LES « MONSTRES » SONT DE SORTIE !

RE : Les Monstres, un spectacle pour rire des monstres légendaires, mais aussi de ceux du quotidien.

Parmi les « monstres », il y a bien sûr les figures intemporelles, comme Dracula ou Richard III, les démons qui peuplent les récits de toutes les religions, mais il y a aussi ceux du quotidien, ceux que nous côtoyons et qui compliquent parfois nos existences. Monstres du pouvoir, de l’administration, du commerce ou de la morale, ils figurent comme les grands monstres de l’histoire à l’affiche du spectacle RE : Les Monstres, qu’accueillera l’Opéra de Reims en mars. Sur un livret de Pierre Senges et une musique originale d’Alexandros Markéas, cette création est comme le prolongement contemporain d’une initiative prise par Dino Risi voici plus de 60 ans. Le cinéaste italien avait dressé un premier « catalogue des monstres » de son époque dans son film justement intitulé Les Monstres (1963), puis dans Les Nouveaux Monstres (1977). C’est à une mise à jour de cette terrible liste que nous invitent Pierre Senges, Alexandros Markéas et le metteur en scène Stephan Grögler. « Ce spectacle est un exutoire, explique ce dernier. On apprend qu’il vaut mieux composer avec ces monstres et en rire qu’en pleurer. C’est un format très particulier, inventif. Ce n’est ni un opéra, ni une pièce de théâtre, ni un cabaret, ni une performance. Il s’agit d’une série de sketchs musicaux, qui font apparaître à chaque instant de nouveaux monstres ». Un projet un peu fou qui associe sur scène le comédien Dominique Pinon, le baryton Paul-Alexandre Dubois, ou encore les tubas du quatuor Opus 333… « Pour ce spectacle, chacun a dû sortir de sa zone de confort et cela nous demande beaucoup de travail pour nous ajuster les uns par rapport aux autres, musiciens, chanteurs, comédiens, observe Stephan Grögler. Tous doivent sortir de leur seul univers de compétence pour faire un pas vers l’autre. Mais, nous le savons tous, l’art naît des contraintes ».

Au plateau, tout va très vite. Toutes les trois minutes environ, un monstre succède à un autre et le spectateur se retrouve plongé dans un nouvel univers. Pour cela, le metteur en scène franco-suisse-autrichien a choisi de travailler sur le décalage, usant des codes du street art, entre panneaux de carton recyclés et « graffs » de couleur. Même chose pour les costumes, très contemporains. « À un moment, la soprano apparaît habillée en émoji, sourit-il avec malice. Les artistes changent en permanence de costumes, dans une sorte d’improvisation joyeuse. Nous avons récupéré beaucoup d’éléments de costumes d’anciens spectacles à l’Opéra d’Avignon, que nous avons recyclés dans notre production ». On retrouve ici un art du déguisement, du jeu et de la vitesse proche de celui d’Arturo Brachetti, le célèbre artiste, roi de l’illusion et du transformisme. Mais n’allons pas imaginer que RE : Les Monstres est un spectacle uniquement léger. S’il fait rire, il n’hésite pas non plus à dénoncer les monstres du quotidien, du fonctionnaire tatillon à la boulangère bien peu amène… 

Sur scène, Dominique Pinon – le comédien indissociable des films de Jean-Pierre Jeunet (Delicatessen, La Cité des enfants perdus, Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain…) rayonne dans un univers qui n’est habituellement pas le sien. « C’est un immense comédien, et j’étais un peu intimidé à l’idée de le diriger, reconnaît Stephan Grögler. Mais lui aussi m’a dit être intimidé par la technicité des musiciens et des chanteurs. Nous en avons ri, tous les deux. C’est très stimulant pour nous tous de le compter parmi nous dans ce spectacle. » Dès les premiers temps de résidence, au Château de Grignan, en Provence, l’alchimie est née entre les musiciens, les comédiens et tout l’encadrement du spectacle. « Nous étions en résidence et nous en profitions pour mener des interventions dans les écoles du village. Tout le monde s’est prêté au jeu et cela a soudé l’équipe. C’était tellement touchant de voir les enfants nous demander quand ils pourraient voir le spectacle, quand ils pourraient y venir avec leurs parents. » À Reims, c’est un grand spectacle populaire, joyeux et inventif, qui accueillera les petits et les grands. 

 

RE : Les Monstres
Samedi 5 mars à 20h30
Scolaires : Vendredi 4 mars à 14h30

 

stephan-grogler.com
alexandros-markeas.com
opus333.com

 

 

Texte : Cyrille Jouanno

 

 

Nos autres
actualités

infos et achat de cartes fidélité

infos et achat de cartes fidélité

QUAND ACHETER VOS PLACES ?Pour les Cartes : Dès le mardi 6 septembre par correspondance, sur internet et au guichet.À l’unité : dès le mercredi 7 septembre et aux ouvertures des billetteries de la saison. Ouverture des billetteries de la saison Dès le mardi 6septembre...

lire plus
Réservations scolaires

Réservations scolaires

Réception et étude des formulaires de pré réservation jusqu’au 16 juillet. Puis de nouveau à partir du 23 août. Vous avez envie de créer un projet autour de l’Opéra ? Comment faire ? Contactez Leslie Marques : leslie-marques@operadereims.com Un formulaire de demande...

lire plus

* Tous les champs sont obligatoires.

 

L’Opéra se lit aussi !