Opéra de Reims

Distribution

« novembre 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2017-2018 Spectacles KAMCHATKA

KAMCHATKA

Retour à la rubrique

Distribution

Musique : Daniel D’Adamo
Livret : Marcelo Figueras
Direction artistique et musicale : Ezequiel Spucches
Mise en scène : Marc Baylet-Delperier

Ensemble ALMAVIVA  :
Violoncelle : Elisa Huteau
Clarinette : Ivan Solano
Percussions : Maxime Echardour
Piano : Ezequiel Spucches

Soprano : Johanne Cassar
Ténor : Fabien Hyon
Baryton : Julien Clément

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcelo FIGUERAS

 

Né à Buenos Aires en 1962, Marcelo Figueras est un écrivain, cinéaste et journaliste. Il est l’auteur des romans El muchacho peronista, El espia del tiempo (Alfaguara, 2002), Kamchatka (Alfaguara 2003), La batalla del calentamiento (Alfaguara, 2006) et Aquarium (Alfaguara, 2009). Avec Marcelo Piñeyro, ilest coscénariste des longs métrages Plata quemada (prix Goya au meilleure filmhispanophone, choisi par le L.A Times comme l’un des dix meilleurs films de l’année) et Las viudas de los jueves. Il a également écrit les scénarios de Kamchatka (Prix du meilleur scénario au Festival de La Havane, sélectionné pour représenter l’Argentine aux Oscars) et de Rosario Tijeras. En outre, il a publié les livres pour enfants : Gus Weller rompe et molde et El año que vivíen peligro(Alfaguara, 2007), recueil de textes diffusés par le blog El Boomeran(g) (www.elboomerang.com). Ses livres sont traduits dans plusieurs langues.

Dernière parution : Kamchatka, Editions du Panama, 2007, traduit de l’espagnol Vincent Raynaud.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Daniel d’ADAMO

 

Daniel D’Adamo est né à Buenos Aires, Argentine, où il commence sa formation de musicien. En 1992, il est admis à la classe de composition du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. Il s’installe dès lors en France, pays qu’il adopte comme lieu de résidence définitive. Durant sa formation, il étudie et compose à l’IRCAM et participe au Forum de Jeunes Compositeurs de Montréal, Canada, avec sa pièce Voices.
En 1997 il est nommé pensionnaire à la Villa Médicis - Académie de France à Rome, où il se consacre pendant 24 mois à la réalisation de plusieurs projets de composition et il y crée le festival Musica XXI. Suite à sa résidence à Rome, Radio France programme un concert monographique de son œuvre et Musique Française d’Aujourd’hui publie un premier CD monographique enregistré par l’Ensemble Court Circuit, Les Percussions de Strasbourg et en collaboration avec l’IRCAM.

En 2004, Daniel D’Adamo co-fonde l’Ensemble XXI, formation musicale basée à Dijon et dont il est le directeur artistique jusqu’en 2009.
Daniel D’Adamo est lauréat de plusieurs prix internationaux, dont en 2006 du prix Boucourechliev et en 2009, du Prix de Printemps de la Sacem pour sa pièce Dream of Bells, qu’il compose pour la maîtrise de Radio France.
La musique de Daniel D’Adamo est régulièrement jouée en France et à l’étranger par différents solistes, formations orchestrales et de chambre. Il a été invité à participer à des nombreux festivals tels Présences, Agora, Musica (France), Inventionen (Allemagne), Nuova Consonanza, Roma-Europa, Traiettorie (Italie), Journées de Contrechamps, Archipel (Suisse), Biennale musique en scène, etc. Sa musique a été présentée par l’ensemble Spectra (Belgique), lors des derniers World Music Days qui ont eu lieu à Sydney, Australie.

En 2007 il est compositeur en résidence à l’Abbaye de Royaumont, cadre dans lequel il crée ses Madrigali, série de 8 pièces pour trois voix et ensemble d’instruments baroques et qui ont fait l’objet d’une édition discographique par le label AEON. C’est aussi en 2007 qu’il reçoit du Ministère de la Culture, la commande d’une œuvre pour clarinette et ensemble, Cerclé, composée pour l’ensemble L’Instant Donné. En 2008 il reçoit la commandé d’une nouvelle pièce pour ensemble orchestral : Frontières-Alliages, qui est créée dans le cadre du Festival Présences 08 et en 2009, il reçoit une nouvelle commande de l’État d’une pièce pour soprano et ensemble destinée à l’ensemble Accroche Note. En 2010, Daniel D’Adamo a été une nouvelle fois en résidence de création à l’Abbaye de Royaumont pour la composition d’une pièce pour PhilidOr, ensemble jouant sur des instruments du XVIIIe siècle.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

Marc BAYLET-DELPERIER

Diplômé du conservatoire d’Art Dramatique, Licencié d’Etudes Théâtrales et formations à l’ISTS, il travaille avec les artsites contemporains Tadeusz Kantor (théâtre), Mari Jo Lafontaine (vidéo) et se forme à la mise en scène avec Georges Lavaudant, Robert Cantarella... De 1985 à 2001, il dirige le collectif Anabase et met en scène Muller, Sarraute, Shakespaere, ses propres fictions “Les gens illustres”, “Et la nuit éclairait la nuit”, un cheap-opéra “Désert” avec les textes de Handschin.

En tant qu’acteur, collaborateur artsistqiue ou vidéaste-lumière, il approfondit l’esthétique d’un théâtre d’images et d’émotions dans les chorégrapgies d’Hélène Cathala, les spectacles de Julien Bouffier, Christophe Laluque, Marc Soriano...

En 2002, il fonde “CDP / Changement de propriétaire”, avec un metteur en scène et trois chorégraphes pour une expérience collective d’un lieu dédié aux pratiques alternatives. En 2007, il ouvre à Montpellier une fabrique d’art “La Salle 3” avec la chorégraphe Hélène Cathala pour développer d’autres recherches.

Fin 2009, il créé une nouvelle compagnie, Immatérielle Production, pour affirmer un travail d’écriture scénique et frotter son théâtre au monde du travail, aux flux de la parole publique et politique. De 2010 à 2014, deux créations ont vu le jour :

“Allumage” et “Campagne / Fragments d’un discours politique”. En 2015, il créé une scénographie-vidéo pour Marelle dans Mouvement sur la ville à Montpellier, il collabore à Boutès, celui quis aute, spectacle musical improvisé de Maguelonne Vidal à Royaumont et enfin crée une nouvelle pièce Straces, sur la notion de trace dans l’humanité de Lascaux au Street art, en novembre au théâtre Dunois à Paris.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

  

Ezequiel SPUCCHES

  

 

Né en Argentine, il étudie le piano avec Graciela Reca, puis avec Aldo Antognazzi, un élève d’Arturo Benedetti Michelangeli. Il remporte des prix dans plusieurs concours, dont le Concours Argentin de Musique « Consécration », ce qui lu permet de se produire en récital et avec orchestre dans les salles les plus prestigieuses de son pays.

Remarqué par la grande pianiste américaine Rosalyn Tureck, il reçoit, grâce à son soutien, une bourse qui lui permettra de continuer ses études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, avec Yuri Sliesarev. Il est ensuite Lauréat de la bourse UNESCO « Nouveaux Virtuoses », ce qui l’amène à s’installer en France. Les conseils inestimables de Germaine Mounier et des masters-classes avec Halina Czerny-Stefanska et François-René Duchâble viendront compléter sa formation en Europe. En 2002, il obtient le Deuxième Grand Prix au Cinquième Concours International de Piano de Sofia « Albert Roussel », en Bulgarie.

Il s’est produit au Festival Chopin à Paris, au Festival de Verbier, aux Rencontres Internationales d’Enghien en Belgique, dans le Cycle de la Fondation Royaumont, au Festival de Musiques d’été de Lourmarin, aux « Conciertos del Mediodía » du Mozarteum Argentino, au Théâtre Colón, Théâtre Gran Rex et Auditorium de Belgrano à Buenos Aires, à l’Acropolis de Nice, au Nouveau Siècle de Lille, à la Cité de la Musique, au Concertgebouw d’Amsterdam ou sur France Musiques.

La rencontre avec des chanteurs, comédiens, metteurs en scène et autres acteurs du milieu de la culture l’amène à élargir son univers musical à d’autres formes artistiques comme le théâtre, la chanson ou le cinéma. En tant que compositeur et arrangeur, il collabore à plusieurs créations du metteur en scène argentin Alfredo Arias (notamment « Cabaret Brech-Tango-Broadway » au Théâtre du Rond Poin), assure la direction musicale et joue à la Comédie de Champs-Elysées dans « Rutabaga Swing », de Philippe Ogouz (nommé Meilleur Spectacle aux Molières), apparaît dans le film de Catherine Breillat « Une vielle maitresse » (Sélection officielle du Festival de Cannes)…

Pour le jeune public il crée sur scène « Monsieur Satie » pour les JMF, joue avec le chanteur Jacques Haurogné (« L’arbre à musique », « Ménagerimes ») et avec la soprano Gaëlle Méchaly (« Sortilèges et Carafons »).

Après plusieurs expériences en tant que compositeurs pour des projets pédagogiques (notamment « Voyage sur Mars », pièce pour orchestre d’élèves sur le court-métrage éponyme du réalisateur argentin Juan Pablo Zaramella), il compose le conte musical « Hombrecito ». L’enregistrement de cette œuvre a reçu un Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros, et la version scénique a été saluée avec les TTT de Télérama.

Très impliqué dans la sensibilisation et la formations de nouveaux publics au sein de son ensemble (ALMAVIVA, dont il assure la direction artistique), il collabore régulièrement avec le Théâtre Dunois sur de projets d’action culturelle avec le public scolaire. 

Gardant des liens forts avec son pays d’origine, il créé en 2009 les Rencontres d’art et de musique « Galas del Rio » à La Paz (Entre Rios-Argentine). Plus de la moitié des concerts organisés dans le cadre de ce festival sont consacrés au jeune public.

En 2014 il crée le spectacle musical Gabriel et Gabriel au Théâtre Dunois, suivi de VOX, spectacle musical et visuel en février 2016.

 

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

ENSEMBLE ALMAVIVA

Fondé en 2003 par le pianiste Ezequiel Spucches, le guitariste Pablo Márquez et la flûtiste Mónica Taragano, ALMAVIVA est un ensemble instrumental spécialisé dans le répertoire classique et contemporain de l’Amérique Latine. Unique dans le paysage musical européen, il est constitué de musiciens curieux et passionnés issus pour la plupart de la culture latino-américaine.

Les missions de l’ensemble se construisent autour de trois axes fondamentaux :

  • Révéler la richesse du patrimoine musical des Amériques en proposant une lecture nouvelle des œuvres majeures, en explorant des répertoires peu joués et en participant activement à la création contemporaine à travers de commandes régulières auprès des compositeurs d’aujourd’hui
  • Promouvoir la transversalité entre les différentes formes artistiques (musique, danse, théâtre, arts plastiques et numériques…) afin d’accompagner le spectateur dans sa découverte par des expériences innovantes , en y associant le travail de talents émergeants ou confirmés
  • Susciter l’enthousiasme pour la musique de notre temps à travers des projets d’action culturelle et d’ateliers de pratique artistique. Les musiciens d’Almaviva s’engagent ainsi à transmettre leur passion et leur savoir faire à des publics n’ayant pas toujours accès à la musique et au spectacle vivant.

Almaviva a acquis au fil des ses années d’existence une renommée tant en France qu’à l’international en se produisant, entre autre, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Bolivar Hall à Londres, au Felicja Blumental Hall à Tel Aviv, au Théâtre Opéra de Buenos Aires, à la Salle Cortot, au Théâtre 13, au Théâtre Dunois, à l’Opéra Comique, à la Cité de la Musique et au CNSM à Paris. D’autres représentations ont eu lieu à La Scène Watteau à Nogent-sur-Marne, au Musée d’Art Moderne à Strasbourg, au Théâtre de la Manufacture à Colmar, au Carré Belle Feuille à Boulogne, au Le Pin Galant à Mérignac, au Théâtre Grand Rex, au Musée d’Art hispano-américain.

Dans le cadre de sa mission d’action culturelle, ALMAVIVA travaille en étroite collaboration avec le Théâtre Dunois, Paris 13ème : résidence territoriale en milieu scolaire – DRAC Île de France, L’Art pour Grandir – Mairie de Paris, Classes à PAC – Ministère de l’Éducation Nationale.

Les musiciens d’ALMAVIVA sont à l’origine de la création en 2009 du festival Galas del Río (La Paz, Argentine) où ils participent chaque année à la série de concerts et de master-classes, créant ainsi une dynamique d’échange et de partage d’expérience entre artistes, publics et cultures.

#RETOUR

 

 

 

 

Fabien HYON, Ténor

 

Nommé Révélation Classique de l’ADAMI en 2015, Fabien Hyon débute ses études musicales au Conservatoire de Clermont-Ferrand où il obtient en 2011 un DEM de chant et un DEM de musique de chambre. La même année, il intègre, premier nommé, le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Malcolm Walker. Il y bénéficie de l’expérience d’Anne Le Bozec, Susan Manoff, Emmanuelle Cordoliani, Vincent Vittoz, Olivier Reboul, Kenneth Weiss, Alexandre Piquion ainsi que de Margreet Höenig, Janina Baechle, Lionel Peintre, Alain Garichot au cours de stages et masterclasses.

Amoureux de la scène, il chante sous la direction de Fabio Bonizzoni, Catherine Simonpietri, Arie Van Beck, Wolfgang Doerner, Philippe Le Fèvre, Thierry Maeder, Marco Guidarini ou encore Michel Laplénie au sein de plusieurs festivals (Les Petites Nuits de Sceaux, D’Tour Classique, Voix : là, Sinfonia en Périgord, Musica, Voyage d’Hiver, Festival Eva Ganizate …) ainsi que sur les scènes du Théâtre du Châtelet, de la Cité de la Musique, de la Scène Nationale de Châlons-en-Champagne, du Théâtre Impérial de Compiègne, du Pin Galant de Mérignac, de la Philarmonie de Wroclaw en Pologne…

Il est Pâris dans La Belle Hélène d’Offenbach (Saint-Quentin, dir J-M Kipfer, m.e.s. R. Lefebvre), Nerone dans L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi (Paris, dir/m.e.s. E. Rault), Azaël dans L’Enfant Prodigue de Debussy (dir. E. Guiomar), Le Cavaliere Belfiore dans Il Viaggio a Reims (dir. M. Guidarini, m.e.s. Cordoliani), ou encore Louis XIV lors de la recréation de La Carmélite de R. Hahn (Paris, dir. Y. Molénat, m.e.s. E. Cordoliani).

Il se produit comme soliste avec La Risonanza (dir. F. Bonizzoni) dans le rôle de San Giovanni (La Resurezzione, Haendel) à Royaumont ; avec le Capriccio français (dir. P. Le Fèvre) dans Il Caro Sassone de Haendel, le Requiem de Campra, la Messe en Ut de Mozart … Il est également Évangéliste dans La Passion selon St Marc de J-S. Bach/Keiser (dir. M. Laplénie) à la Cité de la Musique, Uriel dans Die Schöpfungavec l’Orchestre de Cannes (dir. W. Doerner) et ténor solo dans La Petite Messe Solennelle de Rossini (Conques, dir. A. Launois).

Attiré par le répertoire contemporain il crée en 2013 des mélodies de Noël Lee et Patrick Burgan en compagnie du pianiste Yoan Héreau lors d’un concert consacré à La Lune Blanche de P. Verlaine. En 2014 il incarne Rilke dans Mitsou, histoire d’un chat, opéra-film de C-M. Sinnhuber (T&M, Ens. Multilatérale, dir. L. Warynski) dans le cadre du Festival Musica de Strasbourg.

La même année, il a l’honneur de partager la scène avec Dame Felicity Lott dans le cadre du Festival Jeunes Talents à Paris.

Il explore les répertoires de la mélodie et du lied aux côtés des pianistes Mary Olivon, Fumie Onda et Joséphine Brault avec lesquelles il donne plusieurs récitals.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

Johanne CASSAR, Soprano

 

Johanne Cassar est diplômée de la Guildhall School of Music and Drama de Londres ainsi que du Conservatoire Supérieur de Paris (Premiers Prix de chant lyrique et chant baroque). Elle est titulaire d’un Master de Musique obtenu avec les Félicitations du Jury, et a été chargée de cours à l’Université de Provence (sémiotique musicale).

Elle est lauréate du concours Muses 2003 (Opéra de Nice), présidé par Dalton Baldwyn, ainsi que du Guildhall Trust 2008 et 2009.

 

Elle s’est produite au sein de l’ensemble de solistes dans Giordano Bruno de Francesco Filidei (tournée européenne) et a chanté au Théâtre des Champs Elysées (soprano solo de l’ensemble de solistes) pour Guru de Laurent Petitgirard en mars 2016.

Ses rôles incluent Pamina (version de concert Abbaye de Cluny) Didon, dans Didon et Enée de Purcell (Théàtre Mouffetard et Théâtre de la Mezzanine), la Deuxième Dame, dans La Flûte enchantée (direction Jean-Luc Tingaud), Micaëla dans Carmen (théâtre des Remparts Toulon), Maria, dans West Side Story pour Pimlico Opera (Londres), Giovanna et Contessa Ceprano dans Rigoletto (tournée anglaise, Grange Park Opera), Hyacinthe dans Apollo und Hyacinthus de Mozart (Cartoucherie de Vincennes), la Marraine dans Cendrillon de Laruette (opéras de Reims, Dijon, Cherbourg...), Suor Cercatrice et Suor Converse dans Suor Angelica (Théâtre des Variétés, Monaco), Flore dans Le Malade Imaginaire (Chapelle Royale de Versailles), La Musica dans L’Orfeo (Théâtre Mogador)...

Elle collabore avec l’Orchestre de la Nouvelle Europe (Nicolas Krauze), les ensembles Le Concert Baroque, Trondheim Barokk, Les Monts du Reuil , XVIII-21, Le Baroque Nomade, Musicatreize, et participe à de nombreux festivals : Colla Voce à Poitiers, Prima la Musica à Vincennes, Les Chants de la Dore en Auvergne, le Festival de Musique sacrée de Marseille, Este Voce à Pigna, le Festival du Périgord Noir, celui de la musique sacrée de Bruxelles, du Luberon, de Belfort, de La Chaise-Dieu, de Sylvanès, de Lessay, de Périgueux, de la Villa Medicis...

Elle a enregistré le disque Pellegrino (ensemble XVIII-21, Le Baroque Nomade), ainsi que le disque Mélodies d’Henri Tomasi (Label Indésens)

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

Julien CLEMENT, Baryton

 

Originaire d’Orléans, après une première partie de vie professionnelle dans le champ de l’éducation et de la formation, il décide en 2009 de se consacrer pleinement à sa passion pour le chant et la scène.

 

Il chante régulièrement au sein des Cris de Paris sous la direction de Geoffroy Jourdain, du Concert Spirituel sous la direction d’Hervé Niquet. Il participe ainsi à plusieurs enregistrements discographiques et se produit au festival de Saint-Denis, à La Chaise Dieu, aux Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay, à l’Abbaye de Royaumont, au Théâtre des Champs Elysées, au festival du Périgord, à l’Opéra de Massy.

 

Depuis 2010 Il s’est produit plusieurs fois avec l’Orchestre d’Orléans sous la direction Jean-Marc Cochereau, Pierre-Alain Biget et François-Xavier Bilger. Il est invité par Jérôme Pernoo en 2013 au festival les Vacances de Monsieur Haydn et interprète la Mort du poète de Jérôme Ducros. Sur scène, il chante les rôles de Papageno en 2013 dans la Flûte Enchantée de Mozart à Lille sous la direction de Stéphane Fuget mis en scène par Yves Coudray et le baron de Gondremark dans la Vie Parisienne d’Offenbach. Dernièrement il interprète le rôle du Vice Roi dans La Périchole et de Popolani dans Barbe bleue de Jacques Offenbach.

 

En 2015 il interprète le rôle de Moralès au Zénith d’Orléans dans Carmen de Bizet mis en scène par Jean-Claude Cotillard. Il aborde régulièrement le répertoire du théâtre musical et a ainsi interprété le rôle de Papageno dans Mozart l’enchanteur dans une mise en scène de William Mesguich au festival d’Avignon. Il vient de participer à Giordano Bruno, premier opéra du compositeur italien Francesco Filidei créé à la Casa da Musica de Porto puis donné au festival Musica de Strasbourg et en tournée européenne.

 

En mars 2016, il a tenu le rôle de Schliemann dans Iliade L’Amour, opéra de Betsy Jolas créé à la salle d’art lyrique du conservatoire supérieur de Paris, dans la mise en scène d’Antoine Gindt sous la direction musicale de David Reiland.

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

Maxime ECHARDOUR, Percussions


Maxime est un percussionniste polyvalent, curieux, essayeur, défricheur, dont la démarche est particulièrement ancrée dans les expériences novatrices.

Il est issu des classes de percussion, zarb et piano du CNR de Rueil-Malmaison où, au contact de Gaston Sylvestre, il est très tôt sensibilisé aux pratiques traditionnelles et contemporaines. Son parcours se poursuit au CNSMD de Lyon dans la classe de Jean Geoffroy et Henri Charles Caget, puis au conservatoire d’Amsterdam.

Pendant 10 ans il a mené avec le Trio de Bubar des projets créatifs qui ont été donnés dans de nombreux lieux (Biennale Musique en scène à Lyon, au 104 à Paris, au Brésil, en Géorgie).

Il joue depuis 2003 avec l’Ensemble Khaps, quartet de musiques traditionnelles formé par des musiciens d’Afrique, du Japon et d’Europe ; cet ensemble se produit dans ces trois régions. Son attrait pour la musique mandingue l’incite à suivre depuis cinq ans des cours de balafon auprès d’un griot au Sénégal.

Avec Instant Donné, il s’est spécialisé dans la musique de chambre. Cet ensemble approfondit particulièrement la connaissance du répertoire contemporain, et produit de nombreuses créations (Gérard Pesson, Frédéric Pattar, Stefano Gervasoni ...).

D’autres projets l’amènent à participer à des programmes du KammerKonzert Holland, de l’Opéra de Lyon, de l’EOC, de l’Ensemble Hostel Dieu, de l’Ensemble Almaviva …

En 2005 il est invité par l’Ensemble InterContemporain pour la création française de Sérénade en Trio, de Maurizio Kagel.

Il pratique parallèlement le cymbalum, dans le cadre de son duo avec la harpiste Nathalie Cornevin.

Il est le percussionniste de l’Ensemble ALMAVIVA depuis 2007.

 

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Iván SOLANO, clarinette

 


Iván est clarinettiste et compositeur. C’est à Madrid qu’il commence sa formation musicale. En 1992, il entre à l’Académie Franz Liszt de Budapest et obtient, en 1997, les Diplômes supérieurs d’Interprète et de Professeur de Clarinette (professeurs : Béla Kovacs et Ferenc Meizl) ainsi qu’une Maîtrise en Analyse musicale.

Il suit de nombreux cours et master classes auprès de Sándor Devich, Ferenc Rados et György Kurtág pour la musique de chambre, Peter Handswoth, Frankel Cohen et Colin Bradbury pour la clarinette. Il passe ensuite une deuxième maîtrise en musicologie à Paris, puis entreprend un DEA auprès d’Horacio Vaggione à l’Université de Paris VIII. Il participe à l’atelier de composition de José Manuel López López, en qualité d’interprète mais aussi d’étudiant en composition. Il s’implique activement dans de nombreuses manifestations autour de la recherche instrumentale et de l’interaction informatique, instrument en temps réel.

Il suit les cours de composition électroacoustique auprès de Christine Groult à l’École Nationale de Musique de Pantin et obtient, en 2003, le CFEM. Il suit les cours de composition d’Ivan Fedele au Conservatoire de Strasbourg. En 2004, il collabore avec Sébastien Roux pour Wallpaper Music diffusé lors du festival strasbourgeois Ososphère. En 2005 a eu lieu à Musica la création de sa pièce Perles, gouttes et ondes pour chœur de 40 enfants et électronique. Iván Solano obtient en juin 2007 le Diplôme de Composition au CNR de Strasbourg sous la direction de Ivan Fedele.

Entre 2007 et 2009, il a réalisé au CNR de Strasbourg un projet personnel dans le cadre du cycle de spécialisation en composition. Ce projet, en collaboration avec Leila Faraut et le Jeune Orchestre à Cordes du Conservatoire, avait pour objectif l’éveil à la musique actuelle et le partage d’une expérience de création musicale en relation directe avec le compositeur. Iván Solano obtient en février 2009 le Diplôme de Spécialisation en composition avec la pièce Trois Jardins d’été qu’il compose et dirige, pour le Jeune Orchestre à Cordes du Conservatoire de Strasbourg et Pascal Schumpp.

En Décembre 2009 Iván Solano a été admis en Cycle Supérieur de Perfectionnement en Composition à l’Accademia Nazionale de Santa Cecilia (Roma).

 

#RETOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

Élisa HUTEAU, violoncelliste


Née en 1988, Elisa Huteau commence ses études musicales avec Philippe Bary au conservatoire Paul Dukas (Paris). Elle obtient son DEM en 2005 dans la classe de Daniel Raclot, puis se perfectionne un an auprès d’Hélène Dautry avant d’être admise en février 2007 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe de Jérôme Pernoo et de Cyrille Lacrouts. Elle travaille également le violoncelle baroque avec Bruno Cocset ainsi que la musique de chambre avec François Salque, Emmanuelle Bertrand et Philippe Bernold.

Elisa fait partie de cette génération de musiciens aux trajectoires musicales multiples et polyvalentes. Après un an de stage à l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, elle est régulièrement invitée à y jouer, ainsi qu’au sein de l’orchestre de l’Opéra de Paris.

Elle a également participé à de nombreux festivals classiques et de variétés (Printemps de Bourges, Festival international de Sarrebourg, Festival Opus) et a joueé avec le chanteur Stanislas en 2010 à La Cigale, au Cirque Royal de Bruxelles, au Zénith de Lille...

Elle a remporté en avril 2011 le deuxième prix du concours Flame à Paris ainsi que le prix spécial destiné au « musicien le plus prometteur ».

Passionnée de musique de chambre, elle fonde avec la violoncelliste Amandine Robilliard le sextuor Les Alizés en 2009, et s’est produit avec Roland Pidoux et Xavier Philips au festival JuraTempo, au festival Les alizés d’Essaouira, au Grand Salon des Invalides.

C’est avec un des violonistes du sextuor, Thibaut Maudry, et le pianiste Gwendal Giguelay que l’aventure du Trio Norma débute en 2011.

Durant la saison 2010-2011, Elisa a joué en Corée du Sud, au Busan Art Center, en musique de chambre, au Liban, au Maroc, et a créé plusieurs opéras pour enfants au Grand Théâtre de Reims.

Elisa a rejoint l’Ensemble ALMAVIVA en février 2016 lors de la création de VOX (un spectacle musical et visuel) au Théâtre DUNOIS à Paris.

Elle joue un violoncelle de Tomassin (1847) prêté par le Fonds Instrumental français.

#RETOUR

HAUT DE PAGE