Édito

Depuis l’an 2000, l’une des particularités de la politique artistique de l’Opéra de Reims est d’associer des compagnies lyriques sous la forme de résidences de longue durée. Tout au long de la saison, nous mettons à leur disposition, outre des moyens financiers, nos équipes techniques et administratives, ainsi que la scène équipée pour les répétitions et les spectacles. Ceux-ci sont alors intégrés à la programmation de l’Opéra.

C’est dans ce cadre que nous reconduisons les résidences des Cris de Paris et des Monts du Reuil. Nouveauté de cette saison, nous ouvrons nos portes au Collectif Io, assumant une mission de soutien à l’émergence de jeunes professionnels. C’est ainsi que l’Opéra de Reims coproduit la création d’une compagnie reconnue au niveau international, les Cris de Paris, dont L’Heptaméron voyagera dans plusieurs théâtres en France et à l’étranger.
En outre, avec les Monts du Reuil, l’Opéra accompagne le développement d’une compagnie en plein essor, dont le spectacle Maison à Vendre sera créé à Reims avant d’entamer une tournée sous l’égide du Palazetto Bru Zane-Centre de Musique Romantique Française. Enfin, l’Opéra aide à l’éclosion du Collectif Io composé de jeunes musiciens issus du Conservatoire ; la création du Miroir d’Alice de Thomas Nguyen sera proposée au public familial en octobre prochain.

Les Cris de Paris, les Monts du Reuil, le Collectif Io, trois équipes artistiques, différentes et complémentaires, trois stades de professionnalisation dont spectacles et tournées en Région, en France et à l’étranger propagent l’image d’une maison lyrique, l’Opéra de Reims, dynamique, vivante, ouverte.

Vous êtes nombreux à soutenir nos initiatives et c’est pour nous un bel encouragement à persévérer dans cette voie. Outre les résidences, nous continuerons à vous proposer des spectacles très divers dans un souci d’éclectisme revendiqué, depuis Gounod (Faust), Mozart (L’Enlèvement au Sérail), Verdi (Macbeth), jusqu’à une nouvelle production de l’inénarrable Auberge du Cheval-Blanc ou du trop rare Opéra des Gueux, ancêtre de L’Opéra de Quat’sous.

J’espère que cette saison nouvelle saura répondre à vos attentes et à votre curiosité.

Vous souhaitant une excellente saison à l’Opéra.

Serge GAYMARD