Contes 1, 2, 3, 4 d’après Eugène Ionesco
Contes musicaux du collectif IO

 

« Il y avait une fois une petite fille qui s’appelait Jacqueline. Elle avait une maman qui s’appelait madame Jacqueline. Le papa de la petite Jacqueline s’appelait monsieur Jacqueline. La petite Jacqueline avait deux sœurs qui s’appelaient toutes les deux Jacqueline… » Eugène Ionesco décrit la complicité d’un père avec son enfant qui veut tout comprendre. Si les Contes 1, 2, 3, 4 de l’auteur sont sous-titrés « pour enfants de moins de trois ans », ils abordent cependant des thèmes et des procédés d’écriture présents dans l’ensemble de son œuvre. Thomas Nguyen et le collectif IO les mettent en musique pour un quintette à vent dans sa forme traditionnelle à l’Opéra de Reims.

« J’ai découvert ces contes il y a 2 ans, on me les avait conseillés. Durant le confinement, j’ai souhaité prendre le temps de concevoir un quintette à vent. C’est alors que je me suis souvenu de ces textes qui ont tous le même point de départ. » explique Thomas Nguyen, compositeur associé à l’Opéra de Reims depuis 2018 et fondateur du Collectif IO.

 

Une jeune fille demande à son père de lui raconter des histoires. C’est à travers cet univers apparemment naïf, ces histoires entre un père et sa fille Josette, que se posent plusieurs questions au spectateur tel que le rôle du parent seul ; un sujet d’une extrême modernité. Comment expliquer à l’enfant que l’un des deux parents n’est pas ou plus là ? Comment peut-il trouver des réponses qui l’apaiseront face à cette réalité ? Tout est fait pour que la petite Josette ne sente jamais l’absence de sa maman. « Marie-France Ionesco s’est approchée de nous suite à notre demande d’autorisation à la SACD*, souhaitant connaître plus en détail notre projet. Elle m’a raconté que son père lui racontait ces histoires et que c’était elle le personnage de l’histoire, Josette. Elle m’a posé des questions sur la partition et la façon dont l’idée m’était venue, très intéressée par la mise en musique de l’œuvre. » poursuit Thomas Nguyen.

 

L’absurde ou plutôt le sentiment de l’insolite, comme l’aurait qualifié Eugène Ionesco, permet à ces contes de s’adresser à un large public. Dans un monde presque normal, transfiguré par l’imagination ionescienne, il décale d’un petit rien poétique et drôle des situations qui nous sont familières. La rencontre entre les deux mondes, de l’enfant et des adultes, se fait par le pouvoir de l’imagination. La musique, composée pour un quintette à vent dans sa forme traditionnelle (flûte, hautbois, clarinette, basson, cor), accompagne, commente, souligne et ponctue le récit, délivré par Sébastien Denigues. Le choix de cette formation offre de nombreuses possibilités de couleurs, d’associations de timbres et de virtuosités. On retrouve dans la partition les particularités de composition d’un conte musical, notamment avec la présence de thèmes associés aux différents personnages.

Le collectif IO est une équipe de création créée il y a 13 ans. Longtemps, leurs contes musicaux et opéras de poches ont été destinés au jeune public, accompagné d’ateliers et de représentations scolaires. Depuis peu, le collectif amorce un virage vers des créations plus contemporaines, notamment en préparant la création de l’ opéra-odyssée Xynthia (d’après Un ennemi du peuple d’Ibsen) aux côtés de l’autrice Valentine Losseau et du metteur en scène Mikaël Serre. L’œuvre de Ionesco, à mi-chemin entre conte pour enfants et conte pour adultes s’inscrit dans ce revirement. « Il n’y a pas de mise en scène. C’est joué de façon assez brute : le texte et la musique. Nous allons à l’opéra, mais le spectacle pourra par la suite se faire partout, hors les murs, en extérieur, où quel que soit l’espace. Les 4 contes peuvent être détachés les uns des autres et nous pourrions imaginer des déambulations… » Après des représentations ce mois-ci lors du Grand Est’ival 2021, les contes 1, 2, 3, 4 seront visibles à l’Opéra de Reims les 8 et 9 octobre prochains.

 

* Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques

 Contes 1, 2, 3, 4, d’après Eugène Ionesco
Samedi 9 octobre à 18h30
Scolaires : Vendredi 8 octobre 10h et 14h30

Réservations à partir du 28 août

collectif-io.fr / IG : @collectifio
thomasnguyen-compositeur.com / IG : @tompicpus

Texte : Amélie Cabon
Images : Black Ghost et Florent Mayolet

 

 

Encore des secrets dans les
coulisses

[COLLABORATION ARTISTIQUE]

[COLLABORATION ARTISTIQUE]

       Les explorations plastiques de Manon PainteauxLes vitrines de l’Opéra : un nouveau territoire L’été sera show ! C’est la promesse lancée par la Ville de Reims avec son appel à projets pour redonner à la culture une place au soleil. Une occasion dont s’est saisi...

lire plus
[INTERVIEW]

[INTERVIEW]

FAIRE ENTENDRE LES VOIX ETOUFFÉES Interview de Vincent Grepel, musicologue et administrateur du Forum Voix Etouffées Qui se souvient aujourd'hui de Viktor Ullmann, Stefan Wolpe ou Franz Schreker ? Ces compositeurs jouaient pourtant un rôle essentiel sur la scène...

lire plus
[PARTENAIRE DE JEU]

[PARTENAIRE DE JEU]

L’EXPÉRIENCE CÉSARÉ  Centre national de création musicale, Césaré est un partenaire de longue date de l’Opéra de Reims.   La métropole rémoise a la chance de compter avec Césaré l’un des huit Centres nationaux de création musicale répartis sur le territoire français....

lire plus

* Tous les champs sont obligatoires.

À l'Opéra on like les réseaux sociaux !

This message is only visible to admins.
Problem displaying Facebook posts.
Click to show error
Error: Server configuration issue

 

L’Opéra se lit aussi !