Opéra de Reims

Distribution

« février 2018 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2017-2018 Spectacles SAINT NICOLAS

SAINT NICOLAS

Retour à la rubrique

Distribution

ORCHESTRE NATIONAL DE LORRAINE

Direction musicale : Jacques Mercier

Soprano :Raquel Camarinha
Ténor : Philippe Do
Basse : Patrick Radelet

Chœur : Nicolas de Grigny
Chef de chœur : Jean-Marie Puissant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jacques Mercier, direction musicale

Premier prix de direction d’orchestre à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Jacques Mercier obtient également le Premier Prix du Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon.

Assistant de Pierre Boulez à l’Opéra de Paris et à l’Ensemble Intercontemporain, il bénéficie des conseils de Herbert von Karajan. Puis rapidement, il entame une carrière internationale dirigeant de prestigieuses formations : l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de France, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande… Qualifié de « Souveräner Dirigent » à Berlin, Jacques Mercier se produit au Festival de Salzbourg tout comme à Séoul, Montréal, Kyoto, Helsinki… et Madrid où il est cité par la critique comme « l’un des meilleurs chefs français et européens de sa génération ».

De 1982 à 2002, Jacques Mercier est directeur artistique et chef permanent de l’Orchestre national d’Île-de-France. « Déployant une énergie et un enthousiasme communicatif, Jacques Mercier est parvenu à hisser sa formation au premier rang des orchestres français. » (Olivier Bellamy dans L’Événement du Jeudi) « Jacques Mercier a fait la preuve irréfutable de son grand talent fait de précision et de maîtrise, mais aussi de flamme et de panache. » (Pierre Petit, Le Figaro). 

Durant sept années, Jacques Mercier est chef permanent du Turku Philharmonic en Finlande : une expérience déterminante dans son approche des œuvres des compositeurs du Nord de l’Europe comme Sibelius dont il s’attache à faire découvrir le répertoire en France. Mais son talent fait de précision, de rigueur, de finesse et d’une extrême sensibilité s’illustre à merveille dans le répertoire français des XIXeet XXesiècles jusqu’à la musique d’aujourd’hui qu’il défend avec passion. Il crée en particulier des œuvres de Iannis Xenakis, Luis de Pablo, Philippe Manoury et Wolfgang Rihm, Martin Matalon, Pascal Dusapin…

Pour le choix de ses enregistrements, Jacques Mercier fait preuve de curiosité et de pertinence. À sa discographie déjà prestigieuse : Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour Bacchus et Ariane d’Albert Roussel, Prix de l’Académie du disque lyrique pour Djamileh de Bizet Jacques Mercier enchaîne les plus belles récompenses avec l’Orchestre national de Lorraine (Timpani) : en 2007, L’An Mil de Gabriel Pierné obtient un Diapason d’or de l’année. En 2008, son disque consacré à Antoine et Cléopâtre de Florent Schmitt, est Diapason d’or. En 2014, Le Petit Elfe Ferme-l’Œilest Diapason d’or de l’année et Choc de l’année, enfin en mai 2015, son CD consacré à Jacques Ibert est Diapason d’or.

Dans le domaine de l’opéra, Jacques Mercier dirige tout particulièrement des œuvres issues du répertoire français : Carmen, Faust, Béatrice et Benedict, Lakmé, Les Pêcheurs de perles…

Il est élu Personnalité musicale de l’année 2002 par le Syndicat professionnel de la critique dramatique et musicale. Lors d’une tournée de l’ONL la presse allemande a qualifié Jacques Mercier de « Magicien de la baguette » (Mannheim).

#retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raquel Camarinha, soprano

La soprano Raquel Camarinha commence l’étude de la musique dès l’âge de 5 ans en se formant au piano et à la flûte traversière. Attirée depuis toujours par le chant et par le jeu, elle suit une formation vocale et théâtrale au Portugal, faisant ses débuts opératiques à Lisbonne à l’âge de 19 ans (Zerlina, Barbarina). Elle choisit ensuite la France pour se perfectionner et obtient en 2011 son Master de Chant au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris dans la classe de Chantal Mathias, puis en 2013 les Diplômes d’Artiste Interprète “Chant” et “Répertoire Contemporain et Création”. Très tôt, la critique laremarque pour son timbre frais et lumineux, ainsi que pour la finesse et l’intelligence de son jeu. “C’est le tour de force de la voix nue de Raquel Camarinha qui impressionne le plus. Autant chanteuse que comédienne, passant par tous les registres de la voix humaine elle interprète dans tous les sens du terme.” (resmusica.com) Nommée aux Victoires de la Musique Classique 2017 dans la catégorie Révélation Artiste Lyrique, elle est lauréate de nombreux concours nationaux et internationaux. Sur scène, elle interprète de nombreux rôles et la critique la salue particulièrement dans les grands rôles mozartiens (Pamina, Susanna, Zerlina) et haendéliens (Morgana, Bellezza). On l’entend ainsi dans les plus grands théâtres français : quatre saisons consécutives au Théâtre du Châtelet dans des productions aussi variées que Il Re pastore (Mozart), Orlando Paladino (Haendel), La Pietra del paragone (Rossini) et Carmen la Cubana (d’après Bizet), aux Chorégies d’Orange, à l’Opéra Comique et à la Philharmonie de Paris. Elle se produit également à l’étranger (Allemagne, Espagne, Hongrie, Italie, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Suisse), Son interprétation de La Voix Humaine de Poulenc, donnée en France et en tournée européenne, fut saluée par la critique comme “un spectacle unique et exceptionnel”. Grande spécialiste de la musique de chambre, elle se produit régulièrement en duo avec le pianiste Yoan Héreau pour donner la plupart des grands cycles du répertoire de la mélodie française et du Lied. Curieuse du nouveau répertoire, elle participe à plusieurs créations contemporaines, notamment deux opéras de Luís Tinoco, Evil Machines et Paint Me, La Passion de Simone de Kaija Saariaho et Giordano Bruno de Francesco Filidei. On la retrouve fréquemment à la télévision ainsi qu’à la radio en France (France 2, LCI, Arte, France Musique, Radio Classique, RFI) et au Portugal (RTP2, Antena 2). France Musique lui a consacré une émission dans le cadre du programme de Gaëlle Le Gallic « Génération Jeunes Interprètes ». Au disque, elle a enregistré pour Naxos des œuvres pour soprano et orchestre de Luis Tinoco ainsi qu’un CD d’œuvres contemporaines pour voix et piano intitulé “Apparitions”. Elle enregistrera prochainement l’intégrale des mélodies de Chopin avec le pianiste Yoan Héreau. Cette saison, Raquel Camarinha se produira en France, en Suisse, au Japonet en Russie. Elle sera Justine/Juliette dans la Passion selon Sade de Bussoti à l’ouverture du Festival Musica à Strasbourg ainsi que Almirena dans Rinaldo de Haendel.

#retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Philippe Do, ténor

Né en France d’origine vietnamienne, Philippe Do s’est produit sur les scènes internationales les plus prestigieuses : Scala de Milan, Marinsky de St-Petersburg, Bolchoï de Moscou, New York Lincoln Center, Fenice de Venise, Volksoper de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam, Opéra de Zurich...sous la baguette de chefs tels que Georges Prêtre, Evgeny Svetlanov, Gennady Rojdestvensky, Riccardo MutiMichel Plasson

Récemment il chante Faust à Darmstadt, Carmen à Riga et à Cracovie, Roméo et Juliette à Venise, Les Pêcheurs de Perles à Moscou, Robert le Diable à Sofia et à Londres, Roberto Devereux à Prague, Médée à Mannheim, Aida à Ulm.
Cette saison, il chante Bohème à Francfort, Don Carlo à Mainz, Carmen à Aarhus, la création mondiale de Laurent Petitgirard Guru en Pologne.

Parmi sa riche discographie, citons Don Giovanni (Supraphon), Carmen (DVD Dynamics), Lodoiska de Cherubini (Naïve), Clovis et Clotilde de Bizet (Naxos, Editor’s choice de Gramophon).
Philippe Do est diplômé de l’ ESSEC. Il a remporté le concours « Toti dal Monte » et s’est perfectionné auprès de la légendaire Mirella Freni.

#retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patrick Radelet, baryton

Après un cursus complet d’études musicales au Conservatoire de Reims, Patrick RADELET étudie le chant et obtient la médaille d’or au Conservatoire de Paris. Il remporte le Prix Maurice Ravelau Concours International de Mélodie Française du Triptyque de Paris.

Baryton titulaire à Radio France, il y chante en tant que soliste sous la direction de Kurt Masur, Marek Janowski, Charles Dutoit, Mikko Franck, Romano Gandolfi, Thomas Adès, Peter Eötvös, Eric Ericson, Marcus Creed, Matthias Brauer, Emilio Pomarico, Vladislav Tchernouchenko.

Parmi les principales œuvres qu’il interprète en oratorio, on trouve : Johannes Passionde J.S. Bach, Dettingen Te Deum de Haendel, Die Schöpfung”de Haydn, Requiem de Mozart, 9èmesymphonie deBeethoven, “Messe Solennelle” de Rossini, Deutsches Requiemde Brahms, Noces de Stravinsky…

En récital, il privilégie les répertoires rares (mélodies russes, opéras romantiques allemands) sans négliger les programmes plus « classiques », tels que le “Winterreise”de Schubert ou des airs d’oratorios et d’opéras associant la voix et le violoncelle.

#retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chœur Nicolas de Grigny

Créé en 1986, le Chœur Nicolas de Grigny est constitué de chanteurs amateurs de haut niveau de Reims et sa région, encadrés par une équipe artistique professionnelle : Jean-Marie Puissant, directeur artistique depuis plus de 20 ans, Nicolas Pattier, chef-assistant, Elodie Marchal, pianiste-accompagnatrice, Patrick Radelet, professeur de chant, ainsi que chanteurs solistes, instrumentistes, danseurs, metteur en scène, techniciens et orchestres pour les concerts et spectacles.

Grâce à l’exigence et au dynamisme du chef de chœur, le CNG donne des spectacles contrastés de grande qualité. La volonté du directeur artistique est d’aborder des répertoires très variés, de l’époque baroque à nos jours, en passant par l’interprétation de musiques du monde (Brésil, Chine, Espagne) ou d’œuvres de jazz (Caratini, Goret, Gershwin) avec orchestre, orgue, a capella, en grand chœur (80-120 choristes) ou en chœur de chambre, chœur de femmes, chœur d’hommes ou ensemble vocal.

Depuis quelques années, le Chœur Nicolas de Grigny souhaite apporter une autre dimension à l’interprétation des œuvres et réalise des spectacles avec mises en scène (Carmen, Passion Opéra, Carmina Burana, Gershwin), qui font intervenir des musiciens, des danseurs, artistes de cirque, comédiens, figurants.

Le CNG a passé commande auprès de deux compositeurs : Patrice Caratini, dont le CNG a créé « Xocoalt », spectacle musical autour du chocolat, qui mêle narration et musique, le tout accompagné d’un orchestre de jazz. Plus récemment, Jean-Marie Puissant a sollicité Ivan Jullien pour un arrangement d’extraits de comédies musicales de Gershwin pour solistes, chœur mixte à 7 voix, orchestre de jazz et danseur de claquettes.

Le Chœur Nicolas de Grigny organise régulièrement des répétitions publiques commentées, destinées le plus souvent aux habitants du quartier des Châtillons (lieu des répétitions), mais également dans d’autres lieux (salles des fêtes de villages) afin de faire découvrir la musique vocale à des personnes qui ne vont pas régulièrement au concert, ou à des mélomanes qui veulent découvrir de nouvelles œuvres en assistant à des répétitions du chœur.

Le CNG bénéficie des soutiens de la Ville de REIMS, du Conseil Général de la Marne et du Conseil Régional (ORCCA).

#retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean -Marie Puissant, chef de chœur

Chanteur sous la direction des plus grands maestros tels Herreweghe, Christie, Corboz, Boulez, Gardiner, Abbado, Nagano, Bertini, Barenboïm, Giulini, Jean‐Marie Puissant étudie parallèlement ladirection de chœur avec Ericson, puis la direction d’orchestre en France, Suisse, Hongrie et Italie. Directeur musical du Chœur National des Jeunes, du Quatuor Féminin de Paris et du chœur Sorbonne Nouvelle, il assure pendant 15 ans la coordination de 76 chorales de collèges parisiens et est l’assistant de William Christie en 1995. Il est actuellement directeur artistique du Chœur Variatio, du Chœur Nicolas de Grigny et de l’Ensemble de Solistes Allegri. Il a dirigé plusieurs orchestres réputés dont l’Orchestre national d’Île‐de‐France, la Savaria Symphonia de Hongrie, l’Orchestre Paris‐Sorbonne, l’Orchestre de l’Opéra de Reims,l’Orchestre Lamoureux … Plusieurs artistes de renom ont travaillé sous sa direction : Quatuor Parisii, Quatuor Arpeggione, Françoise Pollet, Nora Gubisch, Christiane Legrand, Mark Foster, Dominique Visse, Marie‐Josèphe Jude, Jean-Philippe Collard, MichelBéroff … Éclectique, il aborde aussi bien des œuvres du répertoire lyrique (Carmen, Faust, comédies musicales de Bernstein, Joubert ou Gershwin) que le répertoire sacré, du baroque au contemporain, ou de la musique du monde (Brésil, Chine ou Corée). Il est engagé à plusieurs reprises par l’Opéra de Reims pour interpréter des œuvres de Haydn, Prokofiev, Mozart. De nombreux festivals l’invitent comme chef de chœur, membre de jury de concours internationaux ou masterclasses, tant en France qu’à l’étranger (Israël, Slovénie, Russie, Estonie, Portugal, Belgique, Chine). Un Diapason d’Or en 2007 récompense l’enregistrement d’œuvres de Pierné réaliséavec le Chœur Nicolas de Grigny et l’Orchestre national de Lorraine sous la direction de Jacques Mercier. Plusieurs productions internationales font appel à lui pour diriger les chœurs lors d’événements exceptionnels : Stade de France : Opéras Nabucco(2008), Aïda de Verdi (2010) et le spectacle des Rolling Stones (2014).

#retour

HAUT DE PAGE