FAIRE ENTENDRE LES VOIX ETOUFFÉES
Interview de Vincent Grepel,
musicologue et administrateur du Forum Voix Etouffées

Qui se souvient aujourd’hui de Viktor Ullmann, Stefan Wolpe ou Franz Schreker ? Ces compositeurs jouaient pourtant un rôle essentiel sur la scène musicale européenne avant l’arrivée du nazisme au pouvoir. Depuis 2002, le Forum Voix Etouffées, fondé par le chef d’orchestre et compositeur Amaury du Closel, tente de redonner vie à ces musiciens réduits au silence. Une belle aventure musicale qui permet de redécouvrir toute la richesse d’un répertoire passionnant, celui de l’entre-deux guerres.

 

Comment est née l’aventure du Forum Voix Etouffées ?

Le Forum Voix Etouffées est né de l’engagement d’un homme, le chef d’orchestre et compositeur Amaury du Closel. Durant ses études auprès de Max Deutsch, il a découvert des partitions magnifiques, jamais jouées, de compositeurs dont les noms lui étaient totalement inconnus. Il s’agissait de victimes du nazisme, le plus souvent juifs, dont les œuvres, considérées à l’époque comme « dégénérées », ont sombré dans l’oubli. Amaury du Closel se donne alors pour mission de rendre leurs voix à ces auteurs disparus. Il a écrit un livre « Les Voix étouffées du Troisième Reich » paru chez Actes Sud et créé, en 2002, le Forum Voix Etouffées pour programmer et jouer les chefs-d’œuvre de ces compositeurs persécutés.

 

Au-delà du devoir de mémoire, il y a un véritable travail de réhabilitation de ces compositeurs réduits au silence. Quel regard portez-vous sur leur musique ?

A titre personnel, j’éprouve une grande fierté à travailler depuis un an auprès d’Amaury du Closel pour rendre justice à ces compositeurs qui n’ont rien à envier aux plus grands musiciens de cette époque et ont été discriminés uniquement en raison de leur race ou confession. La musique chantante et lyrique de Franz Schreker, la vitalité de Viktor Ullmann qui a même composé un opéra dans le camp de Terezin, les idées novatrices de Erwin Schulhoff, pour ne citer qu’eux, montrent l’importance et la diversité créatrice de ces auteurs. Dans l’élan post-romantique, le modernisme surgit et on trouve dans nombre de partitions les prémices de la musique contemporaine. Nous sommes un peu comme des archéologues dans ce répertoire méconnu et Amaury du Closel réalise un incroyable travail pour faire connaître ces œuvres époustouflantes.

 

Comment définissez-vous les programmes de vos concerts ?

L’idée est de montrer le foisonnement créatif de cette période à travers des concerts thématiques. Le cycle de trois concerts proposés à l’Opéra de Reims permet ainsi de balayer différents styles : le lyrisme de la Sécession viennoise incarné par des compositeurs comme Mahler, Schreker et Zemlinsky, les débuts du jazz, considéré comme une musique dégénérée et interdit dès les années 30 en Allemagne avec Swing Verboten et les nouvelles formes de création émergeant autour de la danse moderne avec Danse nouvelle.

 

 

Vous disposez d’un orchestre attitré, Les Métamorphoses. Quelles sont les caractéristiques de cette formation ?

L’Orchestre Les Métamorphoses est né de la transformation de l’Ensemble Voix Etouffées, fondé en 2005 pour interpréter le répertoire spécifique du Forum. Il y a deux ans, Amaury du Closel a souhaité créer un orchestre plus polyvalent, à même de parcourir un large répertoire, du baroque au XXe siècle. Cet orchestre est en quelque sorte le bras armé du Forum Voix Etouffées mais aussi de l’Opéra Nomade qui monte chaque année de grands chefs-d’œuvre de l’opéra, de Mozart à Rossini. C’est une formation à géométrie variable, constituée d’un pool d’une cinquantaine de jeunes et brillants musiciens.

 

Quelles sont aujourd’hui les principales activités du Forum Voix Etouffées ?

Nous sommes à la fois organisateur de concerts et centre de recherche. Centré au départ sur les compositeurs victimes du nazisme, le Forum a élargi son travail à l’ensemble des régimes totalitaires européens du XXe siècle avec la création du CEMUT, Centre Européen d’Etude de la Musique et du Totalitarisme, qui s’oriente aussi aujourd’hui vers des problématiques actuelles, comme les discriminations de musiciens dans des pays du Proche-Orient et l’aide aux compositeurs contraints à l’exil.

 

Le Forum Voix Etouffées va célébrer ses vingt ans la saison prochaine. Avez-vous déjà des projets pour cet anniversaire ?

Nous allons célébrer cet anniversaire lors de la dixième édition du Festival européen Voix Etouffées qui aura lieu fin 2021 à Strasbourg et dans la région Grand Est avec notamment un grand concert intitulé « Nouvelle virtuosité instrumentale et vocale », porté par l’Orchestre Les Métamorphoses avec le concours de solistes comme Pierre Génisson, la soprano Erminie Blondel et le baryton Jiwon Song. Ce programme fera l’objet d’un enregistrement pour un disque anniversaire que nous prévoyons de sortir en parallèle d’un autre projet sur le programme : « Musique, Engagement, Mémoire » comportant des œuvres à la fois de la seconde moitié du XXe siècle et du XXIe siècle (Wolpe, Burian, Kline, Berio, Navok) ainsi qu’une création d’Amaury du Closel : « Stolperstein ».

 

voixetouffees.org
operanomade.org
orchestrelesmetamorphoses.eu

 

Texte : Anne de la Giraudière

 

 

Encore des secrets dans les
coulisses

[INITIATIVE]

[INITIATIVE]

XYNTHIA, L’ODYSSÉE DE L’EAU Le spectacle qui décarbone l’opéra Dans le giron de l’Opéra de Reims depuis 2018, le Collectif Io a mûri et fructifié. XYNTHIA, le spectacle qu’il présentera le 16 décembre, est une forme d’aboutissement artistique de sa résidence mais...

lire plus
[BALLET]

[BALLET]

Don Juan,Un séducteur aux multiples facettes   Dans un ballet à la beauté crépusculaire, le chorégraphe Johan Inger signe une adaptation contemporaine de Don Juan qui sonde la psychologie du personnage principal. Une pièce néo-classique, servie par la vitalité et la...

lire plus
[LES MÉTIERS DE L’OPÉRA]

[LES MÉTIERS DE L’OPÉRA]

La Traviata, Un univers scénique imaginé par Frank Aracil    De retour sur la scène de l’Opéra de Reims en début de saison, Violetta va pour notre plus grand plaisir rencontrer et chérir Alfredo, sacrifier son bonheur naissant, se mourir de maladie et d’amour. Le...

lire plus

* Tous les champs sont obligatoires.

À l'Opéra on like les réseaux sociaux !

This message is only visible to admins.
Problem displaying Facebook posts.
Click to show error
Error: Server configuration issue

 

L’Opéra se lit aussi !