharmonie de Paris. A l’âge de huit ans, Mathieu intègre la Maîtrise du conservatoire de Mâcon où il étudie également le saxophone et l’orgue. Après des études de Sage-Femme, il intègre en 2010 la classe de Françoise Pollet et d’Hélène Lucas au Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon où il obtient son Master en 2014. Il se perfectionne auprès de Ludovic Tézier, Udo Reinemann, François Le Roux, Christian Immler, David Selig, Jean-Paul Fouchécourt ou Sandrine Piau. Dernièrement, il interprète le rôle titre de Brundibar de Hans Krasa, le Dancaïre dans Carmen ainsi que Madame Beurrefondue dans Mesdames de la Halle de Offenbach à l’Opéra de Lyon, Apollon dans Les Boréades de Rameau sous la direction de Marc Minkowski et Le Directeur dans Les Mamelles de Tirésias au Festival d’Aix en Provence, Ramiro dans L’Heure Espagnole et l’Horloge Comtoise et le Chat dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel au CNSMDL. Passionné de mélodies françaises et de lied, Mathieu se produit très fréquemment en récital avec la pianiste Ursula Alvarez.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amélie ROBINS

Despina

Soprano colorature

Amélie débute sa carrière à l’âge de 18 ans en chantant le rôle titre de Bastien et Bastienne avec l’orchestre de Clichy-La-Garenne. Elle obtient en 2012, son diplôme de chant au CRR d’Aulnay. Elle est finaliste du Concours International Bellini 2012 en Sicile et obtient également le Prix nei stëmmen au Luxembourg pour le rôle de Susanna dans Le Nozze di Figaro de Mozart. Elle a gagné en outre ce rôle de Susanna lors du Concours International Armel Opera qui lui permet de chanter à l’Opéra de Cluj en Roumanie, et en direct de l’Opéra de Budapest sur ArteWeb. Elle étudie actuellement auprès de la mezzo Julie Robard-Gendre et d’Agnes de Brunhoff, professeur de Technique Alexander au CNSM de Paris. Elle reçoit régulièrement les conseils d’A.M. Panzarella. Depuis lors, elle a interprété une cinquantaine d’oeuvres aussi bien en opéra qu’en opérette. Dernièrement, elle interprète le rôle-titre de Violettes impériales de Scotto au Pin Galant de Mérignac, Dolorès dans Andalousie de Lopez à l’Odéon de Marseille, Pauline dans La Vie Parisienne à l’Opéra Grand Avignon, Nannetta dans Falstaff avec Opéra éclaté, Sylvabelle dans L’Auberge du cheval blanc au Festival d’Aixles- Bains, le rôle-titre de Giroflé Girofla au Grand théâtre d’Angers. En 2017, elle est Mimi dans La Route Fleurie de Lopez à l’Odéon de Marseille, elle participe au concert « Une nuit d’Opérette » à l’Opéra Grand Avignon, elle est Frasquita dans Carmen à l’Opera de Nice, Despina dans Così fan tutte à Massy et Reims, et la Comtessa Ceprano dans Rigoletto aux Chorégies d’Orange.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurent ALVARO

Don Alfonso

 

Né à Bordeaux, Laurent Alvaro y acquiert d’abord une riche formation musicale (piano, basson, viole de gambe, écriture, direction d’orchestre) avant d’intégrer la troupe de l’Opéra national de Lyon où il interprète notamment Demetrius (A Midsummer Night’s Dream) de Britten mis en scène par Robert Carsen, Schaunard (La Bohème) et Jupiter (Orphée aux Enfers) mis en scène par Laurent Pelly, créé à Genève.

Son nouveau répertoire de baryton-basse lui permet d’aborder des rôles de premier plan sur plusieurs scènes françaises et internationales : Golaud (Pelléas et Mélisande) à l’Opéra-Comique sous la direction de Louis Langrée, les quatre diables (Les Contes d’Hoffmann) mis en scène par Laurent Pelly à Lyon et Tokyo puis mis en scène par Frédéric Roels à Rouen et Versailles ; le marquis de la Force (Dialogues des Carmélites) à Lyon et Toulon, Pandolfe (Cendrillon) de Massenet à l’Opéra-Comique, au Konzerthaus de Vienne, Saint-Étienne et Luxembourg. En concert : Crespel (Les Contes d’Hoffmann) salle Pleyel, sous la direction de Marc Minkowski, Wotan (Das Rheingold) et Frère Léon (Saint François d’Assise) sous la direction de Kent Nagano à Montréal. Citons encore les rôles de Frank Maurrant (Street Scene) de Kurt Weill, Léandre (L’Amour des trois oranges), Pietro (La Muette de Portici) à l’Opéra-Comique, Ramiro (L’Heure espagnole) ou Albert (Werther).

Il fait ses débuts à l’Opéra de Paris dans le comte de Gormas (Le Cid) de Massenet, dans Méphistophélès (La Damnation de Faust) à Bordeaux, au Nederlandse Opera d’Amsterdam en Thoas (Iphigénie en Tauride) et Arcas (Iphigénie en Aulide), au Teatro Real de Madrid dans Ragueneau (Cyrano de Bergerac) d’Alfano, qui l’invite à nouveau pour le comte Capulet (Roméo et Juliette). Avec l’Entrepreneur et le Surveillant Général, il participe à la création mondiale de l’opéra de Thierry Escaich (Claude) mis en scène par Olivier Py à Lyon.
Invité régulièrement au Théâtre du Châtelet qui lui confia plus de quinze rôles, retenons Donner (Das Rheingold) mis en scène par Robert Wilson,Seth Brundle (rôle-titre) dans The Fly d’Howard Shore sous la direction de David Cronenberg et Plácido Domingo, Morald (Die Feen) de Wagner ou Max (The Sound of Music).
Auprès de Ruben Lifschitz, il se perfectionne dans le répertoire du récital, Lieder et mélodies. Récemment, il a interprété ses premiers Winterreise. Parmi ses partenaires pianistes : Hélène Lucas, Nathalie Dang, Sabine Vatin, David Zobel, Michaël Guido, Pascal Roger ou Jean-François Zygel.

Parmi ses récents et futurs projets citons entre autres :

Méphisto (Damnation de Faust) à Ostrava avec l’orchestre de Brno, Douphol (Traviata) aux Chorégies d’Oranges, la prise de rôle de Don Alfonso (Così fan tutte) à Rouen,Reims, Golaud à Toulon sous la direction de Serge Baudo, à Malmö en Suède puis Limoges, Contenson (Trompe la Mort) à l’Opéra de Paris, les quatre diables (Les Contes d’Hoffmann) à Rouen, Saint-Etienne, Méphistophélès (La Damnation de Faust) à Nantes et Angers, Telramund (Lohengrin) à St-Etienne, Oreste (Elektra) à Bordeaux, Don Andrès (La Périchole) à Sazbourg, Claudius (Hamlet) à l’Opéra Comique… . 

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ORCHESTRE DE L’OPERA DE REIMS

Dans le cadre de la programmation de l’Opéra de Reims, l’orchestre aborde chaque saison le répertoire lyrique et symphonique ainsi que celui de l’opérette et de la comédie musicale.

Placé sous la direction de différents chefs invités venant de toute la communauté européenne ( et parfois de plus loin) parmi lesquels Andréas Stoehr, Patrick Davin, Jean Yves Ossonce, Alain Altinoglu, Cyril Dietrich, Antonio Fogliani, Vincent Barthe, Jean Claude Malgoire, Didier Bénetti, Luciano Accocella, Paolo Olmi, Roberto Forès Veses, Jacques Mercier, Antonello Allemandi Yann Molénat, l’Orchestre de l’Opéra de Reims rassemble une cinquantaine de musiciens professionnels , principalement originaires de la région et pour la plupart enseignants au sein des conservatoires de Reims, Troyes, Châlons-en-Champagne, Epernay, Charleville Mézières, Sedan, Laon..

L’Orchestre a également pour mission en région Champagne Ardenne d’apporter, au travers de ses actions culturelles et de sensibilisation, la musique classique au plus grand nombre. Les musiciens s’y produisent régulièrement à l’occasion de tournées dans des programmes divers en formation symphonique, en ensemble orchestral, en petites formations de musique de chambre. Ainsi ils s’impliquent dans des séries de rencontres et aux Itinéraires de Musique du Conseil Départemental de la Marne auprès des publics les plus diversifiées (scolaires, personnes âgées, populations empêchées ..). Ces temps de partage permettent d’appréhender un savoir faire et de découvrir le patrimoine musical. Ils se produisent cette saison à Suippes, Chaumont, St Dizier, Recy, Sézanne, Givet, Revin, Fismes, Epernay, et Montmirail

La programmation de l’Opéra donne lieu à des tournées nationales depuis de nombreuses années. Ainsi l’Orchestre a interprété Cosi Fan Tutte de Mozart, (Vichy, Massy, Rodez Poitiers, Draguignan St Brieuc…) Le Médecin malgré lui de Gounod, (Valenciennes, Lille,..) La Pietra del Paragone de Rossini (Tourcoing, Boulogne sur mer etc..), Le Médium de Menotti (Dunkerque,Lille etc..), Les Mamelles de Tirésias de Poulenc ( Calais., Tourcoing...), Tosca de Puccini (Brest..), Riders to the Sea de Vaughan Williams( Paris, Rennes …), l’Opéra de Quat’sous de Kurt Weill (Metz..), Jules César de Haendel ( opéra de Versailles..) Les Caprices de Marianne de Sauguet (Metz)

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ELCA (Ensemble Lyrique Champagne Ardenne)

 

C’est au cours de l’année 2004 que cet ensemble prend forme sous l’impulsion du directeur de l’Opéra de Reims.

Au fil de ces treize premières années d’existence musicale, ses chanteurs ont pu s’exprimer dans une quarantaine d’opéras et d’opérettes.

L’ELCA s’est produit sur différentes scènes d’opéras : Reims, Epernay, Vichy…dans un grand nombre d’œuvres célèbres telles que Traviata, Bohème, Don Giovanni, les noces de Figaro, mais également des opérettes : la vie parisienne, l’auberge du cheval blanc, la belle Hélène... sous la direction de nombreux metteurs en scène : Nadine DUFFAUT, Paul Emile FOURNY, Oriol THOMAS, Jean Romain VESPERINI…et chefs d’orchestre : Yann MOLENAT, Antoni FOGLIANI, Antonello ALLEMANDI, Dominique TROTTEIN…

En septembre dernier, L’Ensemble lyrique a ouvert la saison du Théâtre des Champs Elysées dans Lucia di Lammermoor (version concert) sous la direction de Roberto ABBADO dans un hommage à Callas

L’ELCA participera cette saison à Cosi Fan Tutte, Eugène Oneguine et les Pêcheurs de perles.

Chaque année, il participe à une série de concerts en région sous la direction du chef Yann MOLENAT, accompagné de l’ensemble orchestral de l’Opéra de Reims.

Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sandrine LEBEC


Chef de chœur


Titulaire du Diplôme d’Etat d’ensembles vocaux et de plusieurs premiers prix de conservatoire en violon, chant et musique de chambre, Sandrine Lebec enseigne au CRR de Versailles et de Boulogne Billancourt et devient assistante à la Maîtrise des Hauts de Seine. Directrice musicale de la Maîtrise de Reims depuis 2001, elle y communique sa passion et son enthousiasme en ouvrant un horizon musical très large.
La production de 7 CD, l’enregistrement de la musique de l’émission « Secrets
d’Histoire », les nombreux concerts en France et à l’étranger montrent l’éclectisme et la vitalité de ses projets. De grandes voix comme Annick Massis, Barbara Hendricks,
de chefs de chœur comme Sir Edward Higginbottom ont participé à d’émouvantes collaborations et manifestations.Parallèlement, Sandrine Lebec prépare depuis 2004 les chœurs de l’Opéra de Reims pour les ouvrages lyriques et poursuit une carrière de soprano dans le domaine de l’oratorio et de la mélodie française.

Retour

HAUT DE PAGE