Opéra de Reims

Présentation

« octobre 2017 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

3 rue Chanzy
03 26 500 392


Les Amis de l’Opéra

Opéra de Reims


Photos

zoomer


Nos soutiens

Accueil Saison 2017-2018 Spectacles L’OMBRE DE VENCESLAO

L’OMBRE DE VENCESLAO

Retour à la rubrique

Présentation

https://www.youtube.com/watch?v=Khl...

Dans le cadre de REIMS SCENES D’EUROPE
Dimanche 11 février 14h30
Tarif : 24€
Chanté en français, surtitré en français
Durée indicative : 90 mn sans entracte


Après Le Voyage à Reims et Les Caprices de Marianne, le Centre Français de Promotion Lyrique fait le pari de la création avec L’Ombre de Venceslao (plus d’informations), le premier opéra de Martin Matalon, un compositeur amoureux de théâtre musical, mais aussi de cinéma puisqu’il a écrit de mémorables partitions pour les films muets de Luis Buñuel et Fritz Lang. L’ouvrage se fonde sur la pièce du même titre du génial dramaturge argentin Copi (1939-1987) adaptée par un troisième Argentin de Paris, Jorge Lavelli. L’on y retrouve toute la verve truculente de l’auteur, avec son humour corrosif, son aspect burlesque, ses noirceurs aussi.

L’intrigue met en scène une histoire de famille et d’errance dans une Argentine déshéritée où gravitent Venceslao, sorte de Don Quichotte dérisoire des temps modernes, de jeunes amants incestueux attirés par les charmes de Buenos Aires, un maquereau tanguero, un perroquet impertinent, un singe à forte personnalité… Bref, une fresque délirante où une poignée de personnages perdus dans l’adversité d’une nature hostile ou d’une ville en proie à un coup d’Etat, cherchent en vain, bien sûr, à atteindre le bonheur.

Jorge Lavelli, créateur d’une demi-douzaine d’oeuvres de Copi, est ici en terrain connu. Il a traduit de l’espagnol L’Ombre de Venceslao (1977) pour la diriger au théâtre, à Paris en 1999. Il en a naturellement conçu le livret d’un opéra qu’il met en scène avec le métier que l’on sait et des images d’une beauté saisissante, sans occulter la dimension à la fois picaresque et moderne du récit.

Constellée d’orages et de tempêtes, la partition de Martin Matalón suinte la moiteur, la volupté et la mort. Le compositeur a subtilement surmonté les difficultés de la mise en musique d’un texte cru, en variant les modes d’expression vocale, défenduspar une remarquable distribution, jeune et joyeusement cosmopolite qui fait montre d’un irrésistible abattage. Et puisqu’il sera question de tango, les bandonéons seront de la partie, bien entendu...

 

L’origine de ce spectacle

Créé en 1970, le CFPL est une association loi 1901, présidée par Raymond Duffaut et composée des principaux Directeurs d’opéras en fonction sur l’ensemble du territoire français ainsi qu’en Belgique, en Suisse et en Allemagne. Il s’est fixé pour mission de découvrir, promouvoir et faciliter l’insertion professionnelle des jeunes artistes lyriques.

Depuis janvier 2007, il lance et pilote d’importantes productions d’Opéra réunissant de jeunes chanteurs sélectionnés sur auditions. Ces projets fédèrent de nombreuses maisons d’opéra d’envergures différentes ; chaque maison, directement impliquée dans l’élaboration de la coproduction, s’engage à recevoir le spectacle pour une ou plusieurs représentations.

Ainsi, le CFPL a-t-il réunit 16 maisons d’opéras autour du Viaggio a Reims de Rossini donné sur les saisons 2008-2009 et 2009-2010 et 15 maisons d’opéra autour des Caprices de Marianne de Sauguet donné sur les saisons 2014-2015 et 2015-2016.

 En 2016-2017, le CFPL initie la production d’une création : L’Ombre de Venceslao de Martin Matalon, associant dix opéras, dont Santiago et Buenos Aires.

Depuis 2012, le CFPL attribue par ailleurs des prix aux lauréats de concours lyriques nationaux et internationaux et participe régulièrement aux jurys de ces concours.

Le CFPL travaille également à la mise en place de la 4e édition du concours “VOIX NOUVELLES” qui se déroulera pendant les saisons 2017-2018 et 2018-2019.

Enfin, à l’initiative du Théâtre des Champs-Elysées et en coproduction avec une dizaine de maisons d’opéra, le CFPL coordonne actuellement la mise en place du projet Un Barbier, d’après Le Barbier de Séville de Rossini, plus spécifiquement orienté vers le jeune public.

HAUT DE PAGE