L’EXPÉRIENCE CÉSARÉ 
Centre national de création musicale, Césaré est un partenaire de longue date de l’Opéra de Reims.

 

La métropole rémoise a la chance de compter avec Césaré l’un des huit Centres nationaux de création musicale répartis sur le territoire français. Un lieu dédié à la recherche et à la production dans le champ de la musique contemporaine.

 

Lieu de résidence installé à Bétheny, Césaré a été créé il y a près de 30 ans par Christian Sebille – aujourd’hui directeur du Gmem, un autre Centre national de création musicale, à Marseille. La structure entend « favoriser l’émergence d’œuvres originales à la frontière des styles musicaux et des disciplines artistiques » en accueillant et soutenant les créateurs dans leurs recherches, et pour lesquels elle met à disposition des moyens matériels et initie des synergies avec les autres acteurs de la musique et de la création. Son rôle est aussi de transmettre son savoir-faire à travers l’enseignement et de restituer auprès des publics les productions, comme c’est le cas avec le festival dont elle est productrice, La Magnifique Avant-Garde ou encore FARaway – Festival des Arts à Reims, qu’elle co-produit avec six autres structures culturelles de Reims.

Voici déjà une décennie que Césaré, aujourd’hui dirigé par Philippe Le Goff, et l’Opéra de Reims ont noué une collaboration qui n’a d’autre but que d’assouvir la curiosité de leurs publics respectifs. « Quelques premières collaborations avaient été initiées par mon prédécesseur, Christian Sebille, se souvient Philippe Le Goff. J’avais moi-même joué, en tant qu’artiste, lors des ‘matinées contemporaines’. » C’est ainsi que se nomment ces rendez-vous réguliers qui convoquent le dimanche matin les mélomanes les plus avertis comme les curieux. « Quand j’ai pris la direction de Césaré, j’ai souhaité que l’on poursuive le travail de fidélisation des publics qui avait été amorcé sur ces temps particuliers, souligne Philippe Le Goff, ‘entre le marché et la messe’, comme dit en souriant Serge Gaymard, le directeur de l’Opéra de Reims. » Le partenariat s’est alors recentré sur la voix, avec la volonté de travailler sur « une exploration ». Cette collaboration se déploie en deux axes. Il s’agit de petites formes, jouées sur le plateau de l’Opéra où artistes et spectateurs sont réunis dans une grande proximité. « Je parlerais presque de sensualité avec la voix qui les enveloppe alors », précise Philippe Le Goff. L’autre volet de la programmation porte sur des spectacles de théâtre musical, plus scénographiés, qui échappent aux contraintes de la production d’opéra.  « Nous avons des collaborations, parfois, sur des formes d’opéras contemporains sur lesquels nous unissons nos forces », assure Philippe Le Goff qui se souvient encore, amusé, de sa première collaboration de ce genre avec l’Opéra de Reims. Il s’agissait alors d’un opéra autour de la musique noise (ou bruitiste). « L’appréhension qui est la nôtre des formes contemporaines est très large et ouverte sur le monde, précise ce spécialiste des joutes vocales des populations Inuits du Grand Nord. Elle s’étend bien au-delà de la seule culture occidentale, pour s’ouvrir à des formes créées en Asie ou en Afrique qui prennent appui, parfois, sur des fondements traditionnels, mais toujours dans une écriture musicale et vocale contemporaine. »

Le 9 mai, Césaré et l’Opéra de Reims présentaient « L’Écoute vive », une création dans laquelle la chanteuse Aurélie Maisonneuve et l’électroacousticienne Emilie Mousset interrogeaient dans une performance immersive l’écoute chez l’enfant et ce qu’elle nous apprend de notre rapport au sonore et au monde. « Pour elles, la musique est vraiment comme un jeu d’enfants. Les enfants fréquentent souvent nos matinées contemporaines. Ils sont libres, sans a priori. Je le constate à chaque reprise : la musique réunit les gens. »

De nouvelles « matinées contemporaines » seront proposées dès la saison prochaine.

 cesare-cncm.com
38 Rue Alain Colas, 51450 Bétheny
facebook.com/cesarecncm
instagram.com/cesare_studio/

Texte : Cyrille Jouanno
Images : Vincent Van Den Hende

 

Encore des secrets dans les
coulisses

[CONTES MUSICAUX]

[CONTES MUSICAUX]

        Contes 1, 2, 3, 4 d’après Eugène IonescoContes musicaux du collectif IO   « Il y avait une fois une petite fille qui s’appelait Jacqueline. Elle avait une maman qui s’appelait madame Jacqueline. Le papa de la petite Jacqueline s’appelait monsieur Jacqueline....

lire plus
[PARTENAIRE DE JEU]

[PARTENAIRE DE JEU]

              Quand la Pellicule nous ensorcelle Le Cycle Cinéma Opéra, saison 2021-2022 L’association La Pellicule Ensorcelée propose, à l’Opéra de Reims, un cycle de projections autour de la comédie musicale. L’occasion de (re)découvrir des films cultes. C’était il...

lire plus
[OPÉRA ACCESSIBLE]

[OPÉRA ACCESSIBLE]

          Vivre autrement l’expérience de l’opéraPublics à l’acuité visuelle ou auditive réduite : Les dispositifs mis en place par l’Opéra de Reims.   Même avec des capacités auditives ou visuelles réduites ou nulles, il est possible de ressentir l’émotion d’un...

lire plus

* Tous les champs sont obligatoires.

À l'Opéra on like les réseaux sociaux !

This message is only visible to admins.
Problem displaying Facebook posts.
Click to show error
Error: Server configuration issue

 

L’Opéra se lit aussi !