L’Opéra, un symbole culturel rémois

 En quelque 150 années d’existence, l’Opéra de Reims a su traverser la vicissitude des temps sans jamais renier sa vocation de mettre la culture à la disposition des Rémois.

A partir des années 1860, le besoin de doter la ville d’un théâtre digne de ce nom se fait de plus en plus prégnant. En 1866, 48 projets architecturaux sont en concours. Les architectes ont notamment reçu consigne de prévoir un très grand nombre de places à bon marché pour la population ouvrière.

Le style architectural et l’aménagement intérieur s’inspirent à la fois de l’Opéra de Paris, de Charles Garnier, et du Théâtre Lyrique de Paris, de Gabriel Davioud, ce qui fait d’Alphonse Gosset, concepteur du futur bâtiment, un architecte « dans l’air du temps ».

La façade est richement ornée, avec un balcon en fer forgé, tandis qu’un grand portique d’accès permet au public de patienter aux guichets, à l’abri des intempéries.

La salle de spectacle, de 4 étages, est disposée en fer à cheval. L’architecture a été conçue de manière à faire ressortir les acteurs, agrandir visuellement la salle et la scène. À son faîte, la salle atteint la hauteur de 33 m. Elle peut accueillir plus de 1 200 spectateurs et un orchestre de 50 musiciens.

À partir de son ouverture, en 1873, le succès du théâtre ne démentira pas, jusqu’à sa dernière représentation du 14 juillet 1914, deux semaines avant la déclaration de guerre.

Les premiers bombardements de la ville ont lieu le 4 septembre 1914. Le bâtiment est touché par plusieurs obus. Le Grand Théâtre disparaît dans l’incendie qui le ravage.

Il faudra attendre 12 ans, en 1926, pour qu’un projet de reconstruction prenne corps.

Confort et Art déco

Si ce projet s’inscrit dans la modernité de l’époque et du style Art déco, les élus ont souhaité conserver le classicisme de la construction initiale et l’aspect extérieur qui avait contribué au succès esthétique de l’édifice. De même, il n’était prévu que peu de modifications intérieures, le théâtre originel ayant été particulièrement bien pensé par Alphonse Gosset.

François Maille et Louis Sollier, architectes de la Ville, s’attèlent à la tâche, avec mission d’apporter un confort moderne au nouveau théâtre.

Grâce à la suppression des très nombreux appuis et à l’utilisation de béton armé, les architectes gagnent de la place et offrent à 1 300 spectateurs un regard sur la salle elliptique et une vue nette sur la scène qui a conservé ses dimensions d’avant-guerre : 28 m de largeur, 14,30 m de profondeur, une ouverture de rideau de 11 m de largeur et 9,35 m de hauteur. Les travaux sont achevés fin octobre 1931.

Du Grand Théâtre à l’Opéra

 

Sur les bases d’une reconstruction magistrale, le Grand Théâtre de Reims poursuivra sereinement sa carrière artistique jusqu’à la fin du XXe siècle. De grands travaux viendront alors de lui redonner, encore une fois, une nouvelle jeunesse, et le moderniser dans le respect des normes actuelles de sécurité. Pour un plus grand confort des spectateurs, la capacité de la salle sera ramenée à 791 places.

En 2010, le Grand Théâtre change de nom et devient l’Opéra de Reims… Et si certains le désignent encore sous son ancienne appellation, il s’agit bien du même édifice qui demeure le symbole d’une culture artistique incontournable dans le paysage rémois.

 

 

Alphonse Gosset, un architecte rémois

Né à Reims le 9 mai 1835, Alphonse Gosset est issu d’une famille d’architectes.

Il a mené à bien de nombreux projets architecturaux à Reims – qui ont subi, pour certains, les affres de la Grande Guerre – comme, par exemple, la Bourse du Travail de la Chambre de commerce (détruite lors de la Première Guerre mondiale), l’établissement de vins de Champagne Heidsieck et Cie (partiellement détruit à la même époque), l’hôtel particulier de Raoul de Bary, boulevard Lundy (détruit en 1914), l’église Sainte-Clotilde, le cellier du champagne Mumm, le cellier Carnot du champagne Pommery…

Il décède à Paris, âgé de 79 ans, le 11 novembre 1914, quelques jours après les premiers bombardements du Grand Théâtre.

 

L’Opéra de Reims en quelques dates

18 juillet 1866 : la municipalité lance le projet de construction du Grand Théâtre

2 août 1866 : le projet d’Alphonse Gosset est retenu à l’unanimité des membres du jury

1869 : début des travaux de construction (interrompus par la guerre franco-prussienne)

3 mai 1873 : inauguration

Septembre 1914 : bombardement et destruction du Grand Théâtre

Octobre 1927 : début des travaux de reconstruction

5 novembre 1931 : inauguration du théâtre restauré

1997-2002 : rénovation et modernisation

 

Tous nos remerciements à Laurent Antoine (lemog.fr) qui nous a aimablement autorisé, pour réaliser cet article, à nous appuyer sur son riche exposé « Du Grand Théâtre à l’Opéra de Reims : une histoire riche, mouvementée, et Art déco », présenté à l’Opéra à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2020.

  

Texte : Jacques Rivière

Archives : Laurent Antoine

Cartes Postales : Michel Thibault

20/03/1932

 

Nos autres
actualités

infos et achat de cartes fidélité

infos et achat de cartes fidélité

QUAND ACHETER VOS PLACES ?Pour les Cartes : Dès le mardi 6 septembre par correspondance, sur internet et au guichet.À l’unité : dès le mercredi 7 septembre et aux ouvertures des billetteries de la saison. Ouverture des billetteries de la saison Dès le mardi 6septembre...

lire plus
Réservations scolaires

Réservations scolaires

Réception et étude des formulaires de pré réservation jusqu’au 16 juillet. Puis de nouveau à partir du 23 août. Vous avez envie de créer un projet autour de l’Opéra ? Comment faire ? Contactez Leslie Marques : leslie-marques@operadereims.com Un formulaire de demande...

lire plus

* Tous les champs sont obligatoires.

 

L’Opéra se lit aussi !